Combat de chiens...et de tigre ! [pv Deathrock]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Bedeseau Béha

avatar

Messages :
26

Feuille de personnage
Doriki: 575
Berry's: 15 000
Réputation/Prime: 0
MessageCombat de chiens...et de tigre ! [pv Deathrock]    Ven 3 Avr - 22:16


Bédeseau observait avec attention une paire de bretelles qui se trouvait dans la vitre d'un petit magasin de Las Camp. Elles lui semblaient très chics et feraient le plus bel effet avec sa chemise blanche et ses chaussures cirées. Ouais, avec ça, il péterait la classe ! Il retourna ses poches dans l'espoir de voir un peu de monnaie apparaître, sans grand succès. Et pourtant il se disait qu'il lui fallait ces bretelles, elles l’appelaient, elles étaient faites pour lui. Malgré le fait qu'elles ne possédaient aucune forme d'originalité -elles étaient d'un noir banal-, c'était comme ci un lien celesto-cosmique s'était créé entre elles et le jeune homme. Il se détourna de la vitrine d'un geste déterminé non sans promettre à sa trouvaille qu'il reviendrait la chercher et qu'il l’emmènerait sur son beau cheval blanc, bien qu'il n'en ait absolument pas.

> Je vais t'offrir un mondeeeeee !♫

Il se mit en quête de chercher de quoi payer son trésor textile. D'abord, il devait mettre en lumière ses compétences, que savait-il faire ?


  • Soigner ? Oui pourquoi pas on avait toujours besoin d'un médecin après tout
  • Chasseur de Prime ? Ça allait être un peu compliqué par ici, la concurrence était rude.
  • Chasser? Il avait entendu dire que cette île était soumise à une réglementation concernant la traque et chasse, mise en place par les deux familles.


Il réfléchit longtemps sur son curriculum vitae, et se dit que finalement, la meilleure solution était la première. Il décida donc d'arpenter l'île en sa qualité de médecin et quel autre endroit est meilleur que la rue avec ses pavés humides niche à microbes, infections et saloperies en tous genres ? Il n'eut pas à chercher bien loin, le client tomba littéralement à ses pieds, tachant de sang ses belles chaussures. Heureusement qu'il n'avait pas encore acheté ces formidables bretelles !

> S'il vous plaît...aidez moi.

Le bougre était sacrément amoché, une vilaine balafre zébrait son torse et le liquide rouge s'échappait abondamment derrière sa main  dont il se servait comme garrot. Bédeseau le regarda de façon suspicieuse...

> Pas d'argent, pas de pansement.

L'autre sortit alors avec difficulté une bourse de pièce et un ticket quelconque. Le jeune homme inspecta la bourse et après un rapide calcul en déduisit qu'il n'y avait absolument pas assez pour payer l'objet de ses désirs, il allait se détourner du malheureux mais celui-ci le héla.

> Attends...le ticket...combat de chiens...il est pour le champion, il a jamais perdu...si tu mise le contenu de la bourse tu te feras des couilles en or.

> Je m'en fiche, je veux avoir mes bretelles.

> Tu les auras...tu les auras, t'en fais pas !Il gagne à tout les coups !

Le chasseur de prime se satisfit de cette réponse, il allongea son patient en pleine rue, enleva la main qui couvrait l'entaille – l'autre poussa un gémissement de douleur-, renifla la plaie et établit son diagnostic.

> Vous êtes blessés.

L'autre se demanda s'il c'était adressé à la bonne personne, alors que son praticien commençait à se gargariser pour une raison qui lui était inconnue. Il cracha un énorme glaviot sur la blessure et l'étala avec ses mains. Il essuya ensuite le sang qui subsistait avec un mouchoir trouvé dans sa poche – il fallut fermer les yeux sur la propreté de celui-ci- et contempla son travail, visiblement bien fait car le puissant cicatrisant contenu dans sa salive faisait déjà effet.

> Et voilà !

Un peu surpris par sa guérison miracle et aux méthodes peu orthodoxes de son sauveur, l'homme se releva, versa le contenu de la bourse dans les mains déjà tendues de Bédeseau et s'en alla en bredouillant des remerciements. Fier du labeur qu'il avait effectué, El Tigre Loco, consulta l'arrière du ticket et se rendit à l'adresse indiquée.

