Chapitre 3 : Défi d'un camarade.Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sephiran
Membre du CP6
avatar

Messages :
173

Feuille de personnage
Doriki: 725
Berry's: 284 500
Réputation/Prime: 0
MessageChapitre 3 : Défi d'un camarade.    Dim 11 Jan - 1:59







“ Chapitre 3 „



Feat. Gyo



L'île de Almia ! Une île verte dont le climat est dit comme étant l'un des meilleurs au monde pour la vie humaine. L'herbe verte s'étend à perte de vue, il n'y a que peu de forêt et peu de rochers, presque tout le monde sur l'île est fermier et vend du blé et toutes sortes de légumes et viandes au reste du monde. Les gens de cette île sont généralement gentils et accueillants, puisque leurs visiteurs achèteront sans doute énormément de nourriture avant de partir. Il s'agit également du carrefour de la nourriture de West Blue, située environs au centre de cette Blue, tous les bateaux peuvent y avoir accès un peu avant de débarquer sur Grandline. Quant à Kagami, il n'était pas venu pour le plaisir de venir, il venait car on lui avait conseillé de venir chercher de l'expérience de vie. Que ce soit combat ou simple information, il s'attendait donc à être impressionné ici. Un message fut envoyé au petit poste de quartier de la marine de cette île, demandant à ce qu'on vienne surveiller Kagami et l'épauler si besoin est. Il y aurait donc quelques soldats plutôt forts dans la marine qui viendraient en même temps que lui.




Après quelques jours de voyage par mer, Kagami débarqua tout de même le dernier sur l'île. Entrant dans ce nouvel endroit, il regarda les gens autour de lui et soupira d'aise, se sentant vraiment bien. Ce climat chaud et doux, cette couleur verte et cette bonne odeur de l'herbe, c'est ce qui se rapproche le plus pour lui du paradis, de tous les pays où il avait vécu. Il ne manquait plus qu'une petite rivière et des montagnes pour qu'il s'y sentes bien ! Kagami débarqua alors du navire, ayant faim et étant pressé, il se présenta dans un petit bar restaurant du coin. Même le restaurant sentait très bon, ils servaient des ailes de poulet, un vrai délice pour Kagami, puisqu'il aimait bien goûter aux différentes sortes d'ailes.

Après quelques minutes d'attente, le repas était servit. Prenant les ailes avec ses doigts doucement, il les mangea rapidement, histoire de ne pas trop tarder. C'était des ailes au goût Buffalo, très célèbre dans le West Blue, puisque après tout, l'épicé et le salé sont des goûts très appréciés sur cette mer. Le repas était délicieux. La bonne odeur du poulet parcourait les nez de tous les gens qui passaient proche de ce restaurant. La façon de cuire le poulet était aussi très attirant, traditionnel, avec un bon feu et de la sauce faite sur mesure, avec plus de 30 sortes d'épices différents. Kagami s'était donc régalé, inutile de le mentionner !




Après son délicieux repas, Kagami s'aventura en ville, achetant quelques objets porte bonheur avant de se diriger vers la base de la marine. La base était située au bord de la ville, juste à côté de la forêt. Le jeune assassin déposa les objets porte bonheur dans la base. Certains viennent lui demander ce que sont que ces objets, lui, il ne se contenta d'ignorer les questions. Parfois des statues de bouddha, parfois des peluches d'animaux, il avait déposé ces objets dans un seul et unique but : distraire les soldats de la marine pendant qu'il s'occuperait de combattre l'un d'entre eux. Après avoir inspecté tous les soldats en passant proche d'eux pour déposer les objets, il revient pour se placer devant le plus fort d'entre eux, selon ses critères, un homme qui se nomme Gyo.

"J'ai besoin de te parler, suis moi dehors un petit moment ... un criminel plutôt dangereux se trouve sur l'île à l'heure actuel ..."

Ce n'était pas totalement un mensonge, après tout, ce criminel, ce traître contre le gouvernement n'était que Kagami lui-même. Il gardait tout de même tout ceci secret et se dirigea vers la sortie de la base puis vers la forêt, ne vérifiant pas que son camarade le suive, car il avait la certitude que celui-ci ne prendrait pas à la légère une demande pareil.












_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
À vos marques, Prêts ? Partez !







La course est serrée !


Dernière édition par Kagami Sephiran le Dim 11 Jan - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Gyo

avatar

Messages :
29
Grade / Métier :
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Doriki: 590
Berry's: 107 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.    Dim 11 Jan - 18:02
Almia respirait le bonheur et la prospérité.
Située au carrefour de toutes les routes commerciales de Westblue, l'île accueillait chaque jour des dizaines de navires marchands dépensant des fortunes pour ravitailler leurs propres contrées en victuailles de toute sorte. Les habitants étaient agriculteurs, éleveurs ou marchands. Toute l'économie de l'île était tournée vers le commerce extérieur et le moins qu'on puisse dire, c'est que tout cela fonctionnait à merveille.

Cette réussite attirait malheureusement les envieux et de nombreux navires pirates patrouillaient le secteur à la recherche des riches frégates marchandes qui y naviguaient. Cette effervescence criminelle attirait à son tour la marine qui possédait une base importante sur l'île et qui tentait de limiter l'impact des forbans. Et voilà que j'entrais en scène. L'activité pirate avait été tellement importante ces derniers mois que mon équipage avait été réquisitionné pour appuyer les forces gouvernementales déjà en place. En à peine quelques jours, nous avions donné la chasse à quatre vaisseaux pillards.

Autant dire que chaque minute de repos qui nous était accordé était une minute bénie des dieux. Alors que j'aurais pu profiter de mon temps livre pour me balader dans l'agréable capitale de l'île, je me contentais de roupiller en attendant que l'alarme ne se déclenche un nouvelle fois. J'aurais, en somme, préféré que ce type étrange réquisitionne un autre soldat pour l'aider dans sa mystérieuse mission.

Un criminel dangereux se promenait sur l'île ? Pourquoi alors n'amener qu'une seule personne en renfort ? Et puis qui était-il ? Je ne l'avais jamais vu avant aujourd'hui, et il ne portait pas l'uniforme réglementaire. Pourquoi le suivais-je en fait ? J'aurais dû faire demi-tour sans me poser plus de question, mais quelque chose en moi me poussait à ne pas abandonner si rapidement.

Le type s'arrêta à quelques dizaines de pas de la lisière de la forêt. Les arbres nous entourait de manière à bloquer une bonne partie de la lumière du jour, mais ce n'était pas cela qui m'oppressait. L'homme que je suivais avait une aura étrange, et je pensais pouvoir discerner dans ses yeux une lueur malveillante. J'avais rencontré assez d'hommes peu recommandables dans ma vie pour deviner que celui-là n'avait rien d'un saint. Peu importe, j'apprendrai ce qu'il voulait savoir puis je m'en irais. Qui pourrait m'en empêcher ?

Trois hommes tombèrent soudain des arbres juste derrière le type étrange. Cinq de plus apparurent derrière moi. Levant les yeux, je réussi à distinguer au moins deux archers qui couvraient leurs camarades. Alors c'était ça ? Ce gars n'était qu'un brigand qui s'était pointé dans la base de la marine pour attirer un soldat dans une embuscade ?

