Traquez, Trouvez, POGNON !Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ethan Libbers
The Gold Furnace
avatar

Messages :
19

Feuille de personnage
Doriki: 545
Berry's: 53 500
Réputation/Prime: 0
MessageTraquez, Trouvez, POGNON !    Sam 17 Jan - 23:54


1ere Partie : Trouver des infos



Traquer les primés était la meilleure chose à faire afin de devenir plus fort, premièrement, et afin, deuxièmement de gagner beaucoup de frics. Si mon sale enfoiré de grand-père avait eu la main sur le coeur en laissant un peu d'argent, je n'aurais pas à trimé mes fesses en cherchant des criminels uniquement doués à cache-cache. Sur le tableau des primes de Saint-Urea, des tas d'avis de recherches se chevauchaient les uns sur les autres. On voyait bien que personne n'avait eu l'idée de le ranger sauf moi évidemment. Cependant, pris par une puissante flemme, je préférais simplement chercher ce qui m'intéressait et laisser le pauvre panneau en bois noyé dans la paperasse. L'un des wanted attira particulièrement mon attention... Papaye Cumin ! Comment pouvait-on tomber le banditisme en ayant la chance d'avoir le même nom qu'un aliment ? Sucré en plus, il n'imagine même pas la chance qu'il a de mangé du sucre lui... Il ne valait que 10 000 berry ! Quel tocard ! M'occuper de lui serait une perte de temps, mais quelque chose au fond de moi me disait de lui foutre une raclée. Déchirant le papier du clou qui le retenait, je partis aussitôt avec la photo de ma cible.

Rechercher des indices n'était pas chose aisée sûr une île aussi peuplé que St-Urea. Moi qui avait vécu la quasi-totalité de ma vie en milieu rural, j'étais encore un peu déboussolé par l'immensité du monde urbain. Pas de soucis à avoir là-dessus, avec le temps, je m'y habituerais certainement. J'étais plutôt inquiet par la quantité d'informations que je disposais, c'est-à-dire son nom et sa tronche. Comment allais-je le trouver avec des renseignements aussi complets ? La marine faisait vraiment mal son travail, elle pourrait donner plus d'indications sur leur avis de recherches. Mais ça leur ressemblait bien, elle adorait se foutre de la gueule des chasseurs de primes ! Être incapable d'attraper un tocard et nous larguer leur problème sans prévenir, voilà ce qu'ils savaient faire de mieux (sans compter se gratter le popotin).

Les façons de trouver les réponses à mes questions étaient variés. Plusieurs idées flottaient dans mon esprit, mais après mûres réflexions, il valait mieux questionner des barmans plutôt que de demander à chaque citoyen un par un. Bien que le premier barman refusa poliment de me donner des détails sur ce type et que le deuxième, crapuleux, m'ordonna de le payer 100 Berrys pour qu'il divulgue des infos, le troisième accepta cordialement de me dire gratuitement tout ce qu'il savait sur la proie :

- Ah, le petit Papaye ! T'es pas d'ici toi, ça se voit !!! Certains disaient qu'il aurait pu devenir un très bon soldat de la marine, mais à cause de son tempérament violent et sa manie de penser uniquement avec les poings, Armass a dû le bannir de la marine plus vite que prévu. Et avant de s'en aller, il aurait tenté de le défoncer dans un duel, mais il se serait bêtement fait rétamé ! Je me souviens que des marines avaient hurlé de rire dans mon bar toute la nuit ! A quoi, ça va t'avancer de savoir tout ça ? Je suis curieux, gamin !
- A mieux cerner le personnage qu'il faut abattre ! Avouai-je en rigolant