Le lieu se trouvait dans une toute petite ruelle, mal éclairée -le genre d'endroit où l'on jouait du surin volontiers- et était gardé par un colosse auquel il présenta son pass. On lui ouvrit la porte menant sur des escaliers qu'il descendit pour aboutir sur des gradins ou une foule en effervescence admirait deux molosses se battre, se déchiquetant la chaire et les entrailles jusqu'à leur dernier souffle. Il observa de loin puis il se dirigea vers une table de bookmaker où il redonna son ticket et les berrys ayant appartenu à son patient de fortune. Puis il prit place attendant le match de son chien, qui ne tarda pas à arriver, annoncé par un speaker à la voix éraillée par les combats précédents.

> Et maintenant ! Le combat que vous attendez tous ! Le grand, le magnifique Léon, invaincu depuis bientôt 3 mois et qui affrontera ce soir, la seule femelle, mais non moins féroce du concours : Caaarrrrlitaaaaa !

Les deux challengeurs rentrèrent sur la piste de sable sous les cris de la foule en délire. Ils se toisèrent, le silence ce fit alors que chaque personne retenait son souffle. Le favori se jeta sur son opposant...et commença à lui lécher l'oreille et lui faire des bisous de chien. Les protestations commencèrent et on hurla au remboursement alors que les deux protagonistes se câlinaient. Et à la surprise générale et à celle de Bédeseau qui s'attendrissait, oubliant pourquoi il était là, Carlita mordit à la jugulaire son Don Juan, le tuant sur le coup. Les uns crièrent à la victoire, les autres au fairplay et le chasseur de prime descendit sur le sable dans un effet dramatique, choqué par une telle trahison amoureuse. Sans que personne ne l'en empêche il prit dans ses bras le corps inerte de Léon et hurla à la mort.

> Noooooooooooon ! Pourquoi ? Pourquoi être aussi corrompu ?

Il se leva en sanglotant, le cadavre dans les bras et regarda le vainqueur du match. Les poils poussèrent, les crocs et les griffes également, alors qu'il prenait une forme, mi humaine, mi tigre.

> Il te faisait confiance ! Pourquoi Carlita ? Pourquoi l'avoir tué ?

Elle montra les crocs, et les spectateurs, qui ne savaient pas ce qui se passer, s'excitèrent devant la métamorphose du jeune homme.

> 10 000 sur l'homme tigre !

> 8 000 sur Carlita !


Dernière édition par Bedeseau Béha le Jeu 9 Avr - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DeathRock

avatar

Messages :
594
Localisation :
Blues
Fruit du démon :
/
Grade / Métier :
Ingénieur

Feuille de personnage
Doriki: 1179
Berry's: 380 000
Réputation/Prime: 22.000.000
MessageRe: Combat de chiens...et de tigre ! [pv Deathrock]    Lun 6 Avr - 0:44



Dog Fight a Fucking tiger ?




Ma dernière visite à West blue ? Elle ne s'était pas très bien passée... Mais aujourd'hui était un autre jour, et surtout j'avais fait le tour de South Blue. Aujourd'hui il fallait que je découvre autre chose. Et on m'avait parlé  de Las Camp, un endroit sympathique ou la mafia régnait. Ici, c'était les casinos qui faisaient vivre la cité. Un endroit intéressant pour gagner un peu d'argent et pouvoir acheter mon futur navire... Bon c'est pas en payant les voyages pour aller d'une île à l'autre que je pouvais vraiment garder ma thune. Mais bon, fallait bien ça pour trouver de nouvelles sources de revenus bordel ! C'est alors que j'entendis un type parler d'un combat de chien qui s'était récemment ouvert et qui était assez lucratif.

C'était pas spécialement ma came, mais si ça rapportait un peu de flouze j'étais pas contre. JE marchais alors tranquillement dans la ville à le recherche de l'établissement de mes désirs, mais avant il fallait se ressourcer un peu. Direction un petit bar sympathique où je commandais tranquillement un tonneau de bière. Le vendeur eut un rire nerveux, me disant qu'il ne vendait que des verres. J'le choppais alors par le col et amenait son joli visage au niveau du mieux tout en déclarant :.