Non, il semblait aussi surpris que moi, même si, avouons-le, son expression ne trahissait aucune crainte. Il était sûr de sa force.

Celui qui semblait commander les brigands nous adressa finalement la parole.

- La marine a tué trois de nos gars la semaine dernière. C'était des chics types. Ils volaient pas pour l'argent, mais pour nourrir leur famille. Du coup on va vous tuer, et on enverra vos corps écorchés à vos amis de la base. Comme ça on sera quitte hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sephiran
Membre du CP6
avatar

Messages :
173

Feuille de personnage
Doriki: 725
Berry's: 284 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.    Dim 11 Jan - 21:06







“ Chapitre 3 „



Feat. Gyo



Intéressant, c'était le premier mot qui venait à l'esprit de Kagami. En voyant ces brigands, il avait pu identifier leur nombre en tournant sur lui-même, comme lors d'une petite danse. Ils devaient vraiment n'avoir rien à faire pour attendre là comme ça, comme des gros cons que deux officiers du gouvernement se pointent ? Dix hommes en tout étaient là et plus encore viendront sans aucun doute bientôt ! Kagami ne réagit pas aux premiers abords, puis écouta l'histoire de ces brigands. La marine aurait tué leurs potes ? Ça semble un peu trop, surtout que les soldats de la marine sont des tapettes qui n'osent pas tirer, d'habitude. Ils avaient peut-être inventé cette raison pour pouvoir tuer et voler des armes que portaient les soldats ? Peut-être disaient-ils vrai et s'en servaient-ils pour justifier leurs crimes ? Ou peut-être tout simplement tout était vrai et qu'ils n'ont rien trouvé de mieux que deux petit officiers de bas rang qu'ils pourraient maltraiter. Quelque chose disait à Kagami que ce sont des habitués de la région, étant donné qu'ils se trimbalent des arc-à-flèches au lieu de fusils, ils ne devaient surement pas voyager souvent, car le reste du monde était passé à la technologie. Ces brigands n'étaient néanmoins pas moins forts que leurs armes minces le laissait croire. Leurs armes, c'était de grands Bisento et des grands sabres, de quoi faire peur aux gens très facilement. Ils n'osaient cependant pas attaquer la base de la marine, montrant donc qu'ils ne sont probablement pas plus nombreux que la dizaine qui s'affichent devant Kagami et son compagnon. Quoi qu'il en soit, leur apparition soudaine tombait vraiment bien, Kagami pouvait s'en servir pour justifier ce qu'il disait.

*La chance est de mon côté aujourd'hui.*




"Je ne pensais pas qu'ils seraient là, mais je te laisse ceux derrière toi."

Kagami avait une bonne habitude de décider rapidement des plans à prendre ainsi que d'analyser une situation rapidement et d'en trouver une solution, malgré la radicalité de ses solutions. Néanmoins, un côté un peu moins appréciable chez lui est qu'il donne souvent des ordres lorsqu'il parle. Étant donné que ses plans sont souvent justes et mènent à la réussite du but, on ne le lui reprochait pas souvent dans le passé, c'est pourquoi il n'a pas amélioré cette mauvaise habitude, mais en même temps, même si on le lui reproche, ça ne lui fait pas grand effet, il se contente de répondre "ok" sans vraiment changer ou y faire attention.

Son camarade du moment l'amusait beaucoup, à vrai dire. Celui-ci était un bon soldat, car, même en étant clairement lassé de quelque chose et en étant pas du tout intéressé par Kagami, il l'a suivit jusque là par devoir ou une raison noble. Kagami voyait beaucoup d'admiration envers celui-ci. Il lui fit donc confiance pour s'occuper des soldats derrière eux.

*Si un jour, je dirige le gouvernement mondial, j'aimerais bien qu'ils soient tous comme lui, les soldats de la marine.*




Le jeune agent du CP6 trouvait cependant quelque chose étrange dans cette situation, pourquoi n'a-t-il pas remarqué ces brigands, lui qui avait une si bonne vision habituellement ? C'est très étrange. Perdu dans ses pensés, il se fit rappeler à l'ordre par une flèche qui passa proche de son visage, tranchant un peu de ses cheveux.

"Mince, je l'ai raté !" - Fit l'un des deux archers.

Sentant le danger arriver, Kagami regarda une dernière fois son camarade, lui lançant un regard complice, juste avant de se retourner et sauter en utilisant le Soru pour arriver proche de l'archer en question puis d'ouvrir son parapluie tout en poussant celui-ci en bas de l'arbre avec son parapluie ouvert soudainement, profitant du mouvement. Une fois tombé en bas, l'archer se débattit un peu, il était coupé et avait très mal au dos. Kagami profita du moment pour dégainer son sabre rapidement avant de sauter en bas de l'arbre, pointant le bout de sa lame vers le sol, la lame arrivant directement dans le cou de sa cible, le tuant sur le coup. C'était une attaque tout à fait efficace contre les tireurs à distance, une tactique qu'il avait apprit de sa mère. Mais grâce à la vitesse de ses mouvements, les observateurs pouvaient voir l'attaque de façon plutôt spectaculaire. Cette façon de tuer lui vaudrait peut-être même un jour le surnom de "Guillotine", surtout que le style s'inspire également de cet outil d'exécution, très utilisé dans certains pays que son père avait visité.

Comme si c'était une compétition, Kagami regarda Gyo, ne sachant pas son nom, il le regarda tout de même. Sortant l'épée de la gorge du cadavre, il s'attendait à ce que gyo lui fasse une démonstration également. Cette exécution, sans la moindre parole, signifiait également le manque d'intérêt que Kagami éprouvait envers les brigands, mais ce regard signifiait tout l'intérêt qu'il porte envers Gyo, le soldat qu'il avait reconnu dès son arrivé. Les autres brigands, pris par la folie meurtrière de Kagami, s'élancèrent tous en même temps sur Gyo, armés de gros sabres.













_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
À vos marques, Prêts ? Partez !







La course est serrée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Gyo

avatar

Messages :
29
Grade / Métier :
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Doriki: 590
Berry's: 107 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.    Dim 11 Jan - 22:26
La situation m'échappait et je n'aimais pas ça. En quelques minutes, j'étais passé de la contemplation du plafond du dortoir de la base à une escarmouche contre des brigands dans une forêt. C'était le genre de chose qui ne pouvait arriver qu'à moi. Je n'aurais jamais dû suivre ce type dans un bois pour commencer. C'était comme ça que démarrait les plus stupides des histoires d'horreur. Et qu'est-ce que ces brigands faisaient là ? A la lisière d'une forêt à quelques distances d'une base de la marine ? Vraiment ? Il n'y avait pas un endroit plus propice au détroussage de passants ? Quelque chose clochait, et j'allais découvrir ce que c'était.

