"Me demande pas pourquoi je suis parti sans motif" | En coursVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mayt R. Guyms

avatar

Messages :
2
Message"Me demande pas pourquoi je suis parti sans motif" | En cours    Mar 17 Fév - 18:16


Mayt R.

Guyms





Présentation IRL

Prénom / Pseudo : Sam le loubard
Sexe :
Âge : 20 ans
Comment avez-vous découvert le Forum ? : J'ai suivi l'étoile du berger et je me suis retrouvé ici, incroyable !
Un mot sur le Forum : 10/10 would bang
Origine de votre Avatar : Jecht | Final Fantasy X





Nom / Surnom / IRP

Nom : Mayt R.
Prénom : Guyms
Surnom : Braquemard d'acier (en référence à l'épée du Moyen âge évidemment)
Age : 25 ans
Race : Humain
Rang : Encore à déterminer

But : Encore à déterminer
Faction : Chasseur de primes
Armements : Encore à déterminer
Équipage : En construction avec les copains
Capacités/FDD/Dials : Fuwa Fuwa no Mi.



Physique





Psychologique





Biographie


C'était une magnifique journée, le soleil brillait de mille feux baignant de sa douce chaleur les environs, créant de légers filets de lumière colorée sublimant le bleu profond de l'océan. Un magnifique bateau trônait sur les flots, il était modeste ressemblant plus à un bateau de pêche qu'à autre chose, mais son bois sombre et lisse attirait le regard malgré tout. L'embarcation avançait doucement, poussée par une légère brise, rendant l'île derrière elle de moins en visible, le bruit frénétique de son port faiblissant au fil des minutes. Le chant des mouettes tournoyant autour de la caravelle habituellement agaçant était atténué par la beauté du moment, se mêlant au clapotement de l'eau, de légères vagues se brisant sur la coque. L'équipage du bateau était à l'image de sa taille, il n'étaient qu trois matelots, largement assez nombreux pour mener l'embarcation à bon port.

En plus de ces matelots, un autre homme se tenait fièrement sur la proue. Au premier coup d’œil, l'on pouvait constater qu'il n'était pas comme ses membres d'équipage, transpirant un charisme fou. Il était grand et fier, imposant sa présence sur les lieux. Son regard déterminé et droit se perdait dans l'immensité de l'horizon devant lui, on sentait qu'il avait hâte de conquérir ces mers, que la force de sa conviction le mènerait aussi loin que son esprit l'imaginerait. Ses cheveux roux virevoltaient au vent. Rien ne pourrait entacher cette aventure qu'il débutait de pied ferme. Qui il était ? Aucune idée. Donnons lui le nom de "Capitaine". En effet cet homme n'est pas le héros de notre récit. Alors qu'il observait devant lui, il sentit quelques gouttes s'écraser sur sa nuque, le flot de liquide étant de plus en plus fort. Se demandant d'où  avec un temps si radieux la pluie pouvait venir il se retourna et leva les yeux au ciel. C'est là qu'il eu une vision qu'il ne risquait pas d'oublier de si tôt. Un homme était debout sur le mât du bateau à un peu moins d'une dizaine de mètres de haut. Il faisait face au capitaine, le pantalon aux genoux. Le capitaine constata alors avec effroi que non, il ne pleuvait pas, sans compter que le liquide était chaud. Tâchons désormais de présenter la personne sur le mât, en revenant quelques années en arrière.
___

Nous sommes cinq ans plus tôt, à South Blue dans une ville portuaire nommée Ouati Bay. Cette ville malgré sa modestie avait comme réputation d'être plutôt malfamée. Le problème n'était pas la piraterie mais plutôt le gouvernement même de l'île. En effet au delà de la corruption, le maire lui même dirigeait une sorte "d'empire" criminel. Ce terme étant à nuancer, le groupe se composant d'un peu moins d'une dizaine de membres, ce qui était cependant suffisant pour extorquer aux habitants des sommes conséquentes d'argent. Le gouvernement mondial ne s'en souciait cependant absolument pas, ils avaient d'autres problèmes à régler un peu partout sur les mers et n'avaient que faire de petites histoires de racket ou de violences jamais mortelles. C'est dans cette petite ville que Guyms grandit. Il n'y a pas vraiment grand chose à dire sur son enfance somme toute banale, ses parents étant marchands il parcourait les mers de South Blue avec eux, ne résidant que rarement à Ouati Bay. Son histoire ne débute vraiment qu'à ses 17 ans. C'est à cet âge qu'il cessa de voyager sur le navire marchand familial et qu'il se mit à vivre définitivement sur son île natale.