« Au lieu de t'adresser à mes couilles, tu vas le dire en face du gland. JE VEUX UN TONNEAU DE BIERE ! »


« Pas pwobem »


Une odeur fétide se dégageait alors du petit personnage que je venais de bousculer légèrement. Sa démarche de canard quand il se dirigea vers sa cave m'indiqua qu'il venait de chier dans son benne. L'objet de ma soif entre les mains, je payais et quittait l'établissement en frappant un coup sur le haut du tonneau pour lui donner une petite allure de verre, histoire de pouvoir m'abreuver avec. Les verres, c'était pas pour moi. Un vase limite, ça passait, mais ces petits trucs n'étaient pas bons pour mes mains. Je voyais alors deux hommes au coin d'un bâtiment, qui semblaient me suivre depuis un petit moment. C'était assez suspect. Puis je repris ma marche afin de trouver quelqu'un susceptible de me renseigner sur cet idiot combat de clebs.

 « Dis donc Norbert, ça sera pas DeathRock, le pirate de South Blue ? »


« Qu'est-ce qu'il... Putain, t'as raison ? Qu'est-ce qu'il fout là ce con ? Faudrait prévenir Van Heim. »


Les voilà les deux cas qui me renseignerait sûrement sur ma source de revenu. Je m'arrêtais devant eux, les obligeant à bien se tordre le cou pour me regarder. Ils semblaient à la fois terrifié, et pourtant un peu serein. Mais j'avais tellement envie de les soumettre à un interrogateur musclé. Mais il ne fallait pas renverser sa bière. Fois de métalleux, une bière gâchée, c'était une des pires sensations de ce monde.

« Dîtes.... »


« On est protégé ici. »


« Cool pour toi, mais c'est où le combat de chien. »


Les deux types échangèrent alors un regard et m'indiquèrent une direction que je pris alors afin de me rendre dans ce nouveau lieu, toujours suivit par mes deux poursuivants de tout à l'heure. Satané pot de colle, ils avaient pas intérêt à me faire chier aujourd'hui. La bière était pas terrible, c'était une raison suffisante pour être de mauvaise humeur après tout le monde.
J'arrivais finalement devant ce combat de chiens.
Un male contre une femelle. C'était pas une très bonne idée dans un combat de chien, mais j'étais arrivé trop tard pour parier sur la femelle. Celle-ci tua d'un coup sec l'autre animal sans trop prévenir après l'avoir séduit. Ah, ces chiennes.

C'est alors que quelque chose d'amusant se passant. Un des spectateurs sauta dans le ring, hurlant au scandale en tenant pour responsable le pauvre chien de combat prénommé Carlita. Et l'olibrius n'était pas n'importe quoi. Un possesseur d'un fruit du démon de type Zoan ! Un homme tigre. C'était sympa à voir, et la foule commençait déjà à parier sur lui. Je pris alors mon tonneau de bière et fit un pas dans l'arène afin de lui faire face après m'être assis sur ma possession. La foule hurlait alors au scandale, comme quoi je n'avais pas à arrêter un combat pareil.  Levant alors la main je m'écriais :

« RIEN A FOUTRE ! »


Je pris alors ma guitare devant moi et commençait à jouer un petit morceau de musique en hommage à ce chien. Vantant les 100 combats qu'ils avaient gagnés jusqu'à maintenant et qu'il devait sa perte à une femme comme tout le monde. Une fable moderne comme on en entendait souvent de nos jours. Et ouaip, une foule, une guitare. C'était mon heure de gloire, un moment que je ne pouvais pas louper... IL FALLAIT QUE JE JOUE BORDEL ! Et là, vous pouvez pas comprendre à quel point ça me démange de ne pas sauter dans le public pour faire du surf telle une rockstar. C'était génial tout ça. Je me levais donc en prenant une rasade de bière et revenait à l'homme bête.

« Dis donc trigrou, tu aurais fait quoi si la Chienne était morte à sa place ? Ces animaux ne sont pas responsables. Mais les gens ici, si. Ils tuent les animaux pour le plaisir... Ça te dit de détruire ce bâtiment ? »


Malgré mon masque de squelette on pouvait largement voir que j'étais en train de sourire.


