Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Escarlato. R. Zared
The Unshaken
avatar

Messages :
102
Localisation :
West Blue
Fruit du démon :
/
Grade / Métier :
Chasseur de Primes

Feuille de personnage
Doriki: 727
Berry's: 140 000
Réputation/Prime: 5 000 000
MessageLe paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)    Jeu 26 Fév - 0:28
Las Camps, une ile terne, grisonnante, larmoyante. Par cette description je ne m'engage en rien météorologue! Soyons clair il n'est aucunement fait allusion au temps, car en effet il faisait grand soleil sur toute l'île. Cependant le cœur de chacun des habitants de l'île semblait obscurci. L'ambiance était pesante, silencieuse, tel un ciel couvert juste avant un orage.

Rien qu'en pénétrant sur l'île on sentait bien que quelque chose n'allait pas. Zared savait quel était la cause de toute cette tension. Il savait pertinemment que deux familles mafieuses s'étaient établit sur l'île, décidant par la même occasion que ce serai leur territoire, leur terrain de jeu et leur champ de bataille.

Chacune des familles considérait que la gouvernance de l'île leur était dût et qu'il était absolument normal que tout le monde les respecte et leur obéisse, dussent il être craint pour cela. Pour le peuple ce n'était pas tant être gouverné par une famille de mafieux qui les dérangeaient mais c'était d'être dirigé par deux familles antagonistes se cherchant perpétuellement conflit.

Les civils survivaient plus qu'ils ne vivait. C'était sûrement cela qui rendait l'air si morose. Le bretteur marchait dans la ville observant tout autour de lui. Les rues étaient calmes. Non c'était plus que ça: les rues étaient silencieuse. Les civils passaient tels des fantômes à la discrétion inégalé. Ils passé en coup de vent, c'était le cas de le dire. Pour le moment tout était calme , ça le changeait des autres îles qu'il avait visités sur West Blue. Il marchait lentement, profitant du calme avant que l'orage n'explose! C'était certain le silence allait être rompu en ces lieux, il pouvait l'être à tout moment.

Mais que faisait Zared à Las Camp? Et bien comme d'habitude il traquait des criminels! Pour être plus précis il traquait des pirates. De nouvelles primes venaient de tombé et il avait apprit que deux de ces nouveaux primés avaient dernièrement était vu dans cette île.

Hannibal D. Phantom primé à 1 500 000 berrys et Jon "Bones" Jones primé à 1 200 000 berrys. Voilà c'est cible. Jusque là c'était les plus gros poissons qu'il avait chassé, et selon les rumeurs ça n'était pas les plus tendre! Mais il fallait bien un jour ou l'autre passé dans la cours des grands.

Confiant il déambulait dans les rues sans réel but. Peut être espérait il tomber sur les deux affreux par hasard? Mais ce ne fut pas le cas. L'épéiste s'arrêta alors, en plein milieu d'une rue.

-Perdu! Je suis perdu... Ça ne sert à rien d'avancer encore!

Marmonna-t-il dans sa barbe. Il regarda alors autour de lui cherchant une silhouette à qui il pourrait s'adresser pour retrouver son chemin dans la ville et surtout réunir plus d'indice sur la position des deux primés.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sung Weoo
蛟龙 - Jiao Long
avatar

Messages :
50
Localisation :
Las Camp
Fruit du démon :
Hito Hito no mi : Modèle Daibutsu ( Réservé )
Grade / Métier :
Sbire de Luther

Feuille de personnage
Doriki: 410
Berry's: 21 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)    Sam 28 Fév - 5:18
Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes
feat. Silvano & Escarlato
Qui agit seul agit pour trois.. Weoo

▬ Mais pitié.. Fermes là, fermes là !

Pourquoi est-ce que j'étais là à écouter ce type ? Qu'est-ce que j'en avais à faire ? Sérieusement, ce vieillard ivre n'arrêtait pas de me suivre pour je ne sais quelle raison, ça devait faire quoi... Une bonne vingtaine de minutes qu'il me suivait ?

