[Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'EstVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jinshu Amazaki

avatar

Messages :
85

Feuille de personnage
Doriki: 523
Berry's: 84 000
Réputation/Prime: 0
Message[Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'Est    Mar 24 Mar - 1:53

Certaines journées commencent très bien. La brise marine vous caresse les joues, vous observez les mouettes qui tournent au dessus du mat de misaine, les autres soldats sont de bonne humeurs. L'horizon s'étendait à perte de vue, et rien ne semblait pouvoir troubler cette journée. Nous étions en mer, ralliant une île en vue d'y recruter de nouveaux soldats. Nous empruntions régulièrement cette route maritime, et j'appréciais ce voyage, car la mer était presque toujours calme dans ce coin là. Je vaquais à mes occupations sur le pont, mon grade m'autorisant à coordonner les tâches de mes subalternes, donnant des ordres à droite et à gauche. J'étais en ce jour dans une bonne humeur, aussi ma compagnie semblait plus agréable, bien moins froide que d'ordinaire. A l'heure du repas, je me retirais dans la cantine installée au sein du pont inférieur, y retrouvant mes collègues. Nous discutâmes un long moment à propos de notre travail, avant qu'ils ne commencent à parler de sujets qui ne m'intéressaient guère. Si j’appréciais la compagnie des hommes qui m'entouraient, je la trouvait parfois ennuyeuse.
J'allais les laisser quand ils m'invitèrent à jouer à un jeu de carte. Etant mes supérieurs hiérarchiques, je me vit mal refuser, aussi je me laissais entraîner dans cette distraction alors inconnue pour moi. Les règles étaient simples: en associant des cartes, on obtenait des combinaisons classé selon un certain ordre de puissance. Il s'agissait alors de miser de l'argent en calculant ses chances de l'emporter. Je n'avais pas grand chose sur moi, seulement quelques pièces sorties d'un fond de poche. La partie débuta, et je m'appliquais à faire des calculs de probabilités, prenant bien mon temps pour analyser mes chances. Mes collègues comptaient plus sur la chance que sur la science pour gagner, mais malheureusement ce qu'ils appelaient le poker se révélait être un pur jeu de stratégie. Tandis que les tours s’enchaînaient, mes camarades se virent dépouillés de leurs soldes, et leur excuse qui voulait ma victoire basée sur la chance du débutant s'éclipsa tout naturellement.
Un cri se fit alors entendre sur le pont, et je laissais l'argent à ses propriétaires afin de remonter voir ce qu'il se passait. Le ciel commençait à se couvrir, et le vent s'était mis à souffler tout soudainement. La vigie continuait de crier, mais ses mots étaient inintelligibles avec tout le fracas qui s'abattait au dehors. Il nous désigna alors une direction, et quand j'observais cet endroit, j'aperçu l'objet de ses cris. Une île se dressait à proximité tandis que la tempête battait son plein. Je montait sur le château du navire, cherchant le timonier du regard. Nous avions forcément dévié de notre route, une telle tempête impossible sur le chemin ordinaire.

"Timonier! Où êtes-vous bon sang?! On a clairement dévié de notre route, il faut qu'on sorte de cette tempête, gardez le cap droit sur cette île, nous nous y arrêterons pour nous y mettre à l'abri!"

Mes cris se perdirent dans le brouhaha assourdissant du cataclysme ambiant. Il pleuvait bien trop pour que je puisse y voir quoi que ce soit, aussi je m'avançais jusqu'à la barre. Le timonier reposait au sol, tué par un bout de bois certainement arraché par le vent. J'attrapais la barre, tentant de manœuvrer ce rafiot, mais mes compétences de navigateur étant très limitées, je ne parvenais pas à la redresser à temps. Nous heurtâmes des écueils, et je passais par dessus bord. A mon réveil, je reposais sur une plage, affaibli par ma petite escapade maritime. Je crachais vivement l'eau de mes poumons, et m'asseyait, tentant de retrouver petit à petit mes esprits. Ce cataclysme soudain, notre changement de position radical, tout semblait concorder en un piège qui nous était destiné. Je cherchais alors mes compagnons des yeux. Ils auraient du être transportées avec moi, or je n'arrivais pas à les trouver. C'est alors que j'entendis des bruits venant de la forêt derrière moi, des voix ne me semblant pas familières. Je me hâtais de me dissimuler de la vue de ces potentiels visiteurs, en me cachant derrière un rocher proche. Ils arrivèrent sur la plage et quand j'entendis leur voix, je compris enfin ce qu'il se passait ici:

"Bon, ils nous ont dit avoir aperçu leur chef sur la plage, mais ici il y a que du bois pourri! On fait quoi Perry?"

"Ben on rentre bredouille Jorry!"