Le type louche assassina l'un des archers. Le terme assassiner était correct, il avait été concis, efficace et froid. On apprenait pas cela aux soldats de la marine. Il n'en était donc pas un. Il y avait dans ces yeux cette lueur de défi que j'avais du mal à saisir. Voulait-il me montrer de quoi il était capable afin de me provoquer ? J'étais un assassin moi aussi, mais personne n'était censé le savoir. Ça devait être autre chose. Mais quoi ? J'avais du mal à croire à son histoire de criminel et je pense que ces brigands nous avait attaqué par hasard. Quoiqu'il en soit, il aurait rapidement une démonstration de mes capacités puisque les neuf survivants avaient décidé de venger la mort de leur camarade ou me découpant en rondelles.

Pliant les genoux jusqu'à pouvoir effleurer le sol de la main, je pris appui sur ma jambe droite et libéra du ki à travers la plante de mes pieds. L'impact me propulsa si vite sur le groupe qui me faisait face que mes lames tranchèrent deux gorges avant qu'ils ne se rendent compte que j'étais maintenait derrière eux. Sans prêter attention à l'archer qui ne pourrait m'atteindre à cette vitesse, je recommençai la manœuvre plusieurs fois jusqu'à ce qu'il ne reste que deux survivants. Ceux-ci se regardèrent un instant avant de se retourner vers les bois et de commencer à courir. Un couteau de lancé se planta dans la nuque de celui de gauche tandis qu'un autre se ficha dans le genou de son compère. Le premier mourut sur le coup, mais le second ne fit que s'écrouler en hurlant.

Avant qu'il ne puisse faire quelque chose de stupide, je m'accroupis à ses côtés tout en appuyant ma dague sur sa gorge.

- Je suis navré que tes amis soient morts, mais tu comprendras que nous avions des raisons de nous défendre. A présent, si tu ne nous donnes pas les vraies raisons de cette embuscade, je te tuerais, et je n'aurais qu'à demander au second archer qui pense être invisible de répondre à mes questions.

- Je...non ne me tuez pas ,par pitié ! Je vous dirais tout ce que je sais !

- Et bien, je t'écoute.

- Nous avons été engagé pour effrayer les habitants de l'île. Nous devons tuer des gens au hasard, puis laisser leurs corps mutilés afin de rependre la terreur parmi la population. Je n'en sais pas plus ! Je vous le jure !

- Qui vous a engagé ?

- Je ne connais pas son nom. Il n'y a que le chef qui a parlé à l'un de ses émissaires. Je l'ai aperçu...Il portait une barbe blanche et de beaux habits. Et...euh, il était un peu enrobé. Pitié ne me tuez pas ! Je ne sais rien d'autre.

Sans sourciller, je mis fin à sa vie aussi rapidement que je l'avais fait pour ses camarades. La pitié n'était pas un sentiment que prônait les Justes. Cet homme méritait la mort pour avoir accepter de remplir un tel contrat. Maintenant, il fallait découvrir qui en était le commanditaire. Et je devais également connaître l’identité de l'homme qui m'accompagnait.

- Tu aurais pu m'attaquer pendant que je l'interrogeais. Je suppose donc que ce n'est pas ma mort que tu recherches ? Pourrais-je connaître ton nom ? Et la vraie raison de notre excursion ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sephiran
Membre du CP6
avatar

Messages :
173

Feuille de personnage
Doriki: 725
Berry's: 284 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.    Dim 11 Jan - 23:53







“ Chapitre 3 „



Feat. Gyo



Kagami observa ses faits ses gestes. Cet homme avait homme les aptitudes de combat très développés. Contrairement à son précédent adversaire, Jon, qui avait des techniques ultra complexes, celui-ci n'en possède pas, mais son corps semble doté d'une force spectaculaire, peut-être même surnaturelle. Le jeune agent se demanda en premier lieu si ce n'eut pas été un fruit du démon. Mais en même temps, c'est un pouvoir qui paraît tellement simple, alors ... fruit du démon ? Pour le moment, Kagami prit pour acquis qu'il avait un fruit pour le moment. C'était la conclusion la plus satisfaisante. Ce type tua les autres brigands comme si de rien n'était, c'était donc un autre soldat de la marine. Il les avait tués pour le bien du peuple, après tout, ces gens faisaient du mal. La pitié n'était pas le fort de Kagami non plus, mais, c'est comme si cet acte de meurtre si facile le décevait un peu de la main de son camarade, il trouvait ça dommage qu'un homme qui lui paraissait si bien s'abaisse à de solutions si faciles. Les leçons de morales mis à part, il suivit alors Gyo dans sa petite marche et l'entendit poser des questions au dernier détenu qui avait tout avoué juste avant de se faire tuer. Le réflexe de Kagami aurait été de le torturer un peu avant de le tuer, mais bon, Gyo était peut-être réellement une bonne personne après tout, vu qu'il lui a donné une fin si rapide. Kagami fit un petit sourire à cette idée.




Gyo lui posa ensuite une question très délicate à répondre, affirmant que ses intentions ne sont pas de le tuer du tout. C'est assez vain comme question mais ... Gyo allait droit au but, lui demandant la véritable raison de sa marche. Le mystère allait-il être dévoilé comme ça ? Non, Kagami n'est pas du genre à en dire trop, surtout pas après seulement quelques minutes. Il se dit néanmoins que tout ceci accélérerait peut-être la discussion, s'il répondait honnêtement. Le jeune agent se décida alors à lui répondre, tout en une seule fois.

"Je suis un agent du gouvernement, tu peux m'appeller Kagami. Pourquoi devrais je te tuer, toi, un officier de la marine, alors que je suis un agent ? Ça ne ferait aucun sens. Disons que je suis ici pour m'entraîner et que je voulais que tu sois celui qui m'y aide, mais on a d'autre chat à fouetter, il me semble, j'ai déjà été enquêteur, ça ne prendre que peu de temps, néanmoins, ne tue pas le dernier, j'ai des questions."




Kagami sauta d'un autre Soru avant d'entrer dans les nombreux feuillages de l'arbre dont l'archer se servait pour se cacher afin de s'y faufiler et botter l'archer en bas. Il sauta également en bas de l'arbre, déposant sa lame sur l'une des mains de l'archer, transperçant la paume de sa main du même coup, le clouant à terre et son pied sur l'autre main, puis son second pied sur le ventre du mec, l'immobilisant complètement. L'archer tremblait de peur et n'osait même pas crier pendant que Kagami approchait son visage pour l'interroger.

"Tu es un malin toi, t'as pas tiré, histoire de rester caché, je te parie tes deux mains à couper que tu as une ou deux choses à me raconter n'est ce pas ?"

"Sale sadique ... Comme si j'allais te dire quelque chose ... mais ne t'en fais pas, vous autres du gouvernement, vous allez tous y passer ... Dans quelques minutes, cette ville sera sans dessus dessous et plus aucun soldat de la marine n'osera l'approcher !" - Fit l'archer.

Haussant un sourcil, Kagami ne savait pas trop ce que ça pouvait bien vouloir dire, mais savait que ce serait assez grand pour mettre en danger les citoyens de la ville en question. La première cible de ces gars serait donc très certainement la base marine ! Se levant d'un bond et en tranchant le ventre du mec profondément, Kagami le laissa là, pour mourir de perte de sang dans des souffrances, tout en ayant prit la peine de lui trancher les bras et les jambes, comme ça, il ne pourrait rien faire, outre que de souffrir. Suite à cela, il regarda son camarade et lui dit simplement.