Qu'est-ce que je foutais à l'écouter ? Et bien... Une demande du chef en personne, lui-même ! Ce soit disant vieux avait une dette... Mais pas qu'à nous ! J'ai l'impression qu'il devait également de l'argent a toutes les tavernes du globe, rien qu'à l'écouter du moins. Cette journée ennuyante ne faisait que commencer, le ciel puait du cul, les nuages qui n'étaient là que pour dire « Salut, on vient juste faire chier, ne faites pas attention. » Et moi, j'étais là. En train d'essayer de comprendre ce type et à me lamenter sur la vraie raison du pourquoi est-ce que je l'écoutais. Et puis... C'était quoi ce langage ?

▬ T'as vu l'niglo la bas ma couille ? J'jure sur mes morts que j'vais le criave bico.

En plus d'être vieux, il parlait comme un sacré gitan. Ce n'était pas trop compréhensible... Enfin, c'était vraiment pas du tout compréhensible ! Décidant d'avorter ce pseudo-interrogatoire, je m'en allais sans dire un mot de plus, Luther ne m'en voudra pas de ne pas avoir questionné un taré... Puis à cette heure-ci, il devait sûrement être sur une autre planète à cause de ses stups'.

Me posant dans la première échoppe qui était dans le coin, je prenais commande, attendant patiemment au comptoir bavant à moitié sur la viande a l'odeur si alléchante qui se cuisait dans le plus grand des calmes.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Silvano G. Capone
Le Mafioso des Mers
avatar

Messages :
39
Fruit du démon :
Moa Moa no mi [ Bientôt mangé ]
Grade / Métier :
Mafieux / Forgeron

Feuille de personnage
Doriki: 392
Berry's: 40 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)    Dim 1 Mar - 18:50
Tu es perdu ?
Y a des jours comme ça où je me sens seul. Abandonné de ce monde. Jango qui me manque ? Ouai surement. Ce crétin, il me manque. Pas le genre de mec à faire joue joue avec vous dans ce monde de brute. Non, lui c’était le mec à prendre les coups pour vous. Le débile qui préférait mourir à votre place. Un abruti certes, mais un gars en or. Plus qu’un ami … un frère. Tu me manque, mon frère. Et quand je suis dans ce genre d’attitude je déambule. Sans but et sans attache dans les rues. Ceux que je reconnais, je les salue et sinon je trace ma route. J’aimerais être un oiseau. Pour m’envoler, dériver au grès des courants et me laisser guider par les simples envies de la nature. Sans remords et sans attache. Comme un loup solitaire. Avec pour seule préoccupation, ma proie à chasser. Ma viande à trouver et mon eau à laper. Mais je le suis. Je suis de cette trempe-là. Il est temps d’arrêter de rêver. Silvano, réveil-toi !

Là mes yeux s’ouvrent. Comme par enchantement. Mes souvenirs me jouent encore des tours. Je me relève. Péniblement, mais surement. Je cherche à savoir où je me trouve. Au même endroit où j’ai pu m’endormir il me semble. Mon corps ne peut s’empêcher de bailler. Preuve de mon sommeil agiter, les quelques courbatures sont aussi là pour le rappeler. Mais qu’est-ce que je fais ici ? La question aurait pu être « rien », il y a de cela quelques heures. Quand je déambulais dans les rues du village. Mais maintenant, les choses ont changées. Je le sais, si un jour je veux aspirer à devenir le meilleur. Je me dois de devenir plus fort, plus robuste, plus tout en fait.

Las Camp hein ? Il y a de cela encore quelques jours on parlait de cet endroit. Je ne pensais pas m’y rendre. Du moins pas de sitôt. La famille va panser que je suis là pour observer nos ennemis, mais malheureusement la cause est plus personnelle. Et je garderais tout ça pour moi pour le moment. Un jour viendra où le tout éclatera. Jango … tu seras vengé. Mais je viens de me réveiller après tout et marcher aléatoirement ne fais pas de moi un mendiant. Si ? Rassurez-moi. J’espère que non … Je trébuche. Un pied vient de me faire obstacle. Me voilà donc par terre. La tête totalement dans le brouillard. Un peu moins vu que je viens de manger quelques pavés.  Air de rien je me relève. Je tapote l’épaule d’une certaine personne.