Dernière édition par Jinshu Amazaki le Jeu 2 Avr - 22:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Jinshu Amazaki

avatar

Messages :
85

Feuille de personnage
Doriki: 523
Berry's: 84 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'Est    Ven 27 Mar - 19:48

En soi, les deux colosses semblaient idiots, et si j'avais été dans ma forme habituelle, j'aurais su les maîtriser, bien qu'ils furent plus grand que moi mais plus puissants. Je demeurait silencieux, n'esquissant pas le moindre geste, attendant simplement leur départ. Bien sûr le destin semblait s'être mis en rogne contre moi, quoi j'ai pu lui faire, et les deux benêts furent attirer par une mouette blanche qui me lâcha un journal. Ils furent intrigués par cet animal postier qui lâchais du courrier dans un endroit à priori désert. Ils s'approchèrent donc du rocher, contre lequel je m'écrasais à présent. Ils le dépassèrent et ne se retournant pas de suite, je parvenais à contourner le rocher et à me placer de l'autre côté.. en faisant tomber un beau caillou sur un autre, le bruit alertant les individus qui se retournèrent immédiatement. Un long silence suivit, tandis que je tenais la poignée de mon sabre d'une main. Par chance il était resté accroché à ma ceinture malgré le tumulte des vagues, tout comme mon fusil. Il fallait toujours harnacher solidement son équipement à soi. Malheureusement, mon fusil n'avait pas eu la chance de survivre à son contact avec l'eau de mer. Je regardais les deux abrutis qui n'étaient pas encore revenus de leur découverte, m'observant comme si ils n'avaient jamais vu d'humain de leur vie. Je n'attendais pas leur accord pour commencer à courir, droit vers un bout de la plage, choisi de manière totalement aléatoire. Ils ne pourraient jamais me rattraper, ils semblaient bien trop lourds pour ça. Ils avaient néanmoins commencé à trottiner derrière moi, espérant certainement attendre que je me fatigue pour m'attraper. Je commençais à vraiment les distancer quand ma cheville fut fauchée par une branche placée au sol. A force de tant de coïncidences, je commencer à me demander si mon bon karma tout au long de ces dernières années ne s'était pas converti en une sorte d'engeance du mal destinée à me faire souffrir jusqu'à la fin de mes jours. Inévitablement, les colosses me rattrapèrent, m'attrapant par les aisselles afin de m'emporter avec eux. Je ne tentais pas de me débattre, encore affaibli par cette satanée tempête.
Les deux pirates ne pouvaient s'empêcher de crier de joie, fêtant ma capture, et se demandant si leur "Aniki" serait fier d'eux pour m'avoir capturé. Ils m'avaient enfermé dans un filet, et j'étais trimbalé sur le dos de celui qui s'appelait Jorry. Nous traversions une forêt assez sombre, et tandis que j'observais les alentours, je remarquais une petite présence derrière un arbre. Je le signalais immédiatement aux deux colosses, dans le but de clairement les effrayer. L'avantage avec des esprits simplets, c'est qu'ils se font berner par n'importe quoi.

"Regardez-là! Un fantôme!! Ah fuyons en levant les bras en l'air sinon il pourra nous attraper!"

Jorry, l'homme qui me tenait, lâcha immédiatement le filet et se mis à détaler sans demander son reste, suivant l'exemple de son frère. D'un coup de sabre (qu'ils avaient oublié de m'ôter) j'ouvrais en deux le filet et me rapprochais de la petite fille, restant néanmoins prudent envers ce gosse qui n'avait rien à faire là. J'allais lui parler quand une branche manqua de s'écraser sur moi. Je jurais, commençant à me dire que cela faisait trop pour une seule journée. Le gamin commença à paniquer tandis que je m'approchais de lui et recula tout en me demandant de ne pas m'approcher plus. Interloqué, je ne compris pas la nature de sa peur, et je continuais à m'approcher de lui, m'efforçant d'être calme et de lui montrer un visage amical. Mais il décida de s'enfuir en courant. Je devais retrouver mes hommes et tenter de les sauver, mais quelque chose me disait que je devais suivre ce gamin, qui semblait connaître parfaitement sa route. Je m'étais élancé après lui, mais visiblement les ronces avaient décidés de m'obstruer le chemin pour de bon. Je ne voyais plus l'enfant, et j'étais perdu dans les broussailles. Me concentrant quelque peu, je suivais les traces de pas qui avaient couché l'herbe sur le passage du gosse. Petit à petit, le chemin se dégagea et j'arrivais même finalement sur un sentier. Je ne trouvais trace de l'enfant dans mon champ de vision aussi je m'engageais sur ce sinueux chemin de terre. Il débouchait sur une clairière, un champ d'herbe rase, où se distinguait une chaumière miteuse.

"Est-il à l'intérieur?"


Dernière édition par Jinshu Amazaki le Lun 30 Mar - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Jinshu Amazaki

avatar

Messages :
85

Feuille de personnage
Doriki: 523
Berry's: 84 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'Est    Lun 30 Mar - 12:48