DeathRock featBedeseau Béha


Thanks to Halloween & N-U



_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Bedeseau Béha

avatar

Messages :
26

Feuille de personnage
Doriki: 575
Berry's: 15 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Combat de chiens...et de tigre ! [pv Deathrock]    Jeu 9 Avr - 22:12



Alors que Bédeseau allait se jeter dans une joute enflammée avec Carlita pour laver l'affront qu'elle avait fait à Léon en l'attaquant en traître alors que celui-ci avait visiblement le projet d'établir une vie de couple, un homme au masque de squelette s'interposa entre eux. La foule protesta et des projectiles lancés sans grande précision atterrirent sur l'arène où le gêneur prenait sa guitare à deux mains dans une position très METAL. S'en suivit une chanson endiablée, narrant les exploits du chien déchu qui se termina en apothéose par un solo des plus dantesques. Tout cela plut énormément au chasseur de Prime qui, oubliant son combat, rugit de concert et en parfaite harmonie avec les riffs que produisait son acolyte. Les deux formaient un duo de choc et tout cela en l'honneur de Léon le canidé. Une fois leur ode terminée, l'inconnu se tourna vers le tigre blanc, but une gorgée de bière et lui posa une bien drôle de question. On put lire sur le visage du félin un petit moment de réflexion alors que les spectateurs commençaient à s'impatienter, redoublant de véhémences dans leurs insultes et augmentant la dose de missiles improvisés, sans toute fois plus de succès qu'auparavant.

> J'imagine que j'aurais fait pareil !


Puis il médita sur les dernières paroles du métalleux. Il était effectivement vrai que les animaux ne se battaient pas de leur plein grès, il ne servait alors à rien de tuer Carlita, bien que ça lui ferait certainement du bien. Qui pouvait il blâmer pour son désespoir ? Les organisateurs? Les spectateurs ? Les deux ? Lui même était il complice de ces combats ? Tant de questions qu'il se posait à lui même, silencieusement. Une tomate lui arriva sur la tête, tachant de rouge son beau pelage immaculé. Ses yeux s'allumèrent d'une lueur mauvaise. Il dépassa le guitariste et se dirigea vers la personne au premier rang, responsable du jeter de fruit. Au passage il s'adressa à son compère de funérailles.

> Bédeseau Béha ! Normalement je ne détruis pas avec des inconnus le premier jour ! Au fait est ce que tu serais pas la Mort ? Je t'imaginais plus avec une faux qu'une guitare ! T'es un chic type au final !


Il fit face à Carlita qui commençait à faire profil bas. Il la tua  de la même façon qu'elle l'avait fait avec Léon, d'un coup sec sur la nuque, il en profita pour se rassasier.

> Pouah j'avais soif ! En plus t'as gardé toute la bière pour toi !


Il bondit par dessus la rambarde sur le malheureux qui avait souillé sa robe et qui tentait désormais de s'enfuir, l'attrapa par ses vêtements avec sa gueule et le projeta sur d'autres badauds qui traînaient plus loin. Une panique générale se déclencha et il commença à faire pleuvoir des coups de griffes, de crocs sur les spectateurs. Il ne jeta pas de coup d’œil pour voir si son compagnon faisait de même, le bruit diamétralement opposé à là où il était lui faisait savoir qu'il était lui aussi passé à l'action. Ils ravagèrent à eux deux le bâtiment en moins d'une dizaine de minutes. Une fois, le bazar à l'intérieur fini, ils se retrouvèrent sur le pavé humide de la rue et le chasseur de Prime reprit sa forme humaine.

> J'ai bien rigolé ! Bon par contre j'espère que j'ai tué personne par accident...Mon père adoptif m'en voudrait. Mais j'ai fait attention j'ai juste croqué quelques doigts...Oh lala j'espère vraiment qu'il n'y a pas de morts...Au fait, t'as de quoi faire tout faire péter ?


La réponse de l'homme à la tête de squelette fut interrompue par les bruits de pas d'un homme qui s'enfuyait, alors qu'il avait visiblement assisté à la scène. Bédeseau l'attrapa et lui asséna deux claques bien senties.