Silvano ▬ Tu ne devrais pas rester là comme ça mon gars. Tu fais un peu tache dans le paysage. Joli cure dent en passant.

Et je continue ma route, bras ballant comme si l’alcool était mon maitre de marche. Etre saoule ça je connais.

[Hrp : Mon dieu que c'est court, disons que c'est juste pour l'entrée en matière.]

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



[22:08:29] Sung Weoo : Quand j'étais p'tit j'rêvais d'être un gros porc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Escarlato. R. Zared
The Unshaken
avatar

Messages :
102
Localisation :
West Blue
Fruit du démon :
/
Grade / Métier :
Chasseur de Primes

Feuille de personnage
Doriki: 727
Berry's: 140 000
Réputation/Prime: 5 000 000
MessageRe: Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)    Mar 3 Mar - 21:24
Zared était immobile, fixant l'étroite rue se profilant devant lui. Il était perdu. Ça il ne l'avait pas vue venir. Las Camp était une ville plutôt grande ou disons une ville au repérage difficiles lorsqu'on l'arpentait sans un objectif bien précis.

En plus de cela le temps n'y mettait pas du sien! Ce n'était pas les deux malheureux rayons de soleil qui avaient réussi à percer la couverture nuageuse qui allait éclairer la ville. C'était pour cela que la nuit semblait s'être emparé de Las Camp. Pourtant je vous jure il était à peine midi!

Dépité le chasseur abandonna son avancé. Son ventre gargouilla, il était donc temps de retourner sur ses pas et de trouver un endroit pour manger.

Mais alors qu'il pivota, sa jambe rencontra celle d'un autre type. Zared perdit un instant son équilibre avant de se rattraper de justesse. Il avait bien failli se vautrer au sol. Ça aurait été bien ridicule! Cependant l'autre homme ne semblait pas avoir eu autant de chance.

Le sabreur le fixa, sans dire un mots. Pas un reproche, pas une insulte, pas d'excuse, rien! Il se contenta de l'observer. Le roux qu'il venait de percuter se releva rapidement, comme si rien ne c'était passé. Il s'approcha alors du chasseur de prime et lui tapota l'épaule avant de lui adresser la parole.

Alors comme ça l'épéiste mi-ange, mi-humain faisait tâche dans le paysage? Il ne lui semblait pas avoir laissé ses ailles apparente pourtant. Arquant un sourcil il jeta un léger coup d'œil sur son dos tandis que Silvano lui parlait de son épée. C'était un bien étrange type, sacrément loufoque. Mais alors qu'il repartait les bras ballants, Zared daigna ouvrir la bouche pour s'adresser à lui:

-Toi aussi tu fais tâche dans cette ruelle? Un borgne s'intéressant aux sabres... T'es le premier gars que je croise qui ne ressemble pas à un civil ou un clodo... Alors dis moi tu fais partie de qu'elle famille celle du hippie ou celle de boucle d'or?

Si Silvano faisait parti d'une des deux familles? Il ne tarderait pas à le savoir! Coup de chance c'était un étranger. Ce gars étrange semblait être un homme bien, quoique parfois les apparences sont trompeuses. Zared décida donc de refouler sont caractère solitaire et arrogant pour adopter un ton plus amical:

-Un forgeron... Je vois! Espérons qu'un jour tu nous créer une épée puissante  surclassant toutes les autres!

Déclara le sabreur en laissant un sourire se dessiner sur ses lèvres. Puis il enchaîna:

-Moi, c'est Zared! Je suis chasseur de prime!

Dit il en tendant la main à son interlocuteur pour lui serrer.

-Dis moi, Hawk, tu connaîtrais pas un coin ou la bouffe est bonne? Mon ventre commence à crier famine!