Je m'avançais prudemment vers la chaumière, après l'avoir longuement étudié, cherchant à trouver d'éventuels moyens de s'échapper si quelque chose tournait mal. J'avais cette étrange impression que quelque chose allait arriver, et cela ne manqua pas. Alors que j'allais m'avancer dans le champs bordant la masure, des hommes armés, sans aucun doute des pirates, m’emboîtèrent le pas. Ils étaient assez nombreux et comme ils avaient encerclé la maison, je me doutais qu'ils redoutaient quelque chose. Était-ce ce simple enfant? Comment un gamin pouvait tant terrifier des pirates assez aguerris pour capturer un équipage entier de la Marine. Je n'intervenais pas, les laissant faire l'erreur d'emmener le gamin vers leur campement, et donc invariablement vers mes camarades. Des phénomènes étranges se produisirent, et je pus percevoir la crispation des pirates qui se voulurent plus hésitants. Cette malchance incroyable ne pouvait avoir qu'une origine, je venais de le comprendre: l'enfant avait mangé un fruit du démon. Cela m'étonnait assez qu'on puisse absorber un fruit qui donne de la malchance aux personnes alentour, mais ce fruit pouvait se révéler être très dangereux si il commençait à croître en puissance. Les pirates enfoncèrent la porte, attrapèrent l'enfant et repartirent tous ensemble dans la même direction.
J'aurais alors pu les laisser me mener tranquillement jusqu'à leur campement, mais en voyant ce spectacle, d'un enfant torturé par des pirates, je me devais d'intervenir. Allégeant mon poids, je prenais de l'avance sur eux en suivant le chemin qu'ils avaient emprunté et je grimpais à un arbre. Le convoi approchait, et je pus compter combien avaient survécu à leur assaut. Non pas que certains étaient morts, bien que mes propos le sous-entendent, mais certains avaient été sérieusement blessés et ne pouvaient donc pas se battre. Il restait donc une demi-douzaine d'ennemi valides en face de moi. Je devais en tuer cinq et garder le sixième pour l'interroger, tout en m'assurant de ne laisser aucun des blessés se relever. Une branche passait au dessus du chemin et je pouvais ainsi me positionner de manière à tomber sur les deux pirates de tête. A leur façon de se déplacer, on eut dit de véritables militaires, comme si ils avaient été formés par la Marine. J'aperçu alors le jeune enfant, qui pleurait en silence. Une marque rouge, un coup de crosse à coup sûr, lui barrait la joue. M'accroupissant sur la branche, je me préparais à l'attaque. J'augmentais mon poids petit à petit, prêt à fondre sur l'ennemi qui ne pourrait réagir instantanément.
La branche craqua soudainement tandis que je m'affaissais dans le vide. Mon poids augmenté d'une centaine de kilogrammes s'écrasa violemment sur mes adversaires, le tuant sur le coups. Sans attendre je dégainais mon sabre, le plongeant dans les entrailles de mon ennemi le plus proche. Je me servais de son cadavre pour me protéger d'une salve de balle. Les trois survivants avaient encaissé l'effet de surprise et étaient prêt à se battre de façon correcte. Je sautais derrière un arbre d'un bond, entendant les balles qui venaient éclater le tronc. Augmentant le poids de mon bras, je m'élançais vers l'homme le plus proche, évitant son coup de sabre. Un coup direct, droit dans son nez, le percuta. Je poussais jusqu'à ce que son crâne touche le sol, avant de m'élancer contre ses deux camarades. L'un d'entre eux pointait son arme sur l'enfant, aussi je m'arrêtais net. Je ne pouvais pas prendre le risque de faire tuer un enfant. J'allais lâcher mon sabre quand le gamin frappa de son talon dans le tibia de l'homme qui le tenait en joue. Un coup partit en l'air, et j'eu le temps d'approcher ainsi que de frapper.
L'homme encore susceptible de blesser l'enfant fut tué sur le coup quand je me jetais sur lui, écrasant ses côtes et les organes qui en dépendaient. Pointant mon fusil, qui était pourtant détrempé, sur le dernier homme en vie, je lui intimais de rester au sol et aussi je l'attachais à un arbre, m'assurant qu'il ne pourrait se libérer. Je m'approchais ensuite du garçon, qui semblait tant soulagé que dégoûté:

"Vous les avez tués?"

"Oui. Parfois il y a des nécessités, comme dans ce cas présent. Quel est ton nom et pourquoi en-ont il après toi?"

"Je m'appelle Tomoko, et ces gens là me courent après parce que j'ai mangé un fruit dégeu'"

Mes doutes se confirmaient donc. Ce pauvre gosse avait mangé un fruit du démon, et maintenant les pirates de l’île entière lui couraient après. Soit il avait volé ce fruit, soit les pirates avaient eu vent des pouvoirs du garçon et tentaient de le recruter, mais cela semblait exclus au vu de la manière dont ils l'avaient appréhendé, ou bien de le supprimer. Il me fallait garder cet enfant avec moi, mais il y avait néanmoins quelques prérequis. Il devait apprendre a seulement canaliser son pouvoir, cela ne risquait pas d'être bien dur, je devais juste orienter sa peur face aux bonnes personnes. Je commençais donc mon monologue:

"Tomoko, ce fruit que tu as mangé est en fait un Fruit du Démon. Ce sont des fruits très spéciaux qui confèrent un pouvoir unique à celui qui les absorbent. Cependant ces derniers ne pourront plus nager et le contact de l'eau les affaiblira fortement. Je suis comme toi Tomoko, j'ai mangé le Kilo Kilo no Mi, un fruit qui me permet d'augmenter mon poids. Le problème, c'est que tu ne contrôle pas tes pouvoirs, alors je vais te donner une sorte de petit cours, parce qu'on va devoir équipe toi et moi."