> Excusez moi de vous déranger monsieur, mais qui organise ses combats ? Voyez vous je suis membre de la SMPA, Société Musclée Protectrice des Animaux et j'aimerais trouver les responsables.


Une autre organisation dont il était le seul membre et qu'il venait tout juste d'inventer. L'autre lui donna un nom: un dénommé  Robert Van Heim, appartenant à une des deux familles de mafiosi qui régnaient sur l'île, était responsable de ces paris underground. Le jeune homme lâcha sa victime qui s'enfuit en courant, le pantalon tâché d'urine, et se tourna vers la Mort.

> Et dis moi, ça te dirait d'aller casser d'autres trucs ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DeathRock

avatar

Messages :
594
Localisation :
Blues
Fruit du démon :
/
Grade / Métier :
Ingénieur

Feuille de personnage
Doriki: 1179
Berry's: 380 000
Réputation/Prime: 22.000.000
MessageRe: Combat de chiens...et de tigre ! [pv Deathrock]    Sam 11 Avr - 12:56



Dog Fight a Fucking tiger ?




L'individu au pelage de tigre semblait alors plongé dans sa réflexion. Je venais de poser des questions assez simples pourtant, et il restait là un peu l'air ahuri. Pendant ce petit temps d'attente imposés, les spectateurs commençaient à nous huer, et même balancer quelques projectiles. Ce n'était pas grand chose, mais ça pouvait vite devenir gênant. Malgré mes trois mètres quarante, je n'impressionnais pas, la mafia locale devait bien gérer son affaire pour qu'un type primé à 22 000 000 de Berry's ne soit qu'un inconnu dans le coin. Je n'étais qu'un Rookie après tout, il existait des gens bien plus redoutables que moi sur ces mers. Le Jeune tigre en deviendrait peut être une, de ces personnes. Il m'indiqua d'ailleurs qu'il aurait fait la même chose si la chienne avait été tuée.

Ce fut le moment qu'une tomate avait choisi pour attérir sur cet olibrius répondant au nom de Bédeseau Béha... Il avait un nom étrange le bougre, mais je m’appelais Kirikou Choulo, je n'avais pas mieux en réserve. Avant d'aller abréger les souffrances de la chienne, il m'adressa à nouveau la parole, me comparant à la mort. Cela me fit une nouvelle fois sourire. La mort je n'étais pas, je n'étais qu'un humain modifié ayant récemment mangé un fruit du démon que je ne contrôlais pas encore très bien. Voire carrément pas du tout. Mais pour l'instant jamais  réussi à ne pas créer d'accidents, et c'était pour le mieux. Mon compère du jour se mit alors à s'abreuver de l'animal qu'il venait de tuer. Comme ça. Il se plaint alors de la bière que je gardais pour moi. C'était mon droit le plus naturel, je l'avais acheté cette bière. Ma réponse lui vint donc.

« Et bien, c'est ma bière. Appelle moi Deathrock ! Et non, je ne suis pas la mort. Je porte un masque... Enfin, il agit comme une seconde peau. »


Sans véritablement m'écouter le jeune homme sauta hors du ring afin de corriger son « agresseur », le lanceur de tomate. Transformé en bête, il prenait soin de ne tuer personne tout en montrant un côté hautement sauvage. Il y avait en lui cette différence, je me moquais des conséquences de mes actes, la mort arrivait à mes victimes si elles n'étaient pas assez fortes pour survivre à mes actions. Je ne souhaitais pas pour autant tuer qui que ce soit, mais si cela devait arriver, c'est que ça arriverait. Je pensais que la mort était la seule chose certaine pour  tout le monde, à nous de vivre pour le mieux avant qu'elle vienne frapper à notre porte.

Prenant ma Hache Guitare dans la main, je frappais grâce à des coups circulaires autour de moi en visant le bâtiment plus que les gens. Je n'avais pas spécialement envie de décapiter tous ceux qui se présentait à moi, le sang ça tâchait un peu. Je me contentais donc de détruire ce bâtiment de paris lâches. Non, des combats avec des gens était bien plus intéressant en général. Mais la réflexion à ce genre de chose me faisait bien chier. On se retrouvait alors rapidement dans la rue avec tigrou, et il reprit la parole à nouveau, espérant qu'il n'avait tué personne car son père adoptif lui en voudrait. Cela supposait donc qu'il se foutait totalement du fait de tuer quelqu'un lui même, sauf si son père le savait. Il me demanda alors si j'avais de quoi tout faire sauter. Cela me fit rire... J'avais ces ressources, entre mes bazooka et les éclairs. Sauf que je ne les maîtrisais pas encore pour le mieux.