"Pour faire une histoire courte, la base marine est pas en sécurité, mais ils ne sont plus très nombreux, alors probablement des armes puissants ou des attentats suicide. Peux tu me montrer les affiches Wanted de criminels dans cette ville ?"

Il se leva et fit balancer son épée sur le côté, d'un coup brutal, afin de l'en débarrasser de toute trace de sang juste avant de le ranger et venir à côté de Gyo.

"Et toi, comment te nommes tu, utilisateur de fruit du démon ?"













_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
À vos marques, Prêts ? Partez !







La course est serrée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Gyo

avatar

Messages :
29
Grade / Métier :
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Doriki: 590
Berry's: 107 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.    Mar 13 Jan - 14:28
- Ne le tue pas !

Tout en criant cela, j'eus l'intuition que Kagami ne mettrais de toute manière pas un terme aux souffrances du malheureux. Cet homme n'était pas comme moi. Il semblait tuer par plaisir et non par devoir. La torture était nécessaire mais ne devait pas être plaisante. En regardant l'agent du gouvernement, je pressentais que ce bain de sang avait quelque chose de festif pour lui. C'était quelqu'un de malveillant, je le sentais au plus profond de mon âme. Mais je ne pouvais rien y faire pour l'instant. Quelque chose se tramait, et j'avais le devoir de l'empêcher.

- Je suis le sergent Gyo.

Je n'avais pas pris la peine de le regarder en lui répondant, ni de répondre à sa question tacite concernant mes capacités. Si je croisai son regard, j'avais peur de ressentir une des pulsions sanguinaire qui me poussaient à me jeter sur le mal dès que je l'apercevais. L'Ordre m'avait enseigné de nombreuses choses et l'une des plus importantes était de ne pas s’engager dans un combat qu'on était pas sûr de remporter. Quand tout ce cirque aura pris fin, je demanderais à un émissaire des Justes de me rassembler des information sur Kagami. Et peut-être un jour me demandera-t-on de l'éliminer.

M'approchant de l'archer agonisant au milieu d'une flaque de sang que le sol n'arrivait pas à absorber, je lui pris la tête entre mes mains et fixai mon regard dans le sien.

- As-tu vu ton chef parler à quelqu'un d'autre que le gros type avec la barbe blanche ? Vous n'êtes qu'une petite bande de hors la loi, vous n'êtes pas assez nombreux pour mener une opération de grande envergure. Donne moi un nom, ou n'importe quelle information utile, et je met fin à ton calvaire.

Je pouvais lire la peur et la souffrance sur le visage du condamné. Même pas la pire des enflures ne méritait un tel sort. La mort était une punition bien assez cruelle à elle seule.

- Le vieil homme riche...était un aristocrate de l'île. J'ai entendu le chef...en parler. Et j'ai vu un homme avec un masque de squelette. Pitié...tuez moi.

Ma lame trancha sa gorge et l'homme mourut en un instant. Sa vie avait été misérable et il avait choisi un chemin bien sombre. Mais je ne pouvais simplement pas supporter la vue d'un humain souffrant le martyr. Peut-être étais-je trop tendre, trop sentimental, pas suffisamment fort pour la vie qu'on m'avait choisi. Mais je devais malgré tout continuer car tout ce que je faisais rendait le monde meilleur.

Je me redressai et me tournait vers Kagami.

- Nous allons rentrer à la base pour voir si un criminel correspond à la description que ce gars nous a donné. Mais avant, sache que je ne te fais pas confiance. On m'a parlé des agents du cipher pol. Je n'étais pas sûr de croire les rumeurs qui vantaient votre cruauté et votre immoralité, mais maintenant que je t'ai vu torturer cet homme, je crois que le doute n'est plus permis. Tu m'as menti pour m'attirer dans ce bois alors que tu aurais simplement pu m'en faire la demande. Les camarades ne se manipulent pas entre eux ! Quand tout cela sera terminé, j'espère ne plus jamais entendre parler de toi.
Malgré tout, j'ai encore besoin de ta force pour arrêter l'attaque qui se prépare, quelque soit sa nature. Nous avons très peu de temps pour découvrir le véritable but de ces gens. Éliminer la marine aura pour effet de laisser la population sans défense. Il est clair que nous ne serons que les premières cibles d'un plan de plus grande envergure. Est-ce que je peux compter sur toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sephiran
Membre du CP6
avatar

Messages :
173

Feuille de personnage
Doriki: 725
Berry's: 284 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.    Mer 14 Jan - 0:46







“ Chapitre 3 „



Feat. Gyo



Cet homme venait de gâcher la punition du pirate en question en l'abrégeant de ses souffrances. C'était franchement naze pour Kagami de voir ça, puisqu'il avait apprit que ceux qui semaient la terreur devaient mourir par la peur également, afin que justice soit rendue. S'il avait été un autre agent, Kagami aurait put penser "Cet homme est contre la justice, il aide les pirates en allégeant leur punition !" et vouloir se débarrasser de Gyo, mais, ayant un peu de coeur, l'agent du gouvernement laissa passer cet acte sans vraiment réagir. Néanmoins, cet archer venait de révéler des informations intéressantes, preuve qu'un peu de compassion ne fait pas de mal, mais si ce n'était pas pour les actes des deux, il n'aurait jamais parlé et Kagami comptait le mettre au clair. Néanmoins, l'homme en question semblait juger rapidement les gens, vu comment il se mettait à regarder le jeune garçon, en plus que ce dernier était sensible aux regards et pouvait lire facilement l'avis des gens sur lui. Il y avait donc plus de choses à mettre au clair, mais l'heure n'était, comme jamais d'ailleurs, à la parole. Il se mit donc en chemin vers le centre-ville tout en répondant sans regarder Gyo.

"Il n'aurait pas parlé si je ne l'avait pas poussé jusqu'à une telle agonie, la gentillesse seule ne nous aurait mené nulle part et dans quelques instants, il sera trop tard pour arrêter quoi que ce soit et ça aura été par la faute de ta pseudo sympathie que des innocents se retrouveront en danger ! Tu aurais perdu ton temps à l'interroger comme un con alors que son but, c'est justement de nous retarder, n'as tu pas remarqué ? Contrairement aux soldats qu'aucun de nous deux n'avons remarqué au début en entrant dans la forêt, il faisait semblant de se cacher, en montrant sa présence, juste pour qu'on le cherche."




Gyo était du genre à juger, ça fait surement partie de sa personnalité, mais c'est pas pour autant que Kagami allait l'abandonner, car bon, à l'entendre, on aurait dit que l'agent du CP6 était venu sur l'île dans l'intention de faire des victimes. Il comptait s'en faire un ami, mais mettre les choses au clair avant tout est la première chose à faire, c'est le fait de se rendre compte de la beauté de la pensée d'autrui qu'on peut enfin se comprendre et sympathiser avec lui, non ? Quant à Kagami, il trouvait son camarade du moment bien trop naïf, comme si celui-ci avait vécu dans un monde où les manigances et les trahisons n'existaient pas et où il n'y a que le bien et le mal, aucune zone grise. Tout en continuant à avancer vers la base de la marine, il s'arrêta et fit un signe de la main à Gyo pour se déplacer jusqu'en ville au lieu de rejoindre la base.