"D'accord môsieu' "

Suivant son approbation, je lui expliquais que ses pouvoirs ne se déclenchaient que quand il était saisi d'une peur intense, une chose qu'il me confirma d'ailleurs. La ou les personnes qui étaient alors l'objet de sa peur étaient automatiquement ciblés par le fruit qui commençait à agir. Concrètement, dans leur cas, ils étaient saisis d'une poisse absolue. Il ne fallait donc pas qu'il craigne de maudire tout le monde, mais seulement les gens qui l'effrayaient. Je lui donnais donc pour mission de concentrer sa peur sur les pirates chaque fois qu'on en croiseraient. Lui tendant une main, il s'empressa d'y frapper dans un high five digne de ce nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Jinshu Amazaki

avatar

Messages :
85

Feuille de personnage
Doriki: 523
Berry's: 84 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'Est    Lun 30 Mar - 13:18

Suite à ma petite discussion avec l'enfant, je lui avais demandé de retourner chez lui, afin de ne pas le choquer plus qu'il ne l'était déjà. En effet une tâche importante m'attendait, à savoir torturer le survivant et empêcher ses collègues de se relever. Peut-être que je les condamnais à une mort certaine, mais ils avaient décidé de s'en prendre à un enfant, et cela justifiait au moins le sort que je leur avait réservé. Ma méthode de torture était simple, je m'appliquais à partir de petites douleurs et à monter croissant, afin de le faire plier rapidement. Je commençais par broyer ses doigts, phalange par phalange, mais il résistait assez bien à une douleur de ce niveau. Il commença à céder une fois que ses bras ballants, déstructurés sous mon poids, furent menacés d'une ablation propre au sabre. L'homme commença d'emblée à cracher des informations sur l'équipage auquel il appartenait. Comme je le pensais, leur capitaine était un ancien membre de la Marine, comme beaucoup de ses hommes, qui avait décidé de simuler sa mort afin de régner sur South Blue en tant que pirate. Il avait des connexions avec beaucoup de pirates sur cette Blue, ce qui faisait de lui un excellent candidat pour un futur pirate de Grand-Line. Cette île était son repaire principal mais il en avait plusieurs sur toute cette mer. L'homme me cracha les coordonnées des bases, que je m'empressais de noter sur un bout de papier. Je m'informais ensuite sur les hommes que je pourrais rencontrer sur cette île, lui promettant qu'il serait gracié si il m'aidait à sauver mes collègues de la Marine. Les pirates les plus puissant de cet équipage se trouvaient sur d'autres îles paradoxalement. Cette base, bien que principale, servait à la construction d'une flotte, et elle n'était gardée que par deux pointures de l'équipage, Perry et Jorry.
Il poursuivit en m'expliquant que ces deux là étaient certes des abrutis finis, mais ils étaient très coriaces au combat. Je ne devais en aucun cas les sous-estimer, car leur duo était très performant d'après lui. Je notais ça dans ma mémoire, me promettant de ne pas les laisser m'attaquer à deux. Je lui demandais ensuite de me décrire la base, et le moyen le plus rapide de m'y rendre. Le moyen le plus discret d'y entrer était de passer par les chantiers navals, un tunnel passant sous les ateliers, et le bruit couvrirait mes pas. Les cages des prisonniers se trouvaient juste à la sortie de ce tunnel, qui débouchait au fond des geôles. Le bâtiment était peu gardé, en raison du nombre impressionnant de pirates juste à côté dans les chantiers navals. Il perdit connaissance au moment où j'allais lui demander pourquoi s'intéresser tant à ce gosse. Je le soulevais, prêt à tenir ma promesse, l'emmenant droit vers la maison de l'enfant. Ce dernier ne prit pas peur, bien que j'attachais le pirate à son lit. J'expliquais mon plan à Tomoko, qui s'avéra être très attentif. Une fois qu'il en eût pris connaissance, je me décidais à prendre un peu de repos, et fixais notre départ à la tombée de la nuit. Pour palier à l'ennui relatif à l'attente, Tomoko me raconta son histoire, qui bien que courte était très chargée en événements traumatisants pour un enfant.
Ses parents vivaient ici, dans un tout petit hameau de pêcheurs. Ils étaient les premiers colons de l'île, et leur projet semblait bien parti. Ils avaient fondé un petit village, un chantier naval dirigé par un vieil ingénieur, un petit port de pêche ainsi qu'une mairie, dirigé par l'éloquent père de Tomoko. Ce dernier vint au monde quatre ans avant le début de la catastrophe. Jusque là tout avait été paisible, mais une voile de la Marine se dessina au large. N'étant pas d'une nature méfiante, les habitants de ce petit monde accueillirent la Marine à bras ouvert. Mais cette embarcation n'était plus affilié à la Marine depuis un bout de temps. A peine un pied à terre, les pirates semèrent la désolation dans le village, réduisant en esclavage les hommes valides mais tuant femme et enfant. Sauf Tomoko et sa mère qui se trouvaient alors dans la cabane de chasse avec le maire du village. Le père de Tomoko revint au village et fut exécuté trois ans plus tard après avoir conduit une révolte qui avait bien failli renverser le pouvoir en place. Mais le reste de la famille subsista en se faisant oublier. La maison semblait vieille car Tomoko et sa mère y avaient travaillé, afin que les pirates l'ignore.
Cela avait bien marché jusqu'à ce que le jeune enfant se rende au village, vole un fruit au puissant capitaine, le mange en acquérant ses pouvoirs, et détruise deux navires en construction à cause d'un coup malchanceux du hasard. Il avait ensuite été traqué, bien que son pouvoir rende difficile la chose, et la suite de l'histoire je la connaissais. Une partie enfin manquait, celle où s'évanouissait sa mère, mais il était l'heure de commencer notre plan, et l'enfant sauta sur l'occasion pour clore la conversation.