Il fonça alors sur un pauvre bougre pour lui poser quelques question. Robert Ban Heim. Ce nom me disait quelque chose. Il me proposa tout naturellement de casser quelques trucs tandis que je faisais face au bâtiment que nous avions quitté. Je cherchais un moyen simple et efficace de démolir l'endroit. Des coups de HEAVY METAL AXE GUITAR, mes bazookas ou simplement tenter de balancer un éclair dessus. Je ne savais pas encore, mais quitte à avoir un fruit du démon autant s'en servir. Je plaçais alors mes mains sur la partie haute du mur et concentrait des décharges électriques dans ces mains métalliques qui conduisaient parfaitement l'électricité.
Une lumière bleu apparut alors sur mes avants bras et traversa la bâtisse, la détériorent légèrement tandis qu'elle commençait à brûler.

Je me retournais alors, satisfait, vers mon acolyte qui semblait me regarder étrangement. Je passais alors une main dans mes cheveux, qui à cause de mon électricité n'était plus aussi bien placé qu'avant. Je cherchais alors rapidement une vitre et me voyait avec la chevelure tentant de grimper de sacrés sommets. Je remettais alors rapidement mes tifs en place et reprit la parole :

« Et tu veux casser quoi ? Car ici, c'est la mafia qui contrôle, et j'pense qu'on peut être vite dans la merde ! »


Les deux types qui me suivaient apparurent alors des deux côtés de la rue, prêt à nous barrer le chemin. Le premier qui me faisait face portait une grande armure et une épée, semblait tout droit sortir d'un conte mythologique. Un guerrier impressionnant faisant presque ma taille.
Le second s'était retrouvé face à Bedeseau, mais surtout dans mon dos. Il avait l'allure d'un de ces samurai dont on entendait parler, du pays de Wa.


Ils ne semblaient pas commodes et étaient tous les deux près à nous foncer dessus. Le plus petit, celui faisant face à l'homme-tigre prit alors la parole.

« Gamin ! Je ne sais pas quelles sont tes relations avec ce géant, mais c'est notre cible. Sa prime de 22 000 000 de Berry's sera à nous ! »[/b]




DeathRock featBedeseau Béha


Thanks to Halloween & N-U



_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Bedeseau Béha

avatar

Messages :
26

Feuille de personnage
Doriki: 575
Berry's: 15 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: Combat de chiens...et de tigre ! [pv Deathrock]    Dim 26 Avr - 17:53




Bédeseau put de nouveau observer que le dénommé Deathrock –ce qui confirmait bien son statut de grand Faucheuse aux yeux du simplet- était un fan absolu du sensationnel et qu'il avait un sens poussé du spectacle et de sa mise en scène. Des éclairs jaillirent de ses mains alors qu'il venait de les coller au mur de la bâtisse dans laquelle ils c'étaient laissés aller à leur petite bagarre générale, enfin c'était plutôt un massacre à sens unique. Sous l'effet de l’électricité, conduit par les bras métalliques, l'endroit prit doucement feu et l'air commença à crépiter, ainsi que la chevelure de son compagnon qui semblait sensible au pouvoir statique du géant. Il se recoiffa d'un geste naturel et il se tourna vers le jeune homme qui ouvrait des yeux ronds, admiratif devant une telle prestation. Il laissa par ailleurs échappé un sifflement prononcé.

> Pouah, t'es un robot fait pour les feux d'artifices ? Tu fais les barmitsvas et les anniversaires ? Non ? Parce que je connais un tas de personnes que ça intéresserait!