Venons en donc à sa 20ème année, après un trois ans de vie en solitaire. Glandeur et déchet qu'il était, il avait passé son temps à dilapider jusqu'au dernier berry qu'il possédait et passait donc logiquement son temps à la taverne du coin, se saoulant aussi souvent que possible et se battant avec qui voulait bien se mesurer à lui. Un jour cependant, sa routine fut brisée par un officier de la marine pénétrant dans le bar, il n'avait pas l'air gradé, on aurait plutôt dit un simple mousse envoyé pour une quelconque corvée. En effet il se contenta de laisser une affiche au propriétaire du taudis, c'était un avis de recherche pour le maire. Le marine s'adressa alors au serveur
" J'aimerai bien m'en occuper mais honnêtement, ce serait trop de problèmes pour pas grand chose. On a surtout crée cet avis pour que les gens d'ici arrêtent de nous faire chier, enfin bonne chance."

La curiosité de Guyms était à son comble, d'un geste vif il attrapa un de ces avis. Il affichait en lettre grasses "RECHERCHE MORT OU VIF : MAIRE FAIRRI . PRIME : 750 BERRYS". Les yeux du jeune homme se mirent à scintiller, avec une telle somme il pourrait boire sans arrêt une semaine entière. Pour n'importe quelle personne saine d'esprit le jeu n'en vaudrait absolument pas la chandelle, cette prime dérisoire appuyait en effet les propos de l'officier, ce n'était qu'un acte démagogue visant à conforter les citoyens dans l'idée que le gouvernement était de leur côté, sans bien sûr les aider eux même. Pour une telle somme aucun chasseur de prime ne ferait le déplacement et pourtant, notre héros était bien décidé à s'en occuper, l'appel de l'argent était bien trop fort. Il se leva alors et plus déterminé que jamais se dirigea vers la sortie. Un peu dubitatif devant tant d'entrain le propriétaire du bar lui lança
"Devenir chasseur de prime pour si peu, t'es sûr que ça en vaut la peine ? Tu vas te faire tabasser gamin."

Mais ces mots n’atteignirent jamais les oreilles de Guyms qui était déjà en route pour la mairie. Il n'était armé d'aucune arme ou équipement et pourtant, il était déterminé à bien casser la gueule de sa cible avant de la livrer aux autorités. C'est ainsi qu'il arriva devant le repère des brigands, une énorme maison de trois étages, un endroit toujours rempli de bandits quel que soit le lieu où l'on se trouve : la mairie (oui je suis un auteur engagé).
Au plus grand désarroi du jeune homme, il n'était pas seul à faire face au bâtiment. Un jeune homme d'une demie vingtaine aux cheveux roux et flamboyants se tenait aux côtés d'une femme, légèrement plus vieille. Les deux nouveaux protagonistes semblaient infiniment plus préparé que notre héros, ils portaient chacun un sabre, quelques pistolets pendaient à leur ceinture indiquant qu'ils n'étaient pas pour rigoler. L'on pouvait cependant deviner qu'ils n'étaient pas venus en équipe à en juger par l'écart entre eux, chacun d'entre eux était venu accomplir sa tâche, sans tenir compte de l'autre. Ils eurent cependant tout deux un choc lorsqu'il furent témoin de l'arrivée de Guyms qui comme vous pouvez l'imaginer, ne payait pas de mine. Les mains dans les poches, torse nu, pas une seule protection ni arme quelconque sans compter le fait qu'il avait encore quelques grammes d'alcool dans le sang.