"Il est l'heure, allons-y!"


Dernière édition par Jinshu Amazaki le Lun 30 Mar - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Jinshu Amazaki

avatar

Messages :
85

Feuille de personnage
Doriki: 523
Berry's: 84 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'Est    Lun 30 Mar - 20:06

Nous nous étions rapidement mis en route, et cela fut assez aisé de rejoindre leur "forteresse" en se basant sur les connaissances de Tomoko. Aucun malheur ne nous était tombé dessus, ce qui tenait du miracle vu la capacité du trouillomètre du jeune enfant à descendre au niveau de zéro, véritable point de non retour. Tandis que nous avancions, je m'informais sur le niveau d'angoisse du jeune enfant. J'avais besoin de lui car il pouvait être atteint de peur dévastatrices pour l'ennemi, dans le sens où elle les désorganisait, ce qui allait permettre à la marine de répandre le sang des pirates plus facilement. Nous arrivâmes à l'orée de la forêt, qui bordait l'atelier. En face de nous se trouvait l'entrée du tunnel, juste à portée de main. J'observais le chantier naval, qui était toujours en activité, des lumières s'échappant des lucarnes. J'indiquais la direction à Tomoko qui s'engouffra sans bruit dans l'orifice. J'y descendais moi même en lu emboîtant rapidement le pas. Les mouvements étaient fortement ralentis dans cet endroit pour un adulte, alors que l'enfant pouvait presque se tenir en position debout. Les bruits de la construction des navires se faisaient entendre juste au dessus de nous, et si on essayait d'estimer le nombre de travailleur, on pouvait se douter qu'un travail de grande ampleur s'y effectuait. Il n'y avait pas de bifurcation dans ce tunnel, à croire qu'il avait été bâti dans le but précis de s'échapper de la prison. Au bout d'un moment, les bruits de construction cessèrent pour faire place à un silence mortel. Le tunnel devenait en cet endroit un tunnel dans lequel je pouvais enfin me tenir debout. Je pris la tête de notre duo, car nos chances de croiser un ennemi s'accroissaient tandis que nous avancions plus avant vers la forteresse où étaient détenus mes collègues. Enfin le chemin remonta, avant que nous ne fassions face à une échelle rouillée plus que douteuse. J'allégeais mon poids pour la gravir, minimisant ainsi les chances de chutes. Nous ne discutions toujours pas, il n'en était pas le moment, et cette atmosphère de peur serait favorable à la suite du plan.
Arrivé au niveau de la bouche d'aération qui camouflait l'issue, je jetais un œil de l'autre côté par les fentes. Un garde endormi avait placé sa chaise juste devant la plaque, aussi je la soulevais discrètement, m'appliquant à ne pas le réveiller. Un coup au niveau de la tempe l'envoya au sol, me laissant l'opportunité de prendre ses clefs afin de permettre aux autres de sortir. Les soldats, professionnels, ne firent aucun bruit en s'échappant des cellules. Par chance, l'armurerie se trouvait tout près, et nous pûmes récupérer l'équipement de tout les soldats. Quand j'entrais dans cette salle cependant, je fut saisi à la gorge par le nombre d'uniforme de la Marine, d'armes et de symboles caractéristiques de notre armée qui y étaient produites. Que comptaient-ils donc faire avec tout cela? Une invasion généralisée des bases de South Blue? Ils ne pouvaient se le permettre, peut importe leur nombre ou leur puissance, jamais ils ne pourraient mener à bien leur mission. Cela me paraissait tout bonnement impossible. Une fois armés, les soldats me suivirent tandis que nous progressions dans le bâtiment, libérant toujours plus de soldats, et abattant les ennemis qui nous barraient le passage. Une fois les effectifs quasiment au complet, certains soldats s'étant tout bonnement noyés dans les eaux déchaînées de la tempête. Nous tenions la forteresse, le but étant maintenant de prendre le reste de la base. Je fis placer les meilleurs tireurs en haut de la bâtisse, avec des stocks de munitions suffisant pour accuser un siège. Je prenais Tomoko à l'écart, lui expliquant ce qu'il devrait faire.

"Il va te falloir beaucoup de courage Tomoko. Ton but est de sortir d'ici en appelant les pirates à se rassembler autour de toi. Tu dois tous les faire venir car tant qu'ils ne seront pas là, nous ne pourrons pas risquer de faire tomber notre couverture, sauf si nous n'avons pas le choix. Une fois qu'ils seront autour de toi, nous ouvrirons le feu et tu devras te coucher au sol. Moi je vais sauter du haut de ce clocher pour tenter de neutraliser un des deux géants d'un coup. Les soldats sortiront du bâtiment au corps à corps pour te sauver. Tu t'en sens capable?"