"S'ils s'attaquent à la ville, ils auront vite fait de coincer la marine et de s'en débarrasser en premier, ça ne servira à rien d'y retourner, les soldats sont probablement prisonniers, en revanche, j'ai une cible et il faut que je la trouve avant qu'elle ne se mette en action. Il n'y a que peu d'aristocrates sur cette île ... et s'il est vieux, je ne connais qu'une seule personne correspondant à la description ... Seigneur Ketil, possesseur de toute la ferme Ouest de l'île."




C'est donc vers l'ouest que Kagami se dirigea. Il n'était pas très parlant, mais il trouvait les paroles de Gyo trop à la légère, comme si on jouait une partie de pirate contre marine où la marine était les gentils et les pirates les méchants. Le jeune agent avait déjà un petit soucis niveau distinction du bien et du mal, mais voilà que les paroles du marine commencèrent à le frapper. Néanmoins, il se rappela rapidement des paroles qu'on lui avait dit autrefois, dans un passé lointain. Pour cette raison, il s'arrêta juste devant la maison de l'aristocrate en question, bien décidé à découvrir ce qu'il se trame. Mais juste avant d'entrer, il parla avec une voix sombre et plus adulte qu'avant.

"Le prix à payer pour sauver des vies ... je le connais mieux que quiconque, je ne suis pas ici pour t'aider à découvrir la trame sur cette île, je peux même le faire tout seul, figure toi, alors si tu comptes aider, au lieu de juger les gens sur la manière dont ils bossent, d'autant plus que ces manières sont efficaces, tu devrais te préparer, parce que, à en juger par mon expérience ... Si tu restes près de moi, je ne pourrais pas te protéger contre les autres si tu te met à panser les blessures de mes victimes."

Sur ces mots bien profonds, il entra par la porte principale et observa l'entrée. Il n'y avait rien de bien spécial, alors pourquoi s'inquiéter ? C'est simple : C'est beaucoup trop calme. Signe qu'un piège l'y attendait surement. Suite à ces constats, Kagami mit le feu à son épée en utilisant la technique Hitsurugi et donna des coups un peu vers toutes les directions dans le bâtiment, le mettant à feu. La méthode la plus rapide serait donc d'aller récupérer la cible tout en semant la confusion avec ce brasier.

"Restes ici, je le ramène ..."

Sautant d'un bond, il utilisa le Soru pour foncer de l'autre bout du couloir et rapidement voir les chambres différentes et monter à l'étage afin de retrouver la chambre du noble en tant que telle et de l'en sortir.

"Mais, que diable ... !"

On pouvait voir à l'entrée des épées et des tas de pièges tomber vu que le bâtiment était en feu et que les pièges se mettaient à être détruits. Sortant par la fenêtre d'en haut, il retomba enfin près de Gyo, laissant l'aristocrate trembler de peur. Ses pieds étaient chauds, ses bottes à moitié détruits par la chaleur, mais il n'y songeait pas vraiment et rangea son épée avant de fixer l'homme devant lui. Il regarda Gyo puis se mit à s'asseoir à terre pour se reposer un instant.

"Lui, je n'ai pas besoin d'aller jusqu'à le torturer, lui faire peur aura suffit, tu peux lui poser les questions, je dois réfléchir à un plan pendant ce temps-là."

Sans s'en rendre compte, Gyo avait rendu Kagami bien parlant aujourd'hui, comme si Kagami allait changer un peu sous l'influence de celui-ci.













_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
À vos marques, Prêts ? Partez !







La course est serrée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Gyo

avatar

Messages :
29
Grade / Métier :
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Doriki: 590
Berry's: 107 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.    Jeu 15 Jan - 16:59
Peu m'importait la tirade de Kagami, je savais que nous ne pourrions jamais nous comprendre. Je ne prenais aucun plaisir à tuer, cela me dégouttait au contraire, me révulsait. J'avais la sensation que lui ne faisait pas la différence entre le bien et le mal, qu'il pouvait ôter la vie comme si cela n'avait aucune importance. Seule son éducation était cependant à blâmer et je n'en connaîtrais pas l'objet tant que je n'aurais pas demander à l'Ordre d'informations sur son passé. D'ici là, je me contenterais de supporter ses frasques tant qu'elles ne touchaient que des hommes mauvais. Je ne pourrais toutefois pas supporter qu'il s'attaque à un innocent et j'espérais qu'il n'en ferait rien.

J'étais également presque certain que le règlement du Cipher Pol ne permettait pas à ses membres de vandaliser la demeure d'une personne dont on était pas sûr de la culpabilité. Il était improbable qu'il n'y ait qu'un seul noble bedonnant portant la barbe sur cette île, j’espérais donc que Kagami avait brûlé la maison du bon. La tâche qui s'étendait au niveau de son entrejambe semblait indiqué que le noble en question était en train de se faire dessus. La vessie était souvent la première à se rendre lorsqu'on sombrait dans la terreur. Si je voulais tirer quelque chose de cet homme, il faudra que j'y aille doucement. Un prisonnier inconscient ne m'aiderait pas à comprendre ce qui se passait dans ce foutu pays.

- Bonsoir mon ami. Je suis navré de de la rudesse de mon compagnon, mais voyez vous, il y a des vies en jeu et je suis sûr que le sacrifice de votre pantalon en vaut la peine. Nous somme ici car un brigand nous a donné votre description exacte lorsqu'on lui à demandé de dénoncer son commanditaire. Êtes-vous bien cet homme ?

Le noble secoua ses grosses joues en signe de dénégation, faisant voler quelques larmes de terreur qui ne cessaient de couler dans sa barbe. Je lui enfonçai un poignard dans la cuisse. Il hurla de douleur.

- Je sais reconnaître un menteur monsieur Olersan. En arrivant devant votre demeure, je n'étais pas certain de votre culpabilité, mais disons simplement que j'ai un don pour juger les gens. Vous avez tressailli quand j'ai parlé des brigands et vous être devenu cramoisi en apprenant que vous aviez été dénoncé. Maintenant, dites moi tout ce que vous savez ou je laisserais mon ami s'occuper de vous. Vous savez, celui qui peut enflammer son épée ?

Olersan avait l'air d'être bien plus effrayé par Kagami que par moi. Il lui lançait sans arrêt des regards terrorisés. Je suppose qu'être réveillé par un homme armé d'une épée de feu pouvait vous faire croire à l'existence des démons. Je devais utiliser cette faiblesse pour le faire parler.

- Je vous dirais tout ! Mais par pitié ne me faites plus de mal ! … J'ai découvert qu'un pirate allait lancer une attaque sur l'île il y a quelques semaines. Ce sera une attaque de grande ampleur, un pillage total ! En l'apprenant, j'ai voulu en informer la marine, mais les pirates m'ont trouvé avant. Ils allaient me tuer ! Alors j'ai décidé de négocier ; ma vie et ma fortune contre un impôt que je devrais leur verser plus tard.

