[EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ Falling Skies

avatar

Messages :
19
Message[EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)    Sam 4 Avr - 19:02
Tout semblait tranquille durant cette magnifique journée, c'était d'ailleurs un miracle que la météo ne se soit pas planté en racontant qu'il ferait beau sur toutes les mers des blues. Pour ce qui était de grand line, on s'en foutait un peu, prédire le temps là bas se relève du miracle.
Et pourtant, cette journée ne va pas être de tout repos pour vous aujourd'hui. Vous ne le savez pas encore, mais l'île sur laquelle vous vous trouvez abrite un commandant des Pirates de l'Amour, et surtout plusieurs de leurs soldats.

Ils ont déjà commencé à diffuser le parfum de Miss Lova un peu partout grâce à des dials. C'est peut être pour cela que tout le monde est en train de tomber amoureux de la première chose s'approchant. Leurs desseins sont toujours inconnus, mais il va falloir rapidement trouver les responsables de ce désastre si vous voulez vous en sortir indemne et ne pas subir une honte éternelle après avoir tringlé une chaise pendant trois-quarts d'heure en pensant qu'il s'agissait là de l'amour de votre vie.
Oh, nous n'avons rien contre cet amour, à dire vrai, cela ne nous regarde pas, mais votre amour-propre lui en prendra un coup.

Vous vous retrouvez ainsi sur Las Camp, à chercher l'équipage gênant obligeant la population à faire n'importe quoi avec n'importe qui. C'est une totale mascarade, et vous êtes le seul à pouvoir empêcher cette situation. Bon, le Gouvernement mondial, les amiraux, tous ces cons là peuvent intervenir, mais ils en ont un peu rien à foutre en fait, trop occupé à faire des choses plus importantes...
Non, sans déconner, les officiers des îles où vous venez de débarquer sont dans le pétrin, même si de leur point de vue c'est plutôt pas mal. Ça dépend qui ils sont en train de séduire quoi...

Arriverez vous à venir à bout de La Dame et ses hommes ?





La Dame


Nom : Bastet
Prénom : Freyja
Surnom : La Dame
Age : 23 ans
Bio : Née sur l'île de Momorio, cette femme, oui, il s'agit d'une femme, d'une vraie, a vécu son enfance avec des Travs sur le royaume Kedétrav. Elle n'a pourtant jamais manqué d'amour malgré qu'elle soit une femme. Elle y fut vénérée comme la déesse de l'amour et encourageait chaque  travestis de son île à persévérer dans cette voie. Elle s'est toujours senti à l'aise avec ces hommes, enfin ces femmes, euh... Peu importe, elle était pareil puisqu'elle aussi elle aimait les hommes ! Mais pas n'importe lesquels, non ! Elle veut un pirate à l'air méchant, mais au coeur tendre.
Fruit du démon : Hana Hana no Mi / Fruit Florissant
Armement : Une lance de combat, pouvant se déployer en parapluie.
Capacités : /
Doriki : 969
Prime : 45 000 000




Citation :
Ordre des réponses :

- Escarlato. R. Zared
- Shinmen Musashi
- Artaban M. Lion
- Silvano G. Capone
- PNJ

N'oubliez pas, vous avez 48h pour poster, et vous pouvez utilisé un bonus de 24h supplémentaire une fois. Sinon votre tour sera sauté. S'il est sauté une fois, vous serez éliminé de l'event.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Escarlato. R. Zared
The Unshaken
avatar

Messages :
102
Localisation :
West Blue
Fruit du démon :
/
Grade / Métier :
Chasseur de Primes

Feuille de personnage
Doriki: 727
Berry's: 140 000
Réputation/Prime: 5 000 000
MessageRe: [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)    Dim 5 Avr - 22:15
Une étrange rumeur était parvenue aux oreilles de Zared. Une rumeur si étrange, si loufoque, si incroyable qu'il eut crut que ce fut une affabulation. Seulement cette histoire lui avait été compté par des marines en service. Il y avait donc peu de chance que les gars qui lui avaient raconté cette histoire soit bourré ou complètement shooté.