Le petit enfant que j'avais devant moi allait sûrement devenir un homme vaillant et fort comme son père. Ce dernier pouvait être fier de sa descendance, vraiment prestigieuse et brave. J'attendais la réponse de cet homme en devenir, réfléchissant au fait que nous pourrions certainement le former dans l'espoir de le voir un jour devenir la crème de notre armée. Il avait la détermination nécessaire pour percer dans ce métier, et il contrôlait visiblement mieux sa part qu'il ne laissait penser au début. Il ne répondit pas, hochant simplement la tête avec assurance. Je le confiais donc aux soldats qui l'équipèrent un minimum. Je montais au sommet d'une espèce de tour en ruine, prenant une hauteur non négligeable fasse aux événements à venir. Le vent de l'amertume se leva au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Jinshu Amazaki

avatar

Messages :
85

Feuille de personnage
Doriki: 523
Berry's: 84 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'Est    Lun 30 Mar - 23:29

J'observais attentivement tout ce qui se passa en bas. Tomoko sortit en hurlant qu'il était là pour venger son village. Son cri se perdit du côté des habitations qui s'illuminèrent aussitôt, tandis qu'une baisse de l'activité au chantier naval avait permis aux ouvriers d'entendre l'injonction de l'enfant. Il les provoquaient ouvertement, et ces derniers rigolaient en observant ce petit bout de rien du tout leur dire qu'il allait émettre des représailles pour l'esclavagisme en vigueur ici. Les ouvriers semblaient déconcertés par la présence de ce jeune enfant ici, et beaucoup semblaient se concerter. Je ne pouvais que supposer leur but, mais il ne semblait pas probable qu'ils s'en remettent à un enfant pour leur propre survie. J'aperçus les deux lourdauds s'avancer au milieu des pirates, avant de finalement s'arrêter. S'ils ne se mettaient pas plus avant que leurs subordonnés, c'est qu'ils étaient eux mêmes en position de subordination. Avant que je n'ai le temps de comprendre, Tomoko fut attrapé par un grand homme, plus grand encore que ses deux lieutenants, à coup sûr un demi-géant, qui lui planta son épée dans le dos. L'enfant tomba au sol, agonisant, alors que j'hurlais machinalement de faire feu.
Je m'étais élancé du haut de la tour, augmentant radicalement mon poids, visant le chef des pirates qui m'avait repéré comme tout ses hommes. Ces derniers levèrent leurs fusils dans l'espoir de me toucher, mais mes propres hommes ouvrirent le feu avant eux, tandis qu'un flot de soldats déboucha de l'entrée de la prison. La rage nous consumait tous, mais plus particulièrement moi. Le Capitaine pirate commença à partir vers le port, haranguant une parties ses hommes pour se diriger vers les navires, et incitant l'autre partie à nous retenir. Ma chute se stoppa tandis que je percutais les deux poings de mes adversaires, qui avaient eu la miraculeuse intelligence de sauter en l'air pour amortir mon coup. Prenant appui sur leurs membres, je me jetais en arrière, mon poids tant revenu à la normale me permettant un recul suffisant. A peine un pied au sol, mes coups volèrent dans toutes les directions. Les côtes des uns éclataient, quand le crâne des autres était broyé par mes poings alourdis. Un cercle se dessina alors, et on me proposa un défi plus alléchant: Jorry et Perry, les jumeaux difformes.

"Nous sommes tes adversaires, Commandant des Marines. Je suis Perry..." "Et moi Jorry..."

"Nous sommes à nous deux les Pirates de l'Est!"

Je les dévisageai longuement, mon propre visage dénué de toute forme de gentillesse, sympathie empathie... Il n'y demeurait plus que la haine, ces pirates ayant réussi à souffler sur les braises de ma haine systématique des éléments incohérents de l'univers, de ceux qui contestent l'ordre et qui se permettent de détruire le bien fondé des choses: ces malheureux personnages victimes de mon courroux que l'ont appelle Pirates. Le vent souffla brutalement, et des tuiles tombèrent sur le visage des deux bougres. Je m'élançais vers eux, gonflant mes deux bras, afin de les frapper en même temps.

"Overweight: Double Strike!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Jinshu Amazaki

avatar

Messages :
85

Feuille de personnage
Doriki: 523
Berry's: 84 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'Est    Mar 31 Mar - 1:24

Les deux coups portèrent, et les colosses reculèrent malgré leur taille imposante. L'effet s'était moins fait ressentir car j'avais du équilibrer le poids dans chacun de mes bras, cela étant la seule condition me permettant de frapper fort avec mes deux bras. Une vibration les secoua, une vibration qui n'annonçait rien de bon. Ce combat m'épuiserait certainement bien vite, aussi je devais en finir en vitesse. Mes deux adversaires sortirent leurs armes respectives, à savoir une épée et une hache. Des murmures se firent entendre dans la foule alentour, qui s'était arrêté de combattre pour observer notre combat. Je me devais de faire des présentations et de saluer tout ce joli petit monde qui me faisait enfin face. Très sarcastique, je m'inclinais devant eux, mimant un chapeau fictif que j'ôtais de ma tête.

"Mon nom est Jinshu Amazaki. Je ne suis qu'un simple Sergent-Chef, mais je suis ici et pour toujours l'homme que vous aurez le plus à craindre, et ce même dans la mort. Je ferais tomber chacun d'entre vous pour rétablir la justice et laver les crimes qui ont été commis!"