Le roux accepta de s'improviser guide et décida même d'accompagner le chasseur de prime dans son activité qu'était ingéré de la nourriture.

L'établissement qui les revenait semblait avoir une bonne réputation au vu du nombre toujours croissant de personne qui s'entassait dans la salle principale. Cependant ils furent servit rapidement. Dégustant l'assortiment de poissons qu'il avait commandé, Zared discutait avec le roux. Au détours d'une conversation il lui parla donc de ses proies: Hannibal la lame silencieuse et Jon le phénix indiscret! Après tout peut être que le forgeron avait quelques informations.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


Dernière édition par Escarlato. R. Zared le Mer 18 Mar - 21:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sung Weoo
蛟龙 - Jiao Long
avatar

Messages :
50
Localisation :
Las Camp
Fruit du démon :
Hito Hito no mi : Modèle Daibutsu ( Réservé )
Grade / Métier :
Sbire de Luther

Feuille de personnage
Doriki: 410
Berry's: 21 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)    Mar 10 Mar - 11:07
Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes
feat. Silvano & Escarlato
Qui agit seul agit pour trois.. Weoo

Le temps passait, les assiettes aussi, le rouleau de viande qui jusque la était aussi gros que le grill commençait a rétrécir considérablement.. L'argent ? Ce n'était pas vraiment nécessaire, à vrai dire, prononcer un nom assez influent suffisait, pas le mien bien entendu, dans le bocal a petit poisson, j'étais peut-être l'un des plus gros, mais je restais quand même petit poisson et surtout, j'avais l'avantage de passer inaperçu avec cette petite corpulence, bah ouais ! J'étais loin du cliché du mafieux hyper balèze avec un costard et un fedora !

Ah ! Ouais, celui-ci ! Ce fameux cliché, enfin, ouais. La mafia, ce n'était pas si cool que ça en bas de l'échelle, toujours là à prendre des ordres sans réellement manger la part du gâteau. Alors que j'étais posé au comptoir, je lançais un regard dans la salle qui était à moitié remplie, ce soir, il y avait du client et en masse ! On ne s'entendait presque plus réfléchir. Et puis soudain, lorsque mon regard se posait sur deux types, visiblement pas d'ici, j'eus un petit sourire, peut être de nouveaux pigeons prêts à se faire déplumer pour le bon plaisir de mon bien-être financier.

Sourire en coin, je me levais de mon tabouret en prenant une démarche a la bad boys, bousculant deux ou trois types avant d'arriver a la table

▬ Bonsoir messieurs, belle nuit hein ? Hormis l'odeur d'épices, c'est sympa par ici ! Moi, c'est Weoo, je peux ?

Avais-je dit tout en tirant une chaise pour m'asseoir sans réellement attendre de réponse, après tout un mec chiant ne demande rien à personne, il s'incruste !

▬ J'ai jamais vu votre visage par ici, vous êtes nouveau dans l'coin ? En tout cas ici, vous êtes chez vous, vous êtes en voyage pour affaire... Voyage en amoureux peut-être ? Enfin ça ne me regarde sûrement pas !

Ouais, à m'écouter vous vous dites peut-être que je ne faisais qu'un monologue débile... Vous y êtes presque ! Claquant des doigts pour attirer la serveuse, je commandais trois verres de la boisson la plus chère ! Quitte à y être, autant leur faire, payer la note a la fin !

▬ Mais peut être que vous avez besoin de quelque chose.. Un plan des lieux, une liste des endroits non-fréquentable... Une personne, qui sait.

Le sourire qui s'agrandissait une fois de plus, alors que je les regardais chacun leur tour dans le blanc des yeux histoire d'appuyer cette proposition, on raconte qu'un regard en dit plus que de simples paroles ! Puis enfin les boissons arrivèrent à la table. Je le buvais d'une seule traite avant de m'en aller, lâchant une dernière petite phrase pour la route.

▬ Si jamais vous cherchez quoi que ce soit venez m'trouver, ici les rues ne sont jamais sures !