Alors pour résumer, un genre de fumée rose avait envahit chacune des Blues sans exception laissant dans son sillon les hommes, les femmes, les enfants et même les animaux emprunt d'une toute nouvelle maladie: Celle de l'amour passionné. Le problème étant que les êtres touchés par cette passion folle pouvait tomber amoureux de la première chose qu'il voyait sans distinction.

Il fallait donc à tout prit arrêter cette vague d'amour passionnée et rendre leur discernement aux personnes déjà touchés, sinon on courrait tout droit vers une sacré pagaille et le gouvernement mondiale devra se résigner à autoriser la zoophilie, la pédophilie, la nécrophilie et j'en passe et des meilleurs...

Le chasseur était répugné rien qu'en imaginant la situation. Sans qu'il le souhaite des images d'orgies inter-espèces lui était venu en tête. Immonde c'était immonde! Il devait arrêter cette vague d'amour!

Aesana quand à elle en avait le cœur tout retourné. Au début ça parlait d'amour, elle trouvait ce phénomène mignon et bien inoffensif mais quand les marines donnèrent plus de précisions sur les faits elle faillit bien succomber à une violente envie de vomir. Elle écouta les récits des marines, les yeux exorbités et le bouche béante. Mais bien vite elle sentit ses sucs gastrique remonter le long de son  appareil digestif. Elle plaça alors ces deux mains devant sa bouche et parti vers l'un des côtés du navire du gouvernement. La tête légèrement penché par delà le bastingage elle se retenait de régurgiter le contenu de son estomac. De grosses gouttes perlaient de son front. Elle était mal en point.
Zared jeta un coup d'œil en direction de sa nouvelle compagne de route. Cette jeune femme était en faite une utilisatrice de fruit du démon, le seul cobaye que le Mad Scientist n'avait pas réussit à opérer à ce jour. Sa vie n'avait sûrement pas été des plus faciles puisqu'elle s'était retrouver sur Sweet Dreams, cependant comme en témoignait sa réaction, son âme était encore emprunte d'une certaine pureté, d'une certaine naïveté.

Le chasseur de prime était un solitaire, un marginal cependant il avait sauvé la jeune femme après avoir constaté sa condition d'esclave vis à vis du Mad Scientist. Plus encore il avait même accepté qu'elle le suive la prenant quasiment sous son aile. C'est d'ailleurs pour la protéger d'autres soucis que quelques jours plus tard , lorsque le navire arriva à destination, il décida de la confier à la marine le temps qu'il s'occupe du cas de cette étrange fumée rose ravageant Las Camp!

-Ecoutes... J'ai vu ta réaction il y'a quelques jours lorsque les marines ont parlé de la fumée rose... Je ne sais pas ce qui nous attend sur Las Camp. Ce bled est déjà assez inhospitalier pour qu'on vienne y ajouter une telle malédiction. Toi... Tu es encore faible! Le Mad Scientist te hantes encore... Je te comprends, mais sache que tu dois l'oublier si tu veux aller de l'avant! Réfléchit sur ton passé et  ton avenir pendant que je m'occupe de cette foutu fumée lâché par un machiavélique cupidon! Ne t'inquiète pas je reviens vite!

Dit il à la rousse en lui adressant un sourire réconfortant. Cela faisait longtemps qu'un tel sourire ne s'était pas affiché sur le visage du bretteur. Normalement ses sourires n'étaient là que pour accompagner ses sarcasmes. Ils étaient emprunts de narcissisme et de moqueries. Sans qu'il s'en rende compte le sabreur avait changé. Sa rencontre avec Aesana avait sûrement déclenché une lente transformation en son for intérieur.

Finalement le chasseur à l'épée enflammé débarqua  sur Las Camp et parti seul arpenter la ville. Contrairement à la dernière fois, les rues étaient animés. Beaucoup trop animés! De toute part il n'y avait que fornication! Ça n'aura jamais autant était la ville de la luxure qu'aujourd'hui.