Un silence de mort régna quelques instants, et un bruit de bottes se fit soudain entendre. Un homme qui avait porté le sarcasme à son apogée s'approchait lentement, tandis que les troupes en présence s'écartaient sur son chemin. Il dépassa enfin les deux pirates et je pus clairement l’apercevoir. Un pirate d'une très grande classe vestimentaire, et qui de plus en imposait par son physique et cette espèce d'aura qui s'échappait de lui. Il me jaugea, passant son regard de mes pieds à mon visage, avant de me déclarer que si je parvenais à vaincre ses deux larbins alors il me permettrait une entrevue. Me mettant en garde, je n'attendais pas son consentement pour le charger. J'avais une idée précise de faire des dégâts optimaux, mais cette technique compliqué allait requérir des ressources en énergie plus importantes. Perry s'interposa et je n'eus aucune pitié à employer ma nouvelle technique sur lui en premier. Repliant mon bras en arrière, j'effectuais une rotation de ce dernier tout en le projetant sur le ventre du colosse, le touchant avec le plat de la main.

"Overweight: Hard Palm!"

L'impact fut beaucoup plus violent que la fois précédente, et ce coup ci le géant mis un pied à terre. Un autre plan me vint en tête. Si deux ennemis vous attaque simultanément, il faut trouver la faille dans leur coordination pour pouvoir retourner cet avantage en défaut. Le géant que je venais d'abattre était le frère de celui qui envoya un coup de hache dans mon dos. Je roulais en arrière, évitant de peu la hache de combat, mais agrippais le manche de cette dernière tout en diminuant mon poids. Dans son mouvement de recul, Jorry m'envoya valdinguer en l'air. Je ne pouvais mieux tirer parti de cette situation qu'en augmentant brutalement mon poids.

"Overweight: Fall!"

Je retombais presque immédiatement, m'écrasant sur le crâne du géant qui venait de me propulser. Ce dernier déconcerté par l'attaque que je venais de mener, mis un genou à terre comme son frère. Je me retrouvais avec un pied à terre quand ces deux là tentaient tant bien que mal de se relever. Mon corps était tiraillé par des souffrances internes incroyables, mais je me devais de tenir jusqu'au bout, et de terminer ce combat, quitte à en mourir pour la Justice. Je sortais mon sabre, dans un geste purement symbolique, et désignant les deux géants vaincus par un gabarit comme le mien, j'encourageais mes soldats à gagner cette bataille. Les pirates, quant à eux, semblaient effrayé par la tournure des événements, et un plus grand nombre tentait de s'enfuir vers le port à chaque minute. Deux mouvements se firent ressentir derrière moi, et je remarquais ainsi que mes adversaires n'en avaient pas encore fini avec moi. Des cris de joie dans l'assistance pirate se firent entendre, mais il était clair que les deux lourdauds ne tiendraient pas bien longtemps. Quand je pensais qu'ils allaient tenter de m'attaquer avec leur armes, les deux sautèrent sur moi, en essayant de m'écraser. J'augmentais mon poids, mais au moment de l'impact il n'était pas assez élevé, aussi je fut écrasé par les deux molosses contre une paroi de la prison. Des cris de joie s'élevèrent à nouveau et les pirates galvanisés recommencèrent à prendre foi en leurs Capitaines. Je crachais du sang en essayant de retenir mes ennemis, mais c'était peine perdue. Je me souvins alors de la disposition du bâtiment juste derrière moi. Un grand vide s'ouvrait juste derrière ce mur, un vide créé par l'étagement non complet des différents niveau. J'accroissais donc mon poids, en les laissant me pousser dessus autant qu'ils le voulaient. Des fissures se dessinèrent sur le mur, qui commença à trembler, de plus en plus fort, jusqu'à s'effondrer.

"Overweight: Pression!"

Utilisant tout mon poids pour prendre appui sur eux, je les poussais droit dans le vide et une mort certaine, tandis que je m'éclipsais des griffes de ce piège. Un nuage de  formidable s'était levé, et je savais tout les yeux rivés sur cet écran poussiéreux, chaque camp cherchant à déterminer sa victoire ou sa défaite. Les mains dans les poches de ma blouse, j'émergeais de la fumée, défiant le tout puissant Capitaine pirate du regard. Les marines poussèrent un sauvage cri de guerre et redoublèrent d'ardeur pour capturer les pirates fuyards. Je devais maintenant m'opposer à leur Capitaine, qui fut bientôt le dernier resté sur place, mais se tenant à l'écart de nos forces. Il continuait à me jauger, en ricanant ce coup-ci. Il me lança une dernière phrase avant de prendre la mer avec sa flotte:

"Il y a un Den Den Muchi dans ce bâtiment. Appelle la Marine et dis leur que des pirates en masse se dirigent vers West Blue. Tu as pu vaincre ces deux "Lieutenants", ce qui est déjà impressionnant, mais je voudrais te voir à l'oeuvre contre de vraies pointures de mon équipage. Qui sait, un jour peut-être tu sera digne de m'affronter! L'enfant est condamné, ma lame est bien sûr empoisonné, mais je sais qu'il  va continuer à vivre au cœur de la vengeance que tu vas lui allouer, avec pour but de me pourfendre de la même manière, n'est-ce pas? Et puis ce sera un raccourci de plus vers Elza Zatce!"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Jinshu Amazaki

avatar

Messages :
85

Feuille de personnage
Doriki: 523
Berry's: 84 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'Est    Jeu 2 Avr - 22:18