Puis je retournais au comptoir, là ou la viande m'attendait patiemment.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Silvano G. Capone
Le Mafioso des Mers
avatar

Messages :
39
Fruit du démon :
Moa Moa no mi [ Bientôt mangé ]
Grade / Métier :
Mafieux / Forgeron

Feuille de personnage
Doriki: 392
Berry's: 40 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)    Mar 17 Mar - 22:11
Lui ? Connais pas
Quel garçon étrange. Venir nous aborder ainsi sans raison apparente et sans but réel. Nos têtes d’étrangers seraient-elles si voyantes ? Mais c’est tout de même curieux que cet homme-là vienne nous aborder ainsi. Serai-je déjà démasqué ? Non … impossible. Je n’ai donné aucune  information sur mon identité depuis que j’ai posé pied à terre et la famille Bonanno est méconnue par ici. Ca ne peut venir de moi. Mon œil se tourne alors un instant vers mon acolyte du soir. Il sirote un verre tranquillement. Serait-ce à cause de lui ? Je le saurai si je suis assis à côté d’un homme important. Qu’importe l’endroit, tout arrive à mes oreilles.

Silvano ▬ Tu m'excuses, j'ai quelques questions à poser à certaines personnes.

Ma chaise grince, mais je suis certainement le seul à l’avoir entendu. Le brouhaha de la pièce couvre les quelques effets sonores de ma mise en jambe. Ce n’est pas dans mes habitudes de laisser mes compagnons seuls à une table mais ce type-là a attisé ma curiosité. Verre à la main, je me dirige vers lui. Traversant sans mentir presque l’intégralité de la pièce. Quelques regards ont suivis ma démarche, rien de très important. Je remarque d’ailleurs que l’homme que je vais bientôt distraire est une personne assez atypique pour la région. On peut même dire qu’il fait un peu tâche dans tout ça. Mais tout ça ne sont que des détails.

Silvano ▬ Les rues ne sont pas sûres, tu dis. Comment pourraient-elles l’être avec non pas une mais deux familles sur l’île. C’est à croire que les blues ne sont pas assez grandes pour que chacune d’elle puisse faire son bisness tranquillement.

D’une allure confiante je m’installe à côté de lui. Prenant une légère gorgé de ma boisson. Geste amical qui a pour but de lui montrer que je me sens en confiance. Mais toi étranger es-tu en confiance ?

Silvano ▬ Proposer ce que tu proposes dans un endroit pareil, sur une île pareille, je suppose que tu fais partie de l’une des familles. Je me trompe ? Que je sois dans le vrai ou non n’a pas vraiment d’importance d’ailleurs. Je suis à la recherche d’un homme.

Je pose une petite affichette sur le comptoir. On y voit une minuscule photo et un nom.

Silvano ▬ J’ai eu vent il y a quelques jours qu’il aurait escale ici pendant une semaine avec ses hommes il y a quelques mois de cela. Toutes informations est bonne à prendre, quel que soit ton prix, il sera le mien.

Mais je crains que nos plans de tranquillité soient légèrement perturbés. La porte derrière nous s’ouvre avec fracas. L’un des battants allant même s’écraser sur le sol. On fait état d’une dizaine d’hommes venant de pénétrer dans le bar. Leurs mains sont armées, leur visage tiré reflète une certaine détermination. Eux aussi semblent chercher quelqu’un. Qui donc ?


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



[22:08:29] Sung Weoo : Quand j'étais p'tit j'rêvais d'être un gros porc



Dernière édition par Silvano G. Capone le Dim 12 Avr - 21:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Escarlato. R. Zared
The Unshaken
avatar

Messages :
102
Localisation :
West Blue
Fruit du démon :
/
Grade / Métier :
Chasseur de Primes

Feuille de personnage
Doriki: 727
Berry's: 140 000
Réputation/Prime: 5 000 000
MessageRe: Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)    Mer 18 Mar - 22:49
Tandis que Zared finissait son repas, la salle s'emplissait. Il l'avait constaté sans même avoir eu à lever le regard de son assiette.