Le nuage de fumée rose arrivait part l'est se propageant au grès des vents. Le sabreur n'était pas un navigateur mais il se doutait bien que la fumée était portée au grès des vents, même si l'avancée du nuage rose semblait uniforme. Il lui suffisait donc de connaître le sens du vent pour trouver la source qui propageait cette maudite fumée. Cependant c'était plus facile à dire qu'à faire. Et puis il restait un obstacle de taille: la fumée en elle même. Bah oui, cette dernière faisait écran à toute personne qui voulait en trouver la source! En pleine réflexion il resta donc quelque secondes immobile à observer un chimpanzé copuler avec le nounous d'un enfant. Finalement il detrourna son regard de cet accouplement des plus hors norme. Raaah! Mais pourquoi avait il fixé une telle scène?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


Dernière édition par Escarlato. R. Zared le Mar 14 Avr - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Shinmen Musashi
Shikaku no Kage
avatar

Messages :
151

Feuille de personnage
Doriki: 611
Berry's: 330 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)    Mer 8 Avr - 2:00

- L'Amour, toujours l'amour ! -





- Que dirais tu d'un voyage vers West Blue ? Il y a une certaine île là-bas qui pourrait être bien pour se reposer. Qu'en dis-tu ?

Tsubaki, une vieille connaissance et une très bonne amie voulait changer d'air. Je dois dire que moi aussi j'en avais bien besoin, Luvnel est un grand royaume plutôt « calme » et plaisant à l' oeil, mais à force d'y vivre constamment je ne pouvais plus beaucoup supporter ces rues étroites. Il était donc vital que je m'en aille loin d'ici avant que je déverse ma colère sur de pauvre passant innocent. Tsubaki tient un vieux magasin de vêtement traditionnel, bien qu'elle s'y plait beaucoup je pense que mes sautes d'humeur fréquente lui avaient donné l'idée d'aller sur Chinbotsu Shina, une île dans West blue réputé pour sa tranquillité, enfin du moins c'est ce qu'on imaginait. Notre voyage ne fût pas bien long, d'habitude la traversée entre Blue est légèrement longuet. « Alors, un p'tit voyage en amoureux ? » Malheureusement le contexte s'y prêtait bien, mais rien que d'entendre ce mot-là me donnait la furieuse envie de tuer le capitaine du navire, je n'avais qu'une seule personne dans mon coeur et c'était la soeur de Tsubaki, la défunte Miyabi. La soeur de mon amour éternel, que je voyais comme une grande amie, la seule.

Dès notre arrivée sur l'île je tombais sous le charme de ces terres, Tsubaki avait déjà tout préparé, elle avait loué deux chambres dans le petit village de pécheurs au bord des côtes. Cependant, je ressentais une étrange impression, quelque chose n'allais pas sur cette île. Etait-ce les deux oiseaux en train de forniquer en plein vol ? Ou bien tous les poissons dans les étalages qui avaient l'air de se faire une véritable petite orgie avant de crever déshydrater ou cuit ? Bon je ne savais rien de cette île alors peut être que ce lopin de terre avait cette particularité. Seulement voilà, lors de ma ballade dans la forêt luxuriante accompagnée de Tsubaki, tous les animaux agissaient bizarrement, comme-ci un mal les avait frappés... Enfin le mal en question était très empreint d'amour ... Tous ces foutu animaux avait l'air de vouloir niquer tout ce qui pouvait bouger, la forêt était une sorte de bordel exotique. Si encore, il se contentait entre eux j'aurais pu rire de la scène, sauf que se faire courser par un sanglier en rut à chaque tronc d'arbre devenait lassant, je n'allais pas buter tous ces connards d'animaux pour être en paix quand même ?! Et cela ne s'arrêtait pas là, les pécheurs commençait eux aussi à être un poil trop tendancieux. Encore je pouvais passer outre, mais vu le niveau d'hygiène de certain, je pense que si je les laissais tenter ne serait-ce qu'une petite chose je pouvais me retrouver avec les pires maladies du monde.