- Et vous allez me dire que depuis, vous n'avez pas eut d'autres occasion de prévenir les autorités ? Je pense que vous n'avez jamais eut l'intention d'informer la marine de l'attaque. Vous n'êtes qu'un porc cupide. Vous auriez pu épargner la mort de centaines d'innocents ce soir, mais vous avez préférés tirer parti de l’événement pour vous enrichir.

J'étais hors de moi, mais je ne devais pas succomber à cette pulsion qui m'incitais à égorger cet infâme animal.

- Le nom du pirate ?

- DeathMask...

Le noble était en état de choc. Il était au delà de la peur, il sentait que je n'avais pas gober un mot de tout son charabia et cela le terrifiait. A raison. Lançant un coup d’œil à Kagami, je lui démontrai d'un geste que je n'étais pas un « gentil ». Lucius Olersan s'effondra sur le sol, son sang s'écoulant à torrent de sa carotide tranchée.

- Nous aurons besoin des soldats de la base pour repousser l'attaque. Allons donc voir ce qu'il se passe là bas.

*********

La base de la marine était basique. Un donjon supportant quelques canons était dressé au centre d'un terrain d'entraînement qui était lui même entouré d'un mur d'enceinte haut de quelques mètres. Les casernes étaient collées au rempart du côté ouest tandis que la cantine occupait un espace à l'est. Le soleil était proche de l'horizon quand Kagami et moi arrivâmes discrètement en vu de l'édifice et nous pûmes nous faufiler à l'intérieur des murs par un passage souterrain menant directement à l'intérieur du bâtiment principal. Toutes les bases de la marine étaient équipés de ce genre de tunnel qui avaient de multiples fonctions. Ce soir, il nous avait permis de nous introduire facilement et sans être vu dans la place. Cet avantage nous donnerait l'effet de surprise.

Passant la tête par une fenêtre, je compris pourquoi aucun marine n'avait l'air de s'alarmer des explosions et des cris qui résonnaient en provenance de la cité. L'attaque avait commencé il y a plus de dix minutes et les soldats auraient déjà dû être près à déferler sur la menace venant du port. Mais à la place, ils étaient agenouillés sur le terrain d'entraînement, le visage livide et dépité, le regard tourné vers la ligne des sept pirates qui se tenaient devant eux. Chacun de ces derniers maintenait un pistolet sur la tempe d'un enfant ligoté devant lui. Un huitième gamin était couché sur le ventre, la tête amputé d'une bonne partie de sa surface. On dirait bien qu'un soldat avait tenté de jouer au héros et que les pirates avaient fait un exemple.

C'était une scène surréaliste. Une centaine de valeureux soldats de la marine était agenouillés devant une poignée de criminels prenant en otage des enfants. Si nous pouvions, moi et Kagami, libérer ces gamins, nous pourrions changer le cours de la bataille qui faisait rage en ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sephiran
Membre du CP6
avatar

Messages :
173

Feuille de personnage
Doriki: 725
Berry's: 284 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.    Jeu 15 Jan - 23:26







“ Chapitre 3 „



Feat. Gyo



Kagami avait réfléchit à un plan pendant tout ce temps, à vrai dire ! Cet homme avouait que les pirates préparaient leur coup, cependant, vu qu'ils ont prit les marines en otage et qu'ils s'attaquent à une île fermier non protégée ... ça ne pouvait dire qu'une seule chose : C'est un groupe de pirates mal armés et totalement faiblards qui s'en prennent aux proies faciles ! En assumant la faiblesse et la baisse de vigilance des pirates en question, une attaque surprise devrait être plus que suffisante, néanmoins, il n'est pas impossible que ceux-ci possèdent des armes à feu mais ne sachent pas s'en servir. Sur ces pensées, il pensa alors que le moyen le plus rapide de les vaincre serait de d'abord libérer la marine pour qu'ils s'occupent des pirates dispersés et d'aller directement chercher le boss. Il se releva alors lorsque Gyo tua le noble et lâcha simplement un commentaire.

"Son héritage en argent servira à reconstruire l'île."

Le jeune agent avait bien remarqué que Gyo voulait lui montrer quelque chose, comme quoi Gyo n'était pas un tendre, surement dans une tentative pour intimider Kagami ? Si c'était ça, c'était raté, Kagami est du genre logique, il savait qu'étant le seul allié de Gyo actuellement, il ne lui ferait rien. Malgré toutes les menaces de Gyo jusqu'ici, le jeune génie du Cipher Pol ne les retenait pas et les oubliait. C'est alors que le sergent de la marine lui expliqua son idée, qui était exactement celle que Kagami avait imaginé, alors il ne dit rien et se contenta de hocher la tête.




Kagami observait la scène autour de la base de la marine, étrangement calme, tout en entendant des cris venus de l'extérieur. Les deux jeunes gens arrivèrent alors et ont pu observer une centaine de soldats de la marine à genoux devant des pirates qui avaient prit en otage des enfants.

"Que c'est pathétique, je vais y aller, tâche de rester caché, tu vois l'autre sortie ? Je veux que tu t'y diriges pour empêcher ces pirates de s'enfuir, tu devrais être capable de faire ça au moins ... "

Tout en parlant, le jeune agent se mit en route vers le terrain d'entraînement, arrivant devant les pirates, brandissant sa lame et l'enflammant. Un pirate s'approcha de lui avant de tenter de l'attaquer avec une massue, très rapidement. Kagami recula d'un bond pour esquiver le coup de massue, puis avança de nouveau, tranchant et brûlant le pirate d'un coup avec sa lame. C'était assez risible, les pirates étaient comme ça, tous toujours entrain de paniquer au moindre truc et d'attaquer de façon indiscipliné. Kagami, qui avait l'habitude de discipliner les gens, il allait se donner à coeur joie.




En faisant face aux pirates qui prenaient les enfants en otage, il s'approcha à pas normal, laissant sa lame enflammée, regardant les pirates avec un regard meurtrier. Les pirates pointèrent les fusils sur les enfants, l'un d'entre eux fit un geste de la main pour signaler à l'agent de s'arrêter rapidement.

" 敗北の目的のためにマウスが、あなたは彼より賢くする必要が ... Allez y, tuez les si ça vous chante, ça tombe plutôt bien, je vengerais leurs âmes en vous offrant des morts tellement atroces que le diable en personne pleurerait des larmes pour vous. J'arracherais vos dents un par un avant de vous ouvrir l'estomac et de les mettre dedans, tout ça accompagné de vos ongles arrachés un par un et vous les ferais avaler de force. À la fin de la journée, vous n'aurez même plus assez de force pour crier, vous laissant endurer le reste de la douleur sans jamais vous achever, qu'en dites vous ?"