Les trois "chasseurs" si on peut les appeler ainsi faisaient ainsi face au bâtiment, chacun attendant que l'autre ne dévoile sa stratégie en premier. Le silence régnait dans la rue vide, la tension était palpable. Tension qui d'ailleurs se multiplia lorsque la porte du repaire s'ouvrit et que cinq hommes en costume en sortirent. Ils ressemblaient à des gardes de corps tout ce qu'il y a de plus basique ayant sans doute eu vent de la prime sur leur boss. Ils étaient cependant plutôt bien armés, certains portaient des armes à feu, d'autres des sabres et autres matraques. Le sang de Guyms ne fit cependant qu'un tour lorsqu'il aperçut une grenade dans la main d'un des gardes, ils prenaient visiblement la menace très au sérieux. La jeune chasseuse de prime dégaina ainsi son sabre et se jeta à corps perdu en direction des hommes de main, avec il faut le préciser une vitesse incroyable. Le combat était lancé. Devant tant d'entrain, le roux aux côtés de Guyms soupira fortement avant de souffler
"La poisse, je sais pas si ça en vaut vraiment le coup finalement, allez bonne chance vieux"

Avant de tourner les talons et de s'éloigner. Cette nouvelle fit esquisser notre héros qui voyait là un rival de moins dans l'obtention de la prime. Un peu plus loin, la chasseuse combattait toujours avec ardeur. Elle avait l'air d'avoir déjà descendu quelques gardes ce qui était plutôt impressionnant. C'est à ce moment que Guyms échafauda son plan : si l'avant de la maison était gardé, c'est que l'arrière ne l'était pas. Cette logique infaillible le poussa donc à s'éloigner le plus possible du champ de vision des gardes qui de toutes manières étaient bien occupés à se faire démembrer, afin de faire le tour de la mairie. Arrivé dans les jardins, il se félicita d'avoir pris la bonne décision, en effet il n'y avait pas âme qui vive dans les environs. Entendant encore la frénésie du combat à l'avant, il se dépêcha d'analyser les options s'offrant à lui et vit un arbre qu'il s'empressa de grimper. Une fois au niveau de la fenêtre du deuxième il y sauta comme un inconscient et brisa la vitre au passage, s'offrant une entrée plutôt improbable mais qui puait la classe.

Il atterrit dans une sorte de salle de réunion où une table occupait la plupart de l'espace. Ayant à peine le temps de reprendre ses esprits de sa chute, il constata qu'il n'était pas seul dans la salle, un homme ressemblant comme deux gouttes d'eau aux gardes à l'entrée se tenait là. L'homme était sous le choc, c'est vrai qu'on voit assez rarement un homme débouler par la vitre, surtout quand on est au deuxième. Guyms profita de cet instant d'inattention du garde pour le charger, dans sa course il attrapa ce qui lui passait sous la main, qui s'avérait être une bonne vieille chaise en bois, qu'il lança au visage de son adversaire tout en hurlant comme un forcené
"LA CHAAAAISE."

La plupart du temps, c'est plutôt classe de hurler le nom de son attaque, mais dans ce cas précis ça l'était beaucoup moins. Toujours est il que l'attaque fut un succès, la chaise se brisa complètement à l'impact et envoya la tête du garde se cogner directement contre le coin de la table, le mettant ko sur le coup. A moins qu'il n'était mort ? Non non, disons qu'il était dans les vapes c'est plus sûr. Plutôt fier de lui, le jeune homme, comme le vautour qu'il était, se mit à faire les poches de sa victime. Il y trouva ainsi une grenade somme toute assez basique, ils avaient décidément un problème avec les explosifs par ici, et un sabre dont il s'équipa. Il n'avait jamais vraiment eu l'enseignement nécessaire au maniement d'une telle arme mais ça reste toujours utile. Enfin armé, il se précipita vers le couloir en cherchant enfin sa cible.
Déambulant dans les couloirs comme un fou, courant à grands pas sans prendre la peine d'être le moins discret du monde, le jeune homme constata que les lieux étaient plutôt vides ce qui pour n'importe qui paraîtrait suspect mais pas pour lui qui s'en faisait une joie. Après une bonne dizaine de minutes de recherches, et un passage par les toilettes parce qu'on sert toujours mieux la justice léger, il trouva enfin le bureau du maire et y entra en prenant bien soin d'exploser la porte à l'aide d'un coup de pied sauté du meilleur effet. Arrivé dans la salle, il y aperçu sa cible, derrière un bureau vissé à sa chaise. Il semblait absorbé par le livre qu'il lisait, absolument pas dérangé par le bruit qu'a fait la porte en heurtant le sol, marmonnant sa lecture qui semblait n'avoir aucun sens.