Obligé de fuir loin de cette maudite île, après avoir tué dix-sept oiseaux, six sangliers, trois singes et détruit des ruches d'abeilles, guêpes et d'avoir échappé à des pécheurs crado de s'approcher de trop près de Tsubaki. J'étais de nouveau sur les nerfs ! On venait de gâcher mes putains de vacances ! Même le capitaine du navire marchand était stupéfait, mais il semblait en savoir beaucoup plus que nous. « Bordel ... la rumeur dit vrai ? Une bande de pirate aurait la capacité de rendre amoureux les choses les entourant ! Putain si c'est vrai j'me barre à las Camp, là-bas je devrais être tranquille ! ». Le con n'allait même pas nous ramener ?! Le sort était contre nous ma parole, je pourrais tenter de le menacer, mais avec une colère noire comme la mienne il est sûr et certain que je l'aurais buté et pendu par les couilles. Je devais prendre sur moi, rejoindre Las Camp était peut-être pas une si mauvaise idée, qui sait, si la chance était de notre côté on pourrait faire une bonne découverte et se reposer là-bas. Une fois sur place, tout avait l'air d'être tranquille, pas de fornicage à l'horizon, les oiseaux volaient majestueusement, bien que la ville était quelque peu bruyante, c'était beaucoup plus reposant que l'ancienne île.

Pendant que ma belle-soeur et moi-même nous promenions dans la ville, une étrange fumée rose se dispersait d'on ne sait où « Putain, une licorne a lâché une caisse ou quoi ? » J'avais assez vu « d'amour » pour aujourd'hui, alors voir une couleur rose comme celle-là me retournais l'estomac. Tout le peuple l'inhalait tranquillement, c'est vrai que l'odeur était agréable, mais après inhalation les personnes l'ayant respiré avait des agissements aussi douteux que sur Chinbotsu Shina « AH NON ! PAS ENCORE MERDE ! » Et voilà que chaque individu était épris d'amour pour quiconque se trouvait à ses côtés, j'en avais ma claque de revoir le même scénario se produire ! Quand je prit Tsubaki pour l'emmener loin de ces fous furieux elle aussi commençait à agir trop chaleureusement ... Si vous voyez où je veux en venir. Plaqué violemment sur un mur suivi d'une étreinte qui allait virer à un porno bien trop sale à mon goût, je me devais d'arrêter ses élans érotiques, de simple mots ne suffisaient plus, l'attacher était la seule solution....

- Tsubaki ressaisis toi ! Arrête cette mascarade ou je vais devoir te mettre...

- OH OUI MET LA M...

Vlan ! Un bon coup sur la tête pour l'assommer la grognasse ! Cette fois-ci, c'était parti trop loin, femme, enfant, animaux où même flore, le responsable de cette connerie allait subir mon courroux. Je cachais ma belle-soeur dans un conteneur le temps de régler tout ceci, préparer mon équipement et partir à la chasse au diffuseur d'arôme rose pédé !



Je m'excuse pour le léger retard ! J'étais légèrement occupé, mais la prochaine fois je répondrais vite !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Silvano G. Capone
Le Mafioso des Mers
avatar

Messages :
39
Fruit du démon :
Moa Moa no mi [ Bientôt mangé ]
Grade / Métier :
Mafieux / Forgeron

Feuille de personnage
Doriki: 392
Berry's: 40 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)    Dim 12 Avr - 21:38
J'ai changé de bord
Aie … Aie … Aie … Putain ! J’ai mal au crâne. Oh mon Dieu ma tête. J’ouvre péniblement les yeux du moins celui qui me reste. Toujours à Las Camp on dirait. Je me relève tout aussi péniblement. Torse poil, je me frotte la caboche. Un vieillard m’a dit un jour « si ça fait mal c’est que c’est toujours là ». Crois-moi le vieux, je suis certain que mon cerveau est bien là. Du moins ce qui en reste. Vous l’aurez compris. Hier soir j’ai légèrement picolé. Un peu trop surement. Je me sentais pourtant d’attaque, on a dû échanger quelques verres. C’est sûr. Faut croire que ma résistance à l’alcool n’est plus. Je me fais vieux, bientôt la retraite … Non mais qu’est-ce que je raconte-moi ? Allez tous vous faire ! Je préfère me lever et ouvrir les volets de ma chambre. Ceci fait, je crois bien que je suis dorénavant aveugle. Le zénith montrant le bout de son nez, le contraste entre pénombre et lumière intense, j’ai du mal. Fortifiant un peu plus mon mal-être d’aujourd’hui. Mais je profite d’être un premier étage pour zieuter plus bas. Pas de belles nanas en vue ? Si une tiens. Elle est accompagnée d’un gaillard on dirait. Puis vient alors une espèce de fumée rose. Ce n'est pas carnaval encore, bizarre.