Le brouhaha ambiant était bien suffisant pour jauger le nombre toujours croissant de clients fréquentant la taverne. Le vacarme était tel que le sabreur ne vit pas venir le type louche qui s'adressa directement à "Hawk" et lui.

Mais pourquoi s'adressait il à eux spécifiquement? C'était des étrangers, certes mais le pirate et le chasseur de prime n'était pas les seuls dans ce cas. Enfin peut être que si après tout... Il fallait avouer qu'une ville déchirée par la lutte de deux familles mafieuses se battant pour le pouvoir ce n'était pas une destination de rêve  pour les voyageurs naïfs et sain d'esprit. Raison de plus pour ne pas venir parler à de si téméraires voyageurs. Vous êtes d'accord avec moi n'est pas? Dites le que vous êtes d'accord!

Bref retournons au monologue du dénommé Weo. Tentait il de leur vendre des informations? Il semblerait oui. Si seulement il avait parlé d'une liste de personnes peu recommandable il aurait eu droit à un beau sarcasme de la part de Zared, mais il n'en fut rien.

Alors comme ça les rues de Las Camp n'était pas sûr? Sans blague? En vérité c'était toute l'île qui n'était pas fréquentable. Et il en serait ainsi jusqu'à l'éradication du moindre membres des deux familles mafieuses.

Finalement le type louche reparti aussi vite qu'il était venu laissant pour seul trace de son passage deux boissons. Le sabreur le regarda s'éloigner sans mot dire et ignora la boisson laissé sur la table.

Cependant alors que le chasseur de tête se demandait se qui avait bien pût piquer ce gars, son compagnon de repas se leva et alla le rejoindre. Il faisait bien ce qu'il voulait mais le samouraï angélique ne bougerait pas de sa chaise, surtout pas pour un junkies qui vendait des information douteuse.

Mais Zared fut bien vite extirpé de ses pensées par un vacarme assourdissant. Arquant un sourcil il regarda dans la direction par laquelle lui semblait provenir le bruit et remarqua qu'une horde d'hommes armés venait de pénétré dans l'établissement en fracassant l'entrée.

Dans une ville comme Las Camp il fallait s'y attendre. Mais tout de même se foutre à ce point de la bienséance de l'Homme mi-angélique, mi-humain c'était presque un crime. Le sabreur souffla d'exaspération.

Les hommes avancèrent tout en balayant les environs du regard! Celui qui était le plus en avant remarqua alors sa cible qu'il pointa du doigt:

-C'est l'heure du crime! Lui il est avec Luther! Chopper le!

Mais Zared se leva pour faire face l'homme de deux mètres de haut qui venait de parler.

-Comment ça un crime... Il est pas minuit, ce n'est donc pas l'heure du crime!

Un lourd silence suivit la blague du chasseur de prime. Lui qui voulait détendre l'atmosphère avec une petite vanne, c'était foutu. Maintenant il était gêné par les regards qui s'était tous tourné vers lui. En levant les yeux au ciel Zared regagna sa chaise et repris son repas l'aire de rien.

Puis après quelques secondes de flottement le temps repris son cours.

-Comment oses tu te foutre de ma gueule, moi un émissaire de Marcus? Tu vas mourir en même temps que l'autre, tiens! Prend ça!

Le colosse mît un coup de pied dans la table du chasseur de prime la faisant basculer dans la direction de ce dernier. D'un geste rapide Zared dégaina son sabre et trancha la table en deux. Les deux morceaux du meuble finirent le course sur le sol disposé à l'envers de chaque côté du chasseur de tête!

-J'avais pas finit de manger déclara le sabreur sur un ton calme. Puis il pointa son sabre en direction de son ennemi.

Pendant ce temps là, certains restaient immobile à observer l'altercation tandis que d'autres larbins de Marcus avaient décidé de s'en prendre à Sung. Heureusement pour ce dernier Zared ne savait pas qu'il était la source de tout ce bordel!