La tête du vieux barman montra d'abord une certaine surprise puis par un évident sourire ironique indiquant "Tout chétif que t'es, tu devrais pas te frotter à ce type...". Pensait-il cela parce que je suis énorme ? J'avais tout fait pour ne pas avoir l'air gros... à moins qu'il me trouve vraiment trop maigre ! Alors il faudra que je mange plus... NON, je veux pas retomber dans les entraves de l'obésité, PLUS JAMAIS !!!
Malgré cela, je le remerciai généreusement puis dubitatif, je pris le temps de sortir du bar. Armass ? C'est qui ce gars ? S'il avait réussi à le buter en duel, pourquoi l'avoir laissé s'échappé ? Parce qu'il pensait avoir détruit toute sa combativité durant leur confrontation ? Vraiment ces gars de la marine... je ne savais pas quoi dire d'eux. Ils faisaient certes, tout pour cacher cette honteuse face de leur justice, mais moi je le voyais très clairement : ils étaient incapables de s'occuper correctement de leurs mousses. En parlant de jeunes recrues innocentes, je croisais une petite patrouille marchant à très rapide allure vers ce qui paraissait être les bas-fonds de la Grande Ville. Il était hors de question que mon pognon me glisse entre les doigts, donc discrètement je suivis ce groupe semblant très pressé.



2eme Partie : Trouver la cible




A mesure que j'avançais, le centre-ville urbain architecturé se transforma progressivement en quartier délabré où le crime pouvait surgir à n'importe quel moment. Ils s'arrêtèrent au moment où ils virent le corps de l'un des leurs par terre. De l'endroit où je les observés discrètement, on aurait dit que le pauvre blessé avait la mâchoire complètement fracturée, elle était toute ensanglantée. Je me demande par quel trou où il pourrait ingérer de la nourriture maintenant ! Pensant conneries marrantes sur conneries marrantes, j'entendis soudain, des coups de sabres et de fusils s'échangeaient dans la rue où se tenait "mâchoire éclatée" et pour mon plus grand bonheur, il était là : MON GIBIER ! Il s'était sûrement servi du soldat à terre pour en appâter d'autres. Ingénieux pour un tocard !
Dégainant silencieusement ma lame, je me dis d'abord qu'il me fallait intervenir immédiatement, mais au vu des cris de douleur des pauvres bleusailles, je finis par penser qu'il valait mieux laisser le bandit faire ce qu'il a à faire sur ces types et apparaître tout de suite après pour les éliminer. Comme ça, j'étais sûr de n'avoir à partager ma récompense avec personne ou de me faire voler honteusement toute la gloire. Discrètement, je jetai un oeil attendant mon heure de gloire. Dès que les marines furent vaincus, sans poser de questions, je bondis à une de ces vitesses de ma cachette et trancha sec le premier gars que je croisais avec un sourire mesquin. Le "Awake" fut un succès puisque son torse fut tranché et qu'il tomba au sol, tout de suite après. Lâche de ma part ? Bah c'était un criminel après tout ! Un regard noir s'installa dans le visage de Papaye, il n'avait même pas envie de sourire :

- Je peux savoir qui t'es, gamin ? Tu chercherais pas à mourir quand même ?! Ce serait bête que ta face de mioche soit méconnaissable.
- Comment ça ? Face à toi ? Aucune chance de me faire humilier par un tocard incapable de conserver un petit grade minable ! Inquiète toi plutôt de ton c**, car tu ne le verras sûrement plus jamais de la même façon !!!

De la provocation gratuite, c'était un choix stratégique ! Ne croyez surtout pas que je l'ai titillé juste par envie... bien que ce soit d'un côté le cas. En l'énervant de la sorte, j'accroissais mes chances de duel singulier au détriment du combat en mêlée. Les rires provenant de ce qui semblait être ses subordonnées ne fit que conforter l'excellence de ma stratégie : Il ordonna à ses potes de se replier et de ne pas être dérangé, tandis qu'il enfila sur ces mains, des gants à première vue solides, couverts de barbelé. Pendant ce temps, je n'avais pas perdu de temps et m'était positionné en 1st Posture pour étudier les informations sur mon adversaire. Papaye enchaîna alors petits sauts sur place avant de s'élancer tel une bête féroce sur moi le poing à l'avant. Premier constat, il était très rapide, car je fus contraint d'esquiver sans possibilité de contre-attaque derrière. Aucun répit ne m'était laissé, il contrôlait le rythme de la confrontation et m'empêchait de prendre de la distance avec ces incessants coups de poings. Incapable de me donner un coup de poing, il feignit une tentative de crochet et opta pour une audacieuse balayette qui me fit trébucher sur le dos, à la merci d'un coup qui vint s'encastrer dans mon abdomen.
Miraculeusement, je n'eus aucun organe brisé, sauf peut-être une côté fracturé... remercions ces souffrances de régimes pour la solidité de ce corps. Des gouttes de sang jaillirent de ma bouche juste après la violence de son poing, le coup était bel et bien puissant...