Mais les belles filles j’ai du mal à les perdre de vue. Pressé, j’enfile une chemise et je me carapate de ma chambre. Les escaliers descendus, je tombe nez à nez avec un spectacle pour le moins original. Le monde déborde d’amour, si je puis dire. Le barman avec une bouteille, la serveuse avec les fesses du barman et un client avec les chaussures de la serveuse. Une scène plutôt Caucase n’est-ce pas ? Moi en tout cas, j’en ai levé le sourcil. Je préfère ne pas m’attarder. Croyant à un effet isolé, je suis un peu déboussolé quand je retrouve dans la rue les mêmes associations. Le monde est-il tombé sur la tête ? Moi en tout cas, la mienne me fait un mal de chien. Mais la priorité n’est pas là. Je marche, je cours, je vole au détour des rues pour trouver celle que j’ai aperçue. Et … bingo. La voilà, dans une ruelle sombre s’agrippant à son gaillard de copain comme une chien** en chaleur. Je tombe de haut. Nooooooooooooooooooooooooon ! Me voilà déjà hors course sans même avoir essayé.

C’est dans mon état, a demi-conscient que je ne remarque même pas cet épais nuage rose me venant directement dessus. Le voilà, il arrive, il se rapproche, il est là, il me traverse. Mon corps comme par reflexe retient sa respiration. Mais il est trop tard. Même si le nuage est loin, je suis obligé de reprendre mon souffle. C’est là que tout démarre. Que tout s’installe. La quantité de gaz inhalé est faible mais bien suffisante. Il agit, je le sens. Mon œil s’ouvre et je l’aperçois. Il est là, devant un conteneur. Il vient d’y mettre quelque chose dedans, mais ça je m’en contre fiche. A la simple vue de cet homme tout mon être rentre en ébullition. Je sens que mon organisme tout entier s’enflamme. Comme si mon destin venait de frapper. Ceci est ma destiné. D’un pas déterminé et ferme j’avance vers lui. Il ne me remarque pas, bien trop occupé à bidouiller dans son coin.

Silvano ▬ Salut ! Désolé de te déranger mais je crois que je suis amoureux de toi …

Il est certain qu’en voyant mon visage, il doit voir que je suis aussi surpris que lui d’entendre ces mots sortir de ma bouche …


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



[22:08:29] Sung Weoo : Quand j'étais p'tit j'rêvais d'être un gros porc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PNJ Falling Skies

avatar

Messages :
19
MessageRe: [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)    Lun 13 Avr - 23:22
Tout se passait pour le mieux au sein de l'île contrôlée par les mafieux. Car oui, l'amour pouvait même toucher cette population, et Freyja était ravi de transmettre le pouvoir de son équipage en ce lieu. Ca avait comme conséquence de mettre le chaos à un endroit important de West Blue... D'ailleurs, ses hommes étaient en train de remplir la cale de son navire avec pas mal de berry's « récoltés » dans les casinos. Ce n'était pas du vol, personne ne leur avait dit de laisser l'argent tranquille.

Toutefois il y avait un certains problèmes avec les pouvoirs du fruit de Miss Lova. Ce qui à la base devait simplement amener de l'amour entre tous ces êtres n'amenaient au final... que du sexe, mêlé à l'amour. Et l'amour pour Freyja ce n'était pas ça.
Elle se trimbalait donc dans les rues, un masque à gaz sur le visage, sa grande lance de sortie, et séparait les êtres un peu trop collés les uns aux autres. Elle en attachait même certains pour éviter que tout ne parte en couille. A vrai dire, elle se sentait presque gênée de voir tout cela, elle qui cherchait à trouver l'amour, le vrai.