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


Dernière édition par Escarlato. R. Zared le Mer 25 Mar - 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sung Weoo
蛟龙 - Jiao Long
avatar

Messages :
50
Localisation :
Las Camp
Fruit du démon :
Hito Hito no mi : Modèle Daibutsu ( Réservé )
Grade / Métier :
Sbire de Luther

Feuille de personnage
Doriki: 410
Berry's: 21 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)    Mer 25 Mar - 12:03
Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes
feat. Silvano & Escarlato
Qui agit seul agit pour trois.. Weoo

J'esquissait un sourire au vu de l'arrivé du borgne, ses paroles me faisait penser qu'il n'était vraiment pas d'ici, j'avais donc vu juste. Au mieux ce n'était qu'un simple petit voyageur ayant fait escale ici, au pire, un marine sous couverture.. combien de fois est-ce que j'en avais croisé des types comme ça ? Mais non, il parlait comme s'il connaissait les guerres de clans, peut être qu'il faisait parti de l'opposition.. mais dans ce cas, il m'aurait sans doute reconnu.

▬ Un buisness ? Laisse moi rire, avec un type surnommé princesse je ne sais quoi et un autre gus qui s'enfume a l'herbe, le buisness va mal crois moi !

Le petit basané que j'étais claqua des doigts histoire d'appeler le serveur qui m'apporta un verre de jus de Lychee, trouvable uniquement dans ces mers la.. enfin, je crois !

▬ Ici, c'est simple l'ami. Les determinés vont chez Van Heim, les autres, ceux qui ont faim, tout comme moi. Vont chez Luther

Avais-je dit tout en sirotant mon verre tranquillement, marquant des grandes pauses entre chaque phrases, histoire de faire comme dans les pièces de théâtre, pour donner de la tension a la scène

▬ Mais je suppose que tu n'es pas venu a moi pour écouter ces sornettes, je me trompe ?

En tout cas, il avait sur lire dans mon jeu, comprenant rapidement que je faisait parti d'une des deux familles, sans que je ne lui dise, ma confirmation ne lui avait fait ni chaud, ni froid. Il s'était contenté de me glisser une petite photo, accompagnée d'un nom.. tout ça ne me disait rien, pas le moins du monde.

▬ Désolé l'ami, jamais vu, ni entendu parler de lui jusqu'à maintenant.. Cependant, si j'avais un peux plus d'influence ici je pourrais..

▬ ...Choppez le !


Avait crié l'un des types arrivé dans la pièce en trombone, l'air de dire qu'ils étaient déterminés et méchant. J'haussait un sourcil en regardant le borgne.. c'était lui qu'ils voulaient attraper ou moi ? Je n'avais manifestement pas entendu le début de la phrase.. des fois, je m'en voulait un peu d'être stupide.

Lâchant un sourire au rouquin. J’annonçai que j'allais m'occuper d'eux, pour lui. Histoire de dire que je n'étais pas qu'un salopard.

▬ Barman ! Allume moi ce foutu dial musical ! C'est le moment de tout casser ici !


Me répondant d'un thumbs up, il alluma le dial et l'ambiance se mit a partir, je me levais de ma chaise puis me mit a marcher lentement vers les malandrins qui venaient d'entrer pour foutre le bazar.. je remarquais que le sabreur avait déjà dégainé son épée

▬ Je ne voudrais pas que mes invités ne se fasse blessés, assieds toi, bois ton verre je m'occupe d'eux !

Et lorsque la musique se lança vraiment. Je sautais dans la mêlée, genou en avant, couchant l'un des premiers types en face de moi

▬ Si vous voulez vous en prendre au borgne, faudra d'abord me casser la gueule bande de trou'duc !

Puis je me mit en position de combat, appuis bien encrés, jambe levée prêt à tout dégommer. Plus que neuf donc.. avec un peu de chance ça irait vite, j'avais une conversation a terminer.



Posture : Muay Thasao:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageRe: Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)   
Revenir en haut Aller en bas


 Le paradis des mafieux et des chasseurs de primes (Silvano et Sung)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Falling Skies :: L'aventure commence :: Les Blues :: West Blue :: Las Camp-