3eme Partie : Eliminer la cible




Encore au sol, il n'afficha aucune loyauté et tenta de m'en placer un autre, mais c'est avec finesse que je glissais hors de ce pétrin en me relevant hâtivement et pour m'éloigner de quelques mètres. Il fallait que je revois mes calculs sur ce type, il était plus intelligent que les informations le suggéraient. Ne jamais faire totalement confiance aux informations d'un vieux barman, leçon retenue ! Bien qu'il ait un style basé sur les poings, les jambes n'étaient pas là pour faire jolie, je devrais donc m'en méfier. Passage en "2nd Posture", le sabre que m'avait donné grand-père sortait enfin de son fourreau pour m'aider à combattre. Si une épée est offensive et pointe le ciel, l'autre pointe la Terre et s'utilise pour la défensive, tel est le principe de cette 2nd Posture.
Un nouvel échange de coups reprit, mais il était temps pour moi d'être plus agressif que tout à l'heure. Ayant réussi à m'adapter à sa surprenante vivacité, je pus multiplier les tentatives d'assauts avec mon sabre droit, mais elles furent toutes parées par la dureté de ces poings. Lui par contre, ne sembla pas changer de schéma tactique, ultra-agressif, ultra-violent et ultra-étouffant ! Je suppose que c'était le seul qu'il connaissait. Ces faibles attaques cesseraient bientôt, car celui qui briserait l'équilibre de notre bataille, ce serait moi et il en serait lui-même la cause. Mes analyses durant nos échanges m'avaient permis de définir un timing d'attaque fort intéressant. Je n'avais pas le droit à l'erreur, car en ratant ce créneau où il est vulnérable, je n'aurais certainement pas d'autres opportunités de prendre le dessus. La voilà qui se présenta comme prévu : la balayette ! J'étais certain qu'ils me sous-estimeraient et retenteraient le même geste médiocre. Lorsque le mouvement de ces jambes changea soudainement, ce fut le signal pour enfoncer mon sabre de garde, dans sa cuisse complètement ouverte. L'utilisation du "Hide Thunder" était le plus approprié dans un échange de coups interminables.

Comme je le pensais, ma technique fit mouche et le sabre se planta dans sa cuisse droite avec succès. Je ne pus cependant transpercer complètement la jambe de mon adversaire... les muscles qui la composaient étaient assez résistants. Au moins, cette technique suffit à le faire fléchir une jambe et à me laisser l'opportunité de placer un empalement décisif près de l'épaule gauche de mon adversaire. Ainsi, les possibilités de coups sur son bras gauche serait réduit. La machine était en marche, la victoire se dessinait peu à peu pour moi ! "Horn" transperça l'omoplate de ma cible, mais au lieu d'entendre hurler de douleur ma cible, il afficha des yeux animés par un furieux désir de vaincre. Troublé par cette déconcertante force intérieure, je baissai ma garde lorsqu'il trouva la force de se relever avec sa jambe blessé. De toute sa rage, il en profita pour m'asséner un puissant uppercut dans le menton.

Au dernier moment, je serrais mes dents pour éviter qu'une seule d'entre elles ne se brise, mais la violence du coup était bien là, il m'envoya valser très haut en l'air et me mis légèrement groggy. Même si mes yeux étaient un peu brouillés, je le voyais parfaitement se ruer sur mon lieu de retombée pour me terminer en plein vol. Durant la violence du coup, l'un de mes sabres me glissa subitement des mains rendant alors impossible l'utilisation de la 2nd Posture. J'allais donc finir dégommer dans les airs... A moins que je l'utilise... Aurais-je seulement le temps de le faire ? PUTAIN, je me pose trop de questions parfois ! Maintenant, il fallait tenter le tout pour le tout ! En l'air, j'essayai péniblement de trouver un équilibre convenable pour arroser mon sabre d'alcool, puis de ma poche, je sortis une allumette et brûlai le tout : Burning Mode Activated ! Le sabre s'embrasa de mille feux juste avant le choc avec Papaye. Mon adversaire s'était déjà préparé pour ce qui paraissait être le moment d'abattre toutes ses forces. M'attendant à la retombée, il enveloppa son poing avec toutes ses tripes et le balança en plein dans ma tête.