Ce parfum était une hérésie pour elle, mais c'était les ordres de son capitaine. Ses hommes avaient donc tous balancés des Dials un peu partout pour diffuser le parfum, mais il en restait très peu désormais, mais cela n'empêchait pas la demoiselle de continuer à se promener, envoyant chier les hommes et autres qui tentaient de la séduire car ils l'avaient vu après avoir inhalé le parfum. Un mafieux des plus dégueulasses fini même embroché contre un mur.
La Dame tomba alors sur un individu. Roux, borgne, une dégaine bien à lui... Son corps palpitait, elle avait une certaine attirance pour cet olibrius mais CE CON AVAIT SUBIT LE PARFUM ! Et était en train de draguer un homme.

Elle savait ce que c'était, venant du royaume de Kedétrav, ce n'était pas la première fois qu'elle voyait ça, mais elle savait que là ce n'était pas temporaire. Elle attrappa alors le jeune homme et couru un bout de chemin en le tirant par le bras, sans se soucier si elle le déboîtait ou pas, et l'envoya dans l'eau afin de faire disparaître le pouvoir du parfum.... Donnant ainsi un indice sur comment supprimer ces pouvoirs à deux hommes qui ne semblaient pas encore atteint. Deux bruns, bien battis et sûrement prêt à combattre.

« Vous tous, arrêtez ceux qui ne sont pas encore sous l'emprise du Parfum... »

Puis son regard se porta sur Silvano, qu'elle sortait de l'eau :

« Quant à toi mon mignon, on va faire connaissance.. Je m'appelle Freyja, et toi ? Je suis de signe Verseau et j'ai 23 ans ! Dis, tu aimes quoi dans la vie ? Tu as des frères et sœurs ? J'espère que l'homme tout à l'heure, c'était à cause du parfum.. Sinon je veux bien aller le tuer pour toi pour te montrer que je suis mieux que lui ! »


Vous venez d'assister à la manière de « guérir » les gens du parfum, en les jetant à l'eau.
Mais des combattants de La Dame viendront vous barrer la route.
Elle n'a toutefois pas encore révélé ses pouvoirs, donc si elle sait que vous avez agressé ses hommes, elle ne sera pas très contente.
Pour Silvano bah... t'as rencard avec la jolie demoiselle. Mais... elle n'a pas besoin du parfum pour être un peu cinglée concernant l'amour. Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Escarlato. R. Zared
The Unshaken
avatar

Messages :
102
Localisation :
West Blue
Fruit du démon :
/
Grade / Métier :
Chasseur de Primes

Feuille de personnage
Doriki: 727
Berry's: 140 000
Réputation/Prime: 5 000 000
MessageRe: [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)    Mer 15 Avr - 0:04
Le chasseur de prime ne savait plus quoi faire. Originellement il s'était donné pour but de trouver la source de diffusion du parfum. Cette dernière étant situé à l'est, il voulait l'atteindre en contournant la fumée par le nord. Cependant les zones infectés se multiplièrent. Il n'était plus seulement question de l'est, mais du nord, de l'ouest et du sud. Pour résumer la situation, le chasseur était prit au piège. Quoi qu'il fasse il inhalerai forcément le parfum et se retrouverai à fourrer son "sabre" n'importe où.

Le bretteur se mît alors à courir pour tenter de fuir la fumée rose bonbon. Tandis qu'il suivait un parcours aléatoire en espérant ne pas tomber sur le parfum de la passion, Zared se mît à réfléchir. Puisque la fumée ne provenait plus uniquement de l'est, sa source aurait elle était déplacé? Ou pire encore, y avait il plusieurs sources?

Au vue de la progression de la fumée rose, tout Las Camp sera bientôt atteinte! Dans peu de temps la ville pourra être renommée: Whorehouse City en référence à l'activité première de ses habitants suite à l'inhalation du parfum de Miss Lova.

Zared prit un virage et finit par atterrir dans une petite place. Il y avait des arbres, des arrangements floraux, des bancs en bois sculptés et surtout une magnifique petite fontaine, de laquelle jaillissait plusieurs jets d'eau. Ce spectacle aquatique devait être bien reposant en temps normal. À vraie dire, cette place dans son entièreté devait être un havre de paix. Comme un cocon dans lequel s'isoler de la rudesse que représentait la vie sous la suprématie de la mafia. Seulement, un danger bien plus grand que le courroux des deux familles épiait le chasseur de tête. En jetant de rapide coup d'œil, Zared nota qu'un homme s'y trouvait déjà. Était il atteint par la folie de l'amour charnel? Sa première réaction nous le dira.