" Sur ... laquelle elle ... s’assoit hm très bien"

L'homme, si l'on pouvait toujours le considérer comme tel par rapport à sa corpulence, était d'une largeur incommensurable. Cela étonna d'ailleurs Guyms qui ne se souvenait absolument pas de lui comme ça. Il semblait immense, son corps caché par une large toile de jute, sûrement le seul vêtement capable de faire le tour de sa taille. Un large chapeau cachait le plus gros de son visage, n'en laissant qu'une partie visible. Son visage était d'ailleurs étonnant, il ressemblait étrangement à un masque de cuir tendu à son maximum, comme s'il n'avait pas assez de peau pour couvrir tout son visage. Ne se souciant absolument pas du bizarre de sa cible, le jeune homme dégaina le sabre emprunté auparavant et se rua sur le maire, profitant de sa lecture intensive. Effectuant un petit saut et se retrouvant sur le bureau, il lui planta son sabre dans le torse, se disant que quitte à le livrer aux autorités, un cadavre serait plus simple à porter. Le maire prit l'attaque de plein fouet sans sourciller, le bout du sabre enfoncé dans ce qui semblait être son plexus. Le jeune homme semblait cependant perplexe, en premier lieu pas une seule goutte de sang ne coulait de la plaie, sans compter que le sabre ne voulait pas s'enfoncer, comme si il s'était planté dans du bois.

Le maire qui venait enfin de remarquer ce qu'il se passait envoya son bras sur le jeune homme et l'envoya avec force valdinguer à l'autre bout de la pièce. Il se leva alors et fit face au chasseur, l’impressionnant par sa carrure, le sabre toujours enfoncé dans son torse. Alors que notre héros reprenait à peine ses esprits du coup inattendu qui le frappa, la jeune femme d'auparavant qui visiblement avait triomphé de ses ennemis arriva en trombe dans la salle et se rua directement sur sa cible. Avant même qu'elle ne puisse lui asséner la moindre attaque, un énorme bras affublé d'une pince de crabe jaillit de la toile de jute et attrapa la chasseuse de prime à la gorge, la balançant aussi sec par la fenêtre d'un geste vif. Guyms était complètement abasourdi par ce qu'il venait de voir. C'est alors que le maire dévoila ses deux bras, tout deux affublés de pince et il déchira d'un claquement son masque et sa toile. Sous ce costume se cachait ainsi un HOMME CRABE de plus de deux mètres. Il était désormais découvert, il adressa alors la parole au jeune homme qui se relevait à peine.
"Hahaha alors vous avez enfin compris où je me cachais, j'imagine que tu es là pour la prime sur ma tête ? Je peux comprendre mais tu ne sortiras pas d'ici vivant, pas en sachant où je me cache, pas en sachant que je suis à la tête de ce réseau criminel depuis maintenant deux ans ! Hahahahahahaha"

Il s'avéra ainsi que le maire de Ouati Bay n'était plus de ce monde depuis bien des années et que son identité ait été usurpée par le crabe qui en profita pour récupérer les affaires douteuses dans lesquelles son prédécesseur trempait. Cela ne changeait cependant pas grand chose pour notre héros qui de toutes manières était determiné à récupérer la prime. Il y a un petit détail qu'il ne connaissait cependant pas, la prime du maire était de 750 berrys oui, mais celle du crabe Zenai ayant des années de crime derrière lui s’élevait elle à plus de 10 000 berrys. C'était un homme poisson assez connu dans le passé grâce à ses nombreux meurtres de pêcheurs cherchant à venger ses frères crabes, il fut cependant libéré un jour pour contrer une menace trop grande sur l'île où il était emprisonné, les autorités espérant qu'il les aide. Il en profita pour s'enfuir, laissant les autorités dans leur galère  et continua ses actes de piraterie barbares. En effet, Guyms n'avait pas le niveau, mais guidé par sa naïveté et surtout son appât du gain, il se lança à l'assaut de sa cible.