Si la raison ne m'avait pas aidé jusque là, je n'aurais pas sûrement deviné qu'il aurait visé cette partie-là de mon corps. Juste avant le combat, j'avais vu l'état de la mâchoire du pauvre marine, donc bizarrement je savais qu'il aurait visé le visage à un moment ou un autre. L'esquive en l'air fut quand même difficile, vu qu'il réussit à érafler sévèrement ma joue gauche, mais appuyé par un désir de victoire, je pus parfaitement trancher son corps. Son coup, sur ma joue ainsi que mon étrange position de découpe en l'air me fit atterrir brutalement par terre, tandis que Papaye resta fièrement debout malgré l'imposante marque tout juste faite par ma lame sur tout son torse. Si le combat continue à durer, il prendra sûrement le dessus à un moment ou un autre ! Dans ma position actuelle, j'étais une cible idéale pour lui, mais il resta là debout sans bouger tel une statue d'empereur. Perdu dans une totale incompréhension, il fut le premier à parler, ou plutôt à bégayer un message :

- Bi... Beuh.... Bien joué ! En... foiré !!!

Ces paroles furent suivis par son effondrement soudain devant mes yeux stupéfaits par cette fin de combat. Celui-là m'avait bien donner du fil à retordre et il ne valait que 10 000 Berrys ! Si leur valeur était fixée en fonction leur force en combat, alors je ne m'imaginais même pas les problèmes que pourraient me donner un bandit primé à 1 million de berrys. De l'entraînement sera à planifier pour la suite, mais pour le moment, il fallait que j'aille réclamer ma prime auprès de gens que j'affectionne particulièrement : la marine ! Maintenant que j'y pense, où avait bien pu filer la petit groupe de bleusailles éliminés tout à l'heure ? Kidnappé ? Nan sûrement pas ! Pense seulement à réclamer ton dû !


4eme Partie : LE FRIC !!!



Inutile d'être un génie pour trouver leur QG ! Quand un bâtiment fait cinquante fois la taille d'une petite échoppe, c'est qu'il a été construit pour être vu par tout le monde ou pour s'étaler sur toute l'île telle l'huile sur une poêle. Les soldats de la marine qui m'accueillirent, furent plus inquiets de l'état du criminel plutôt que du mien. Bonjour le sens des priorités ! Je refusai de donner quoi que ce soit tant que je n'avais reçu mon argent comme prévu et ce fut un officier de la marine à la veste décorée de médailles qui me donna ce que j'attendais le plus. Le son de sa voix était rauque et me mit une pression anormale, alors qu'il me posa simplement :

- Les chasseurs de primes compétents, ça court pas les rues, tu sais ! On retient facilement leur prénom, pourtant je connais pas le tien. C'est quoi ton petit nom ?
- Libbers ! Ethan Libbers ! Répondis-je en transpirant quelques gouttes de sueur.
- T'es vraiment en sale état ! Si notre ancienne recrue a pu te mettre dans cet état, alors je pense que tu survivras pas deux secondes face aux autres pirates des Blues. Crois-moi gamin, si tu es résolu à traquer les criminels pour la justice, rejoins les forces de la marine petit !
- NON MERCI ! PAS ENVIE ! Je n'accorde absolument aucun intérêt à la justice. Donc, merci pour le fric, je vous adore, au revoir !

Je partis tout de suite sans saluer ce vieux, la raison de ma venue était à présent entre mains, donc cela suffisait. Je n'avais absolument pas envie de lui dire d'un coup que ma mère était colonel et que la marine l'avait laissé crevé comme une sale merde. D'abord, il s'en ficherait éperdument et puis, pourquoi devrais-je me confesser à un officier de la marine ? Bref, maintenant j'ai de l'argent et c'est tout ce qui compte ! Tout ça m'a donné envie de cuisiner ! Sucré ou salé ? Partons sur du salé, cela vaut mieux pour moi ! Avec 10 000 berrys, j'ai largement de quoi faire un repas dont je serais fier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 Traquez, Trouvez, POGNON !Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Falling Skies :: L'aventure commence :: Les Blues :: South Blue :: Royaume de Saint Urea-