À vrai dire, à part lui, cela n’intéresserait personne:qui voudrait donc d'un demi-gundam rockeur qui faisait des éclairs avec ses mains pour des événements festifs ? Le changeur de formes ne s'en souciait guère alors que les paroles de Deathrock, arrivait à ses oreilles pour se faufiler dans son cerveau qui les compila à la vitesse d'une vieille qui tricotait. C'était son problème, soit il réfléchissait trop vite et dans ce cas il se précipitait ce qui pouvait lui porter préjudice, soit il pensait trop lentement et il arrivait trop tard. Heureusement dans cette situation, le discours ne nécessitait pas une réflexion poussée.

> La mafia...la mafia...Mais Léon mérite justice, tu ne crois pas ? Et puis comme ça on pourra devenir des super héros et ça c'est cool ! En plus tu fais déjà des éclairs ! Allons libérez cette île du joug de ses malfrats !

Il se retourna, leva son bras et prit une pause chevaleresque. Son doigt était planté dans l’œil d'un étrange homme à l'allure de samurai. Il semblait visiblement agacé qu'on manque de lui percer son seul globe valide. Bédeseau retira lentement sa main du champs de vision de l'autre et penaud, se dandina d'un pied sur l'autre. On s'adressa alors directement à lui en des termes brusques. Néanmoins l'homme tigre fut attiré par le discours du nouveau venu. 22 000 000 de berrys ? Vraiment ? Il hésita alors un petit moment avant de répondre.

> Hmmm je pourrais m'acheter toutes les bretelles du monde avec ça.

Le kimono sourit, dépassa l'apprenti chasseur de primes et se dirigea vers le cyborg, déjà en confrontation avec un titan en armure super brillante. Une main recouverte d'une épaisse fourrure blanche le retint par le col de son vêtement.

> Voyons voir, le court de l'incinération est assez élevé en ce moment je crois, et puis c'est dur de faire un enterrement dans les règles comme celui qu'il a offert à Léon.Ça plus la prestation musicale de qualité. Je pense que ça vaut plus que 22 000 000.

Il sourit de toutes ses dents de tigre et d'un mouvement brusque, tenta de mordre le borgne à la jugulaire.

> Pas de pitié pour les croissants !

Il ne loupa pas son coup, l'autre esquiva de justesse et le transformé se retrouva avec un lambeau de peau du cou de son adversaire entre ses canines. Il recracha le bout de chaire rose et chargea l'autre qui c'était mis en garde, le sabre dressé à la verticale, parallèle à sa figure. S'en suivit une brève passe d'arme où s'opposait griffes et crocs contre métal sans que l'un ou l'autre ne soit blessé. Bédeseau profita d'un moment de répit que lui accordait son opposant pour voir comment se portait Deathrock, bien mal lui en prit, la lame rasa son flanc -il avait esquivé de justesse grâce à ses sens d'animal- et un filet de sang souilla son pelage immaculé. L'excessivité était un trait que l'on pouvait délibérément associer au jeune homme, la preuve en fut que les événements qui survinrent suite à l’éraflure portée par le mercenaire furent disproportionnés par rapport à l'aspect superficiel de celle ci.

> Mon...Mon pelage...Ma belle fourrure !

Ses yeux s'allumèrent d'une lueur rougeâtre malsaine et l'homme fit place complètement au félin. Il se précipita, la bave aux lèvres sur son agresseur et le roua de coups griffus. Bien sur l'autre tenta de se protéger -esquiver aurait été futile, le combat se résumant à homme contre animal-, et devant inefficacité de la chose, il commença à courir. Réaction stupide. Le Berzerk le rattrapa, le cloua au sol et s'apprêta à le démembrer... et ses yeux tombèrent sur une enfant qui regardait d'un air apeuré la scène. Les larmes du marmot rappelèrent l'homme dans le corps de tigre et il se contenta de filer une claque au samouraï, se leva et tapota doucement la tête du jeune qui c'était uriné dessus alors qu'il approchait. Bédeseau sortit un slip de la poche de son pantalon -le mystère de pourquoi il avait ça sur lui restait entier- et lui tendit.

> Oups je me suis un peu emporté je crois...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageRe: Combat de chiens...et de tigre ! [pv Deathrock]   
Revenir en haut Aller en bas


 Combat de chiens...et de tigre ! [pv Deathrock]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Falling Skies :: L'aventure commence :: Les Blues :: West Blue :: Las Camp-