C'était des bien gros mots, mais comme les enfants semblaient terrorisés, Kagami se doutait que ceux-ci ne les retiendraient pas longtemps. Puis, le but même du jeune agent était de faire goûter la peur à ces pirates, une peur que ces pirates ne vaincront pas et ça, Kagami l'avait comprit. Pour s'en prendre à des fermiers tout en faisant affaire avec un noble, pour attaquer la ville après avoir coincé les marines soigneusement, ces pirates étaient des trouillards qui n'ont jamais risqué leur vie à proprement parlé. La peur était donc la punition parfaite pour ces gens qui semaient la peur aux enfants. Mine de rien, Kagami disait cela en sachant spécifiquement que c'était la méthode la plus rapide et efficace pour sauver les enfants et les civils en ville le plus tôt possible. Tout en continuant de s'avancer, suite à ces paroles, les pirates tombèrent à terre, lâchant leurs armes, de peur dût aux paroles de Kagami, qui venait probablement de leur apprendre de nouvelles façons de torturer des humains d'ailleurs, montrant du même coup l'extrême condition mental dans lequel l'agent du CP6 avait grandit, malgré qu'il ait gardé sa loyauté pour le "bien".

Les pirates, en le voyant continuer à avancer, comprenaient que même leur capitulation n'arrangerait rien, ils se mirent alors à fuir, laissant les armes à terre, fuyant le plus rapidement vers l'entrée où Kagami avait soigneusement dit à Gyo de se rendre.

"Soldats, prenez vos armes et au combat ! Quatre d'entre vous, restez pour protéger les enfants, les autres, allez en ville et arrêtez les pirates."

Kagami se retourna et regarda Gyo d'un regard complice, juste avant de lui crier pour qu'il entende.

"Venant de moi, ils ne diront probablement rien vu que je leur inspire la peur, tu pourrais plus efficacement leur demander l'emplacement de leur chef. Mais sois sur tes gardes une fois que l'on aura su, car quelque chose me dit qu'il est un malin pour avoir planifié tout ça."













_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
À vos marques, Prêts ? Partez !







La course est serrée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Gyo

avatar

Messages :
29
Grade / Métier :
Adjudant-Chef

Feuille de personnage
Doriki: 590
Berry's: 107 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.    Dim 18 Jan - 13:19
Les kidnappeurs d'enfants se dirigeaient vers moi, le visage blême de peur et les yeux exorbités. Ils faisaient parti d'un monde qui ne leur convenait pas. Ce monde était fait de douleur et de haine, de sang et de mort. La voix du meurtre était pavé de richesses, mais un jour venait le moment de payer. La justice réclamait toujours son dû, et j'en étais l'incarnation. M'extirpant des ombres sans un bruit, je me plaçai au milieu de l'unique voie d'évasion des pirates. Le soleil se couchant derrière moi dessinait ma silhouette et dissimulait les traits de mon visage. Je n'avais plus d'identité, j'étais un être de ténèbres, la faucheuse elle même. J'étais un Exécuteur des Justes, le Châtiment qui rétablissait l'équilibre entre le bien et le mal.

Les pirates stoppèrent leur courses, les jambes tremblantes et l'esprit confus. Puis ils reprirent leur fuite ; il n'y avait aucune raison de craindre un homme seul. Sortant leurs coutelas, ils se jetèrent sur moi, hurlant cris de guerre et insultes pour se donner du courage. J'en tuai deux alors qu'ils étaient encore à cinq mètres, un couteau de lancer planté dans chacune de leur gorge. Puis je dégainai deux dagues et le combat débuta vraiment. Concentrant le ki dans tous mon corps, je devins un surhomme qu'ils n'arrivaient pas à atteindre. Dans le clair obscur du crépuscule, je n'étais qu'une ombre dansante armée de bras tranchants, intangible et mortelle. Lorsque je perdis mes lames, chacune d'elle bloquée dans le corps sans vie de deux adversaires, je dus faire preuve d'imagination et songer à une autre manière de terrasser le reste d'entre eux. Bondissant et évitant les coups d'épées, je dû les vaincre en enchaînant les Libérations de Ki. Chaque décharge atteint le cœur ou le cerveau d'un forbans et chacun mourut sur le coup. Mais cette dépense d'énergie me laissa vidé, nauséeux et l'esprit embrouillé. Cette technique avait des contrecoups que je n'étais pas encore prêt à subir.

L’exécution était toutefois accompli et Kagami me rejoint rapidement. La désapprobation que je lis dans ses yeux me fit l'effet d'une douche froide. Emporté par le combat, j'avais occis la totalité des pirates et aucun d'entre eux ne pourrait nous donner l'emplacement de DeathMask. C'était une faute stupide. Mon mentor m'avait prévenu que je ferais des erreurs, que mon manque d'expérience coûterais probablement la vie à de nombreux innocents lors de mes premières missions. Elle m'avait dit que lorsque ce serait le cas, je ne devrais pas culpabiliser car cela m'empêcherait d'aller de l'avant. Mais il y avait un monde entre une leçon enseignée et une leçon expérimentée. Le temps supplémentaire que l'on mettrait à dénicher le leader des pirates allait se transformer en minutes sanglantes pour la population innocente de l'île.

- Fais chier ! Désolé, je n'ai pas fait de prisonnier. On va devoir se débrouiller sans.

Tandis qu'un régiment de la marine nous dépassait, se précipitant vers la ville en proie aux flammes, Kagami et moi nous élancions nous même à leur suite. Dans l'obscurité grandissante, la seule lumière qui éclairait notre chemin devint celle des langues de feu qui se nourrissaient d'un nombre grandissant de bâtiments de la cité. Les pavés sous nos pas se teintaient d'or et de rouge, d'ombre et de gris. C'était un chemin vers l'enfer, une voie menant à la destruction. Les cris des habitants emplissaient l'air vicié, résonnant à mes oreilles comme un opéra macabre. Au delà des odeurs de fumée et de cendre, on pouvait sentir la peur, le sang et la mort. Au loin, plusieurs navires crachaient des boulets de canons. Il y en avait quatre, peut-être cinq. DeathMask ne possédait pas autant d'hommes, il avait dû s'allier avec d'autres forbans afin de rentabiliser cette attaque. L'ordure. La bataille serait plus rude que prévu si quatre équipages entiers participaient au pillage.

Un sifflement reconnaissable entre cent me surpris soudain dans mes réflexion.s Me jetant sur le côté, j'évitai de peu l'explosion qu'un boulet de canon venait de provoquer au milieu des rangs de la marine. Nous étions repérés, mais c'était trop tard, déjà nous entrions en ville et Kagami et moi profitions des ombres projetées par les bâtiments pour nous esquiver. Il fallait trouver DeathMask et mettre fin à ce carnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sephiran
Membre du CP6
avatar

Messages :
173

Feuille de personnage
Doriki: 725
Berry's: 284 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.    Ven 23 Jan - 1:03







“ Chapitre 3 „



Feat. Gyo



Kagami détestait vraiment l'idée de perdre quelque chose d'aussi précieux qu'un homme à interroger, mais bon, c'était pas non plus de la faute de son camarade, étant tous les deux des novices, il devait bien se défendre et ne pouvait donc pas en capturer vivant facilement. L'agent se mit alors à écouter les explications de Gyo avant de se tourner vers les canons qui se mettaient à pointer vers eux. Il lui fit alors signe de le suivre juste après que celui-ci esquive une explosion pas loin. Kagami se dirigea alors rapidement vers la forêt, en se cachant parmi les bâtiments de guerre. Il réfléchissait à un plan désormais.  