A peine eut-il terminé sa phrase qu'un boulet de canon vint s'écraser au devant de lui, ce qui lui permit de se faire la belle. Je lançais les soldats à leur poursuite, mais les navires partirent trop vite pour qu'on puisse les rattraper. J'ordonnais donc à un soldat près de là d'avertir tout les bases qu'il pouvait avant que ce ne soit trop tard. Je me ruais alors en direction de Tomoko, allongé au sol, sa plaie béante saignant abondamment. J'essayais de trouver un moyen de refermer ça, mais l'enfoiré avait planté sa lame de manière à faire le plus de dégâts possibles. J'appelais un médecin, un des membres de l'équipage Marine que nous formions devait bien savoir recoudre un blessé. Je m'accrochais à l'idée que ce bout d'homme survivrait, bien que cela semblait irréalisable. Tomoko le savait très bien, et tandis que je me démenais pour le secourir, il posa sa main sur mon épaule, en me fixant, souriant comme toujours. Il était mort par ma faute, et il continuait à sourire. Était-ce là le vrai courage? Ce gamin m’impressionnait de plus en plus. Il se mit à parler, mais ses phrases étaient entrecoupées de silences:

"Je ne connais... toujours pas votre nom, môsieur."

"Je m'appelle Jinshu Amazaki, Tomoko"

"Alors j'ai une prophétie à faire. Dans le futur, Jinshu Amazaki deviendra un géant de la Marine, et sauvera le monde des griffes des pirates!"

Il toussa en crachant le peu de sang qui lui restait par la bouche. J'allais lui parler, mais il m'interrompit pour sa dernière requête. Il me demanda de l'emmener voir l'eau de la mer. A cette période de l'année, les eaux étaient magnifiques sur la petite falaise qui surplombait le village. Je l'emmenais au sommet de cette dernière, le tenant dans mes bras. Il soupira en voyant la mer, et il me désigna l'horizon, en m'expliquant que c'est là-bas que j'irais. Puis il montra le ciel et expliqua qu'il y veillerait de là. Il ferma alors les yeux, et sa respiration commença à baisser lentement. Je restais droit, fixant le point qu'il m'avait montré. Là-bas, au loin, se distinguait un endroit particulier, une route empruntée par les meilleurs équipages des Blues: Reverse Mountain!
Je n'en avais pas encore le niveau, mais un jour je traverserais cette montagnes aux puissants courants ascendant, allant prononcer la sentence de la Justice sur Grand-Line.
Jusqu'à l'aurore, je restais à genou, l'enfant à mes pieds, immobile, fixant ce point sur l'horizon. Quand enfin je me levais, je rejoignit le village avec un air solennel. Tant que je n'eut pas trouvé de pelle, je n'écoutais aucun des soldats qui essayaient pourtant de me faire comprendre que les gradés voulaient me parler. Je retournais sur la colline, où je passais de longue heures à bâtir une sépulture digne de ce nom à Tomoko. Une fois redescendu, je rencontrais les hommes qui s'étaient battus contre les pirates, du moins je rencontrais ceux d'entre eux qui avaient survécu. Il y avait beaucoup d'hommes, mais aussi quelques femmes. Il semblaient tous heureux d'avoir gagné cette bataille et repris leur terres. Nombre de pirates avaient été bouclés dans les geôles où étaient précédemment enfermés les prisonniers.
J'allais discuter avec les rescapés quand un énième appel urgent du Q.G. me fut adressé. Je décrochais, prêt à être sermonné avec violence.

"Sergent-chef Amazaki au rapport!"

"Sergent, j'ai ouïe dire qu'une grande menace pirate à réussi à changer de Blue, et se situe maintenant sur West Blue. L'ennui, c'est qu'ils se sont divisés une fois arrivés là-bas et se sont fondus dans la masse. Voous êtes affecté sur une mission de recherche d'urgence. Et vous paierez vos frais de transport pour m'avoir fait attendre."

"Très-bien Monsieur!"

L'Escargophone raccrocha et je lâchais un juron à l'attention de cette enflure. Je sortais, me dirigeait vers la foule qui festoyait de la victoire contre les pirates. Tandis que je m'approchais, le calme se fit peu à peu. Je haussais le ton de voix, prêt à leur tenir un discours:

"Vous vous êtes battus en héros aujourd'hui, et fort heureusement pour cette île, qui va pouvoir reprendre sa colonisation à plein régime. Des troupes resteront certainement ici pour vous protéger au cas-où une nouvelle invasion ne survienne. Mais nous déplorons une perte incroyable aujourd'hui, celle de Tomoko. Je pense que vous devriez donc dédier à sa mémoire cette nouvelle île de South Blue!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageRe: [Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'Est   
Revenir en haut Aller en bas


 [Flashback] Mornarica, l'île des pirates de l'EstVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Falling Skies :: L'aventure commence :: Les Blues :: South Blue :: Autres Îles-