Priceless ? [Feat Rei]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Castiel
« The Punisher »
avatar

Messages :
11
Localisation :
East Blue
Fruit du démon :
Nothing
Grade / Métier :
Aucun

Feuille de personnage
Doriki: 380
Berry's: 0
Réputation/Prime: 0
MessagePriceless ? [Feat Rei]    Ven 16 Jan - 18:23

Le monde est mon territoire et les cieux ma maison.  Je suis l’être par excellence, le divin suprême. Celui qui, par la force ou non, apportera sur un plateau la Vearth aux créatures ailés. C’est mon but, mon objectif ultime. Et ma présence en ces lieux ne présage rien de bon.  
Telle la faucheuse,  je déambule lentement en direction du centre-ville.  Je n’ai pas de but précis, aucune mission claire. Célestiel m’a laissé ma journée après avoir largué l’ancre près de Shells Town, une petite île de pêcheur aux alentours. Mon commandant est un homme bon qui tente de toujours prendre les bonnes décisions, malgré le dilemme. C’est sa marque de fabrique. Sage dans le moindre de ses faits et gestes, il fait partie de ces hommes rares qui réfléchissent avant d’agir. Ce n’est pas une brute sans cervelle. Un combat est un excellent moyen pour le cerveau humain de prouver toute son intelligence. De démontrer sa finesse et son sens du détail. C’est ce qu’il m’a légué. Son sens du détail. Car même si c’est un homme de peu de mot, c’est mon mentor et c’est pour lui que je combats aujourd’hui. Je me souviens d’une journée d’entrainement banal entre deux batailles. Je le vois … Il est là, debout en face de moi.  Deux épées en mains, il est prêt à se battre et moi aussi. Le fer s’entrechoque et les premières gouttes de sang tombent au sol. Il venait dès le début du combat de me blessé a l’épaule. Il est impressionnant et imposant pour un homme de son âge.  Voilà pourquoi il est respecté par toutes et tous sur ce navire. « Une bouteille de rhum achetée, la deuxième offerte ! »
Un cri me sort de mes songes. Le regard obscur, je fixe cet homme qui vient de crier. C’est un simple marchand qui tente de vendre ses articles au rabais.  Il n’est pas une menace pour moi, pour personne d’ailleurs, mais je reste sur mes gardes. Je ne dois pas oublier que je suis seul sur cette île aujourd’hui. Il n’y a pas mon régiment pour couvrir mes arrières ou Célestiel pour donner les ordres. Si je tombe nez à nez avec quelqu’un qui fait partie de la marine ou du gouvernement, les risques de me faire capturer ou même tuer sont démultipliés.
Je continue de marcher. L’air de rien, les cheveux dans le vent. La brise fait valser mes mèches ténébreuses. J’aime sentir le contact du vent sur ma peau, c’est tellement doux, apaisant. Mes soucis sont oubliés, les remords de mes actes passés sont purgés. C’est ainsi que je conçois l’avenir. La vie n’est qu’un doux courant d’air frais d’automne et arrivé l’été, le soleil dévore la brise.  C’est ainsi que je conçois la vie. Ma vie. Je ne suis que l’arriver successive de plusieurs brises. Certains disent que je suis le chérubin maudit, d’autre que je suis la créature divine par excellence. Le digne représentant de mon espèce. Après tout, les séraphins ont besoin d’avoir un exemple et je suis fier d’être le leur. Peut-être qu’un jour je guiderais mon peuple, mais pour l’instant j’ai des ordres et en tant que soldat, je me dois de les respecter.
Un autre son me sort de mes songes. Cette fois c’est un marchand de poisson. Ce n’est pas le seul dans cette ville ni le premier que je croise. Mes ailes sont visibles car ce sont ma fierté. Notre fierté. Nous ne nous cachons pas car nous sommes majestueux. Rien ni personne ne nous arrive à la cheville et certainement pas les humains. Il faut dire les choses comme elles sont. Je déteste l’Humain. Je le hais pour ce qu’il est. Pour ce qu’il était dans le passé et pour ce qu’il deviendra dans le futur. Les humains sont des barbares qui laissent leurs sentiments contrôler leurs moindres faits et gestes. Des êtres assoiffés de sang, de violence et de conquête. Voilà ce qu’ils sont.
Les grossièretés en tout genre de la taverne ou je me trouve en sont la démonstration. L’humain par excellence est mal éduqué. Il ne connait pas le respect et ne le connaitra jamais. Une fois arrivé au comptoir, je lève discrètement la main et demande un Whisky. Les pirates adorent le Rhum, les hommes boivent du Whisky.  