Abordant ce type sans même se présenter, l'hybride entre ange et humain commença:

-Heum! Mec... On a un soucis là! Je sais pas si t'es au courant mais on est encerclé par cette espèce de fumée rose... Alors surtout ne me regarde pas... Je voudrait pas que... Euh... Enfin voilà quoi! Au fait si t'as la solution pour contrer ce foutu pouvoir de l'amour je suis preneur! Moi c'est...

Néanmoins Zared fut coupé dans son bref discours à l'intention de Shimmen Musashi, par l'arrivée d'une femme. Cette dernière arriva comme une furie afin de balancer un type dans la fontaine. Un gros blanc suivit cette action. Mais elle s'empressa de remplir cette absence de paroles lorsqu'elle vit que les deux hommes ne semblaient pas être atteint par le parfum de Miss Lova. Elle donna un ordre, et dans la seconde qui suivit un groupe de cinq types dotés de masque à gaz firent leur apparition.

Vue la détermination de leurs regards et l'hostilités qu'ils dégageaient Zared allait encore devoir se battre.

Freyija sorti alors l'homme de l'eau. Le chasseur de prime reconnu alors le forgeron borgne qu'il avait croisé ici même il y a quelque temps. Alors le roux était encore à Las Camp? En tout cas il semblait en mauvaise posture dans les main de l'autre tarée qui lui déballait déjà son âge, son signe Zodiacal et tout le reste. Le pauvre... Il allait devoir supporter les frasques de cette étrange femme.

Le sabreur quand à lui ne pût faire un pas de plus en direction de Silvano et Freyija sans être inquiété par les hommes aux masques à gaz. Énervé Zared dégaina son sabre et s'en prit au premier accolyte de la dame qui le menaça de son épée!

Avec rage il enchaîna les coups. Coup horizontale, coup verticale, balayette. Il relayait ces coups entre deux ou trois acolyte de la Dame. À fond dans le combat, son esprit avait déjà fait abstraction de la situation, de l'environnement et même de la présence de Musashi.

C'est ainsi que l'histoire décida de s'inscrire dans le registre du burlesque. En effet Zared inhala finalement le parfum de miss Lova. Et devinait quoi? Eh bien là première chose sur laquelle tomba son regard fut.... (Roulement de tambour) Sa main droite!

Le chasseur de prime lâcha alors Yamaoroshi qui heurta le sol avec fracas. Il se mît alors à contempler sa main comme si ce fut l'une des merveilles du monde.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Shinmen Musashi
Shikaku no Kage
avatar

Messages :
151

Feuille de personnage
Doriki: 611
Berry's: 330 500
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)    Ven 17 Avr - 15:14

- L'Amour, toujours l'amour ! -





Mes vacances au soleil étaient définitivement foutues, cette fumée rose qui était surement la cause de mes soucis avait tout fait capoter. Je cherchais alors vengeance, mais auprès de qui ? Je n'en avais strictement aucune idée ! Bah oui, à peine arrivé sur l'île que les gens étaient déjà tout tombés fous amoureux entre eux, quasiment aucun endroit sur cette maudite île était épargnée par ce phénomène. Ce qui m'avait permis de faire le lien entre la fumée rose et cet état était d'une simplicité sans nom, sur l'île où je devais faire escale initialement prévue, cette vapeur rose était aussi présente, n'importe quel con, même un gosse tout juste sorti du bide de sa mère arriverait à faire le lien. Je venais donc de trouver ma cible, le ou les diffuseurs de cette satanée fumée rose ! Tout juste décidé à traquer les coupables, une rouquine s'approchait de moi. Oh ! Non, mes excuses, cette même personne appartenait finalement au genre masculin, mais sa longue chevelure lisse et rousse m'avais quand même foutu le doute ! Alors, je vous préviens, si cet homme prenait le risque de me faire des avances ou de tenter la moindre chose pouvant se rapprocher plus ou moins près à de la drague, je pense lui mettre un bon coup dans l'oignon et peut-être rajouter un vaillant coup de pied dans les noix, si bien sûr il venait à proliférer de tel propos.