*Son but est probablement de prendre contrôle de l'île, pour cela, il ne tuera probablement pas beaucoup de civils, seulement quelques uns pour l'exemple, ce qui veut aussi dire que si nous ne lui résistons pas ouvertement, il ne fera pas plus de victimes ni de carnages. Il ne restera sans doute pas éternellement en mer non plus, il va probablement venir exécuter tous les soldats de la marine et débarquer en ville pour voir ce qu'il a gagné. Bon, je déteste également l'idée de céder une victoire à quelqu'un, mais si ça le fera baisser ses gardes ... on peut bien attendre un peu ... ah mais et si ...*

Tout en réfléchissant aux options, Kagami eut une idée formidable et regarda quelques soldats de la marine qui le suivirent également. Ceux-ci le suivirent jusqu'à très profond dans la forêt. Il se mit alors à leur parler, puisqu'il est considéré comme celui qui a libéré les enfants.

"Écoutez moi bien, les enfants sont probablement conduit en ville désormais, ce qui veut dire qu'ils seront en sécurités. Selon les coutures de pirates, le chef des pirates et toute sa bande feront probablement une fête pour fêter leur victoire, pendant ce temps, allez me chercher un chariot de foin ... nous allons leur offrir un joyeux festin !"




Durant un long discours, Kagami leur expliqua son idée. Considérant que la base de la marine doit avoir énormément de poudre à canon pour aider à s'armer, on peut utiliser cette poudre et le bois dans la base afin de réduire le tout en un grand brasier. Le plan était simple, attendre que les pirates fassent un festin, passer deux des soldats de la marine comme étant des paysans venus offrir du foin aux pirates en gage de bonne foi. Kagami se cacherait dans le foin tout comme Gyo. Une fois au centre, les autres soldats viendraient s'approcher soudainement en lançant pleins de morceaux de bois aux deux portes de sortie de la base, utilisant sa technique de feu, Kagami allumerait le feu partout dans la base tout en mettant en feu la réserve de poudre, coinçant donc les pirates dans un camp en feu et avec un bois énorme. Comme Gyo semblait foireux avec les plans qui servent à tromper l'ennemi, Kagami lui assigna une tâche beaucoup plus simple.

"Il vaut mieux que ce soit un soldat de la marine qui réclame la tête de DeathMask, pourras tu le tuer assez rapidement et revenir par la porte principale avant que j'aie mit le feu au portail également ?"




C'est alors que la nuit tomba, les chansons commençaient à se faire entendre de très loin, Kagami et Gyo étaient installés dans le tas de foin traîné par le chariot, qui lui-même était guidé par un cheval et deux soldats déguisés en paysan. Ils arrivèrent alors à la base et les gardes acceptèrent de les faire entrer, le foin contenant du blé et pleins de "fruits" qui étaient en faite de simples baies ramassés dans la forêt. Entrant alors dans la base, DeathMask vint alors voir le tas de foin qui recouvrait les petites baies et s'en approcha. En l'entendant s'approcher, Kagami sortit du chariot brusquement et fit un Soru rapidement vers la réserve de poudres, allumant sa lame en feu au passage. Des soldats coururent alors en direction des deux portails d'entrée et sortie de la base en jetant pleins de branches et morceaux de bois à terre. Kagami s'approcha alors des tonneaux de poudre en brandissant son épée vers cette direction. DeathMask et les autres pirates ne bougèrent pas et regarda le jeune agent agir, en lui ordonnant de s'arrêter, disant qu'il allait sauter avec le tonneau sinon. Bien entendu, Kagami savait tout ça et était plutôt doué pour tromper l'ennemi. Il approcha alors un peu plus sa lame du tonneau.

"Alors mourrons tous ensemble ... pas vrai ?"

Cette phrase, il l'avait dit d'une voix grave, comme pour faire encore plus peur.

*Je suis sûr qu'un d'entre eux sera assez con pour ...*

Kagami vit alors ce qu'il attendait ! Un des pirates tenta de le descendre en tirant un coup de pistolet depuis sa position. Le jeune agent attendait en réalité qu'un coup de fusil lui fonce dessus, juste pour laisser les tonneaux le prendre à sa place ! Il fit alors un Soru par réflexe, très rapidement, en direction d'une des sorties. Lorsqu'il se déplaça vers la porte, un "BOUM" se fit entendre ! Comme un feu d'artifice, la poudre venait d'exploser, propageant un feu sur le sol. Le feu vint alors rapidement s'approcher des pirates et donc de DeathMask et Gyo. Kagami ne voulait pas vraiment que Gyo meurt dans l'incendie, il vit les autres soldats s'enfuir de la base rapidement. Il resta alors là, à la porte et alluma le portail également. Ils étaient désormais scellés tous les deux dans un bâtiment dont les murs avaient prit feu. Grâce à la formidable puissance de la poudre, les murs étaient en feu très rapidement et très facilement, surtout que tout le bâtiment était construit en bois.

"C'est à ton tour, ramène la tête de la terreur à la cité, ça fera renaître l'espoir de tous les citoyens et ça pourrait même créer une terreur chez les prochains qui voudraient essayer de prendre cet endroit ..."




C'est là que Kagami vit son camarade exécuter le pirate d'un grand coup d'épée dans la gorge. C'était rapide et indolore, semble-t-il, vu l'expression du visage du pirate, puisque celui-ci tomba de toute sa masse peu après. Suite à cela, tous les pirates semblaient avoir perdu espoir, mais ça ne changerait rien, ceux qui ont tentés de semer la terreur devaient mourir sous la terreur elle-même. En prenant sa lame d'une main et attrapant Gyo de l'autre, il balança une puissante lame d'air vers l'une des sorties, dégageant le feu juste avant d'y foncer avec un bon Soru puis de s'écrouler à terre, dehors, là où ils se firent soutenir par les soldats et sortirent de là. Le feu brûla toute la soirée, les bateaux furent saisies et leurs trésors utilisés pour reconstruire la ville. Aucun pirate n'y survécu et la légende de cette "marine" intelligente parcourra les environs de l'île, comme quoi, l'île était protégée par des soldats malins. Suite à ces événements, Gyo était blessé par les flammes et Kagami également, ils n'avaient plus trop l'esprit de se battre. C'est donc sur une bonne poignée de main que les deux finirent par se quitter, le jeune agent embarquant sur un bateau pour rentrer chez lui. Cependant, ce n'était pas une poignée de main amicale, mais un simple geste de respect pour les efforts de l'autre durant ce conflit.













_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
À vos marques, Prêts ? Partez !







La course est serrée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageRe: Chapitre 3 : Défi d'un camarade.   
Revenir en haut Aller en bas


 Chapitre 3 : Défi d'un camarade.Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Falling Skies :: L'aventure commence :: Les Blues :: West Blue :: Autres Îles-