Petit, mais je déteste commencer. Je me rattraperai sur le prochain. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nakano D. Retsu
幽霊婦人 - Ghost Lady
avatar

Messages :
98
Localisation :
Blues
Fruit du démon :
Gura Gura no Mi (réservé)

Feuille de personnage
Doriki: 569
Berry's: 178 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Priceless ? [Feat Rei]    Sam 17 Jan - 22:24


Priceless ?

Le soleil et un grand ciel bleu, j'étais plus du tout habituée à voir ça. M'enfin c'est vrai que ça fait du bien. J'venais d'arriver sur cette île, j'devais juste jeter un œil histoire de voir si tout allait bien. Après tout ce bordel avec ces mecs ailés qui se croient tout permis, c'est vrai que la situation est tendue. Comme si le gouvernement n'avait pas assez de taff avec les pirates et autres hors la loi, mais maintenant, y'a les anges qui s'en mêlent. Franchement, comme si on avait besoin de ça. Puis bien sur, après, qui s'est qui doit aller sur le terrain pour vérifier que tout ce passe bien en secret, c'est moi.

Bon j'vais pas me plaindre c'est sûr, j'voyage, j'ai des droits que les autres n'ont pas, j'suis couverte par le gouvernement, après tout, c'est plus ou moins la belle vie. Du coup, c'était le moment maintenant de faire ce tour de l'île. C'est marrant comme les gens s'écartent de ma route quand ils sont en face de moi. C'est quoi le problème, mon marteau, ou peut être ma tenue ? En tout cas j'devais vraiment pas inspirer confiance.

J'étais arrivé dans le marché de la ville. Les rues étaient remplies de gens. Des étales à droite à gauche, avec des marchands, vendant de tout et n'importe quoi. À ce moment-là, une légère odeur succulente arriva au niveau de mon nez. En cherchant de plus près, j'suis tombée sur une marchande, j'dirais une cuisinière en la voyant. Tout ce qui se trouvait devant elle avait l'air délicieux, mais j'étais vraiment attiré par ces petits morceaux de poulet devant moi, c'était ça l'odeur que j'avais sentie. J'ai alors demandée à la vendeuse un petit pot, contenant plus ou moins une quinzaine de petit morceaux de poulet. J'étais aux anges, il faut dire la bouffe dans le bateau était vraiment affreuse, mais ça, c'était vraiment un plaisir.

J'ai donc repris ma route à travers la ville, mon pot de poulet dans les mains, toute heureuse. En plus de s'écarter de moi, maintenant les gens me regardent d'une façon vraiment bizarre. J'sais pas pourquoi, j'arrive pas à comprendre. Enfin, en même temps j'm'empiffrer de poulet, comme si j'avais pas mangée depuis des jours. Sans vraiment savoir ou j'étais, j'ai fini par tomber devant une taverne. Y'avait ce mec qui avait l'air totalement ivre, il faisait que me regarder. Il commença alors à s'approcher de moi en titubant.



    Alors ma jolie, on ch’che quelqu’chose ?


Je ne le regardais même pas, l’ignorant totalement. Il était totalement insignifiant à mes yeux. Mais j’pense que lui, ça ne lui plaisait pas. Il commença à s’énerver et il tapa dans mon pot de poulet, qui tomba au sol, dans la terre et la poussière. Point de non-retour atteint, j’commençais à bouillir intérieurement, il ne savait vraiment pas ce qu’il venait de faire.



    Tu vas m’écouter m’tenant ou tu veu….


J'lui avais même pas laissé le temps de finir sa phrase. À peine un mot était sorti de sa bouche que c'était fini pour lui. J'ai attrapé mon marteau dans mon dos, j'l'ai positionné sur le côté, un peu comme une batte en fait, et d'un coup violent et sec, ce mec avait pris mon marteau en plein dans le ventre. L'impact fut si violent qu'il s'envola plusieurs mètres en arrière, fracassant la porte de la taverne et finissant le dos contre le comptoir. Tout en rangeant mon marteau, j'ai donc suivi le pas et j'étais rentrée à l'intérieur également. Il ne s'était pas relevé, toujours complètement sonné, j'y avais peut-être était un peu fort... En m'approchant de lui, j'm'étais mise accroupie, en face de lui, tout en lui disant d'une voix forte et perçante :



    Teme ! Tu m'dois un pot de poulet !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 Priceless ? [Feat Rei]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Falling Skies :: L'aventure commence :: Les Blues :: East Blue :: Shells Town-