Cette technique ayant fait ses preuves auparavant, il décida de s'armer d'une chaise qui traînait par là, en attendant de pouvoir récupérer son sabre toujours planté dans l'une des plaques du crabe. Il se rua sur son ennemi et lui asséna un coup de chaise vers la tête, attaque qui fut rapidement avortée par Zenai qui d'un coup de pince détruisit la chaise, le jeune homme en profita cependant pour rapidement récupérer son sabre et s'éloigna un peu. De nouveau armé sa confiance revint mais cette fois, c'est le crabe qui se rua sur lui. Les pinces de son ennemi étaient rapides et Guyms avait de plus en de mal à les éviter, il réussissait tant bien que mal à asséner quelques coups d'épée à son adversaire dans la rixe mais la carapace de ce dernier le protégeait, rendant chaque attaque du chasseur inefficace.

Après quelques dizaines de secondes de combat, Zenai réussit enfin à attraper le jeune homme avant de le lancer à nouveau de l'autre côté de la pièce, le faisant percuter avec violence le mur derrière lui. N'ayant pas le temps de reprendre ses esprits le crabe l'avait déjà rejoint pour l'achever. Il prit ainsi la gorge du chasseur entre l'une de ses pinces et le leva à un bon mètre du sol. Il serrait petit, espérant le faire tomber dans la panique jusqu'à ce que le manque d'oxygène ou bien sa nuque qui se brise ne l'achève. C'était cependant sans compter l'amour du jeune homme pour l'argent, sur laquelle je n'appuierais jamais assez, qui le fit réagir au quart de tour. De la main gauche il sortit la grenade de sa poche avant de lever son sabre de la main droite et de l'enfoncer dans le coude du bras de l'homme crabe, lâchant sa proie sous le coup de la douleur. Une fois tombé, Guyms respira un grand coup, dégoupilla la grenade avec ses dents avant de la laisser tomber sur le sol et se mit à courir le plus vite possible. Le temps que l'homme crabe ne se rende compte de ce qui se trouvait à ses pieds, la grenade explosa et lui arracha les jambes ainsi qu'une bonne partie du corps. Le jeune homme ayant fui ne fut pas pris dans l'explosion mais l'onde de choc l'envoya tout de même valser, le plongeant dans l'inconscience.

Quelques minutes plus tard, le corps complètement endolori il ouvrit difficilement les yeux et vit la moitié du corps sans vie du crabe gisant sur le sol, dans une mare de liquide bleuâtre. Savourant sa victoire, il restait sur le sol le temps de reprendre ses esprits. C'était cependant sans compter un dernier invité surprise qui pénétrait à peine dans la pièce : c'était le roux qui était parti auparavant.Il lança un regard à Guyms, s'empara de la dépouille du crabe et s'en alla aussi vite qu'il était arrivé, sans même laisser le temps au jeune homme de faire quoi que ce soit, encore dans l'incapacité de se lever. Cet enfoiré venait en effet de lui voler sa cible et sa jolie prime par la même occasion.
___

Deux ans après
 






Dernière édition par Mayt R. Guyms le Mer 1 Avr - 11:11, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DeathRock

avatar

Messages :
594
Localisation :
Blues
Fruit du démon :
/
Grade / Métier :
Ingénieur

Feuille de personnage
Doriki: 1179
Berry's: 380 000
Réputation/Prime: 22.000.000
MessageRe: "Me demande pas pourquoi je suis parti sans motif" | En cours    Dim 1 Mar - 20:25
Bonjour !

Où en est cette présentation ? =)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mayt R. Guyms

avatar

Messages :
2
MessageRe: "Me demande pas pourquoi je suis parti sans motif" | En cours    Dim 1 Mar - 22:07
Salut ! Bah écoute elle est en stade de développement, finalement j'ai décidé de refaire entièrement mon personnage donc ça va prendre un peu plus de temps, mais c'est en cours t’inquiètes pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DeathRock

avatar

Messages :
594
Localisation :
Blues
Fruit du démon :
/
Grade / Métier :
Ingénieur

Feuille de personnage
Doriki: 1179
Berry's: 380 000
Réputation/Prime: 22.000.000
MessageRe: "Me demande pas pourquoi je suis parti sans motif" | En cours    Jeu 5 Mar - 20:16
Un Homme poisson, ça claque !
Donne des nouvelles quand c'est terminé Cool

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageRe: "Me demande pas pourquoi je suis parti sans motif" | En cours   
Revenir en haut Aller en bas


 "Me demande pas pourquoi je suis parti sans motif" | En coursVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Falling Skies :: Personnages et Agencement RP :: Présentations-