« Je suis amoureux de toi » Ouais, mais non, je crois que ce lopin de terre doit jouer avec mes nerfs, à chaque putain d'endroit sur cette île un pignouf vient me les briser. Vais-je devoir tuer chaque péquenaud qui vit sur ces terres ? Bon certes, le mec était loin d'être un rustre, sa dégaine laissait plutôt penser à une sorte de brigand, un mafieux . Paraît-il que ça grouille autant que les rats ce genre de type ici. « Excuse-moi mon pote, mais c'est trop pour moi mes nerfs lâches ! » j'étais déterminé à lui foutre la misère à ce pauvre homme, il était au mauvais endroit et au mauvais moment le bougre. Seulement, un malheur n'arrive jamais seul, un autre type venait directement m'adresser la parole, non le sort s'acharnait sur moi, pourquoi tous les cons de cette île venaient me voir bordel ! Si lui aussi il était empreint d'amour, promis je les dégomme eux deux en même temps ! Finalement, non, il avait l'air d'avoir échappé à tout cela, aussi bizarre que cela puisse paraître, mais s'il avait toute sa tête, avait-il assisté à la scène un peu plus tôt ? Celle où le rouquin avait avoué ces sentiments ? Finalement, après la colère venait la sensation d'être humilié... c'était décidé, le rouquin allait crever de ma main.

Et puis jamais deux sans trois, une autre personne fît une apparition, plus marquante que ses autres comparses à l'évidence. Une greluche accompagnée d'une petite troupe de mecs armés, ils étaient affiliés à la marine ? Des mafieux ? Ou alors la femme du rouquin qui n'avait pas trop apprécié son élan d'amour envers moi ? Oh et puis merde, je n'en avais bigrement rien à foutre ! La seule chose que je savais, c'était que personne ne me laissait entreprendre ma chasse. Finalement, la grognasse qui avait tantôt ramené ces fesses, avait l'air d'être justement celle-là même que je cherchais, la coupable ! Elle ordonna à ces hommes de nous arrêter, quand je dis « nous », je parle de moi et de mes deux compères qui avait squatté le terrain à mes côtés, en ayant fait allusion au parfum, il n'y avait pas de doute, elle était liée à ce qui se passait en ce moment sur l'île ! Mais avant tout, je devais abattre le rouquin, il m'avait fait passer pour un con, le con. Seulement la bonasse n'avait pas l'air d'être d'accord avec mon idée, elle agrippa le borgne pour le foutre à l'eau... Je n'avais pas saisi l'utilité d'une telle chose... Après cette action quelque peu ... originale ? Les hommes de mains de la dame se mirent alors à nous attaquer, les con voulaient m'empêcher de mener à bien ma mission, cet à dire, tuer avant tout le rouquin ! Feyja passait après !

Me défendant du mieux possible, je comptais sur le talent de mon allié nouveau pour me permettre de rejoindre Capone, mais comme le ciel avait l'air de vouloir m'en faire voir de toutes les couleurs, pour ma plus grande joie bien évidemment, Zared s'arrêtait brusquement contemplant sa main droite ... Pourquoi je devais me farcir un con pareil ? J'avais eu le droit à une brochette de champion aujourd'hui ! Seulement moi j'avais besoin de rejoindre les deux autres zigotos, empoignant alors Zared, je le jetais sur le groupe juste en face de nous, quitte à être con, autant servir à quelque chose ! « Désolé, occupe-toi d'eux, j'ai pas l'temps avec ces conneries ! » Je profitais alors de la diversion pour courir et sauter suffisamment haut dans les airs pour me retrouver au-dessus des deux tourtereaux. Je ne pouvais pas laisser en vie ces deux êtres là, donc pourquoi pas les tuer ensemble ? Ayant armée d'aiguille mes mains, je leur balançais une dizaine d'aiguille chacun directement dans le museaux, espérant alors faire mouche !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Silvano G. Capone
Le Mafioso des Mers
avatar

Messages :
39
Fruit du démon :
Moa Moa no mi [ Bientôt mangé ]
Grade / Métier :
Mafieux / Forgeron

Feuille de personnage
Doriki: 392
Berry's: 40 000
Réputation/Prime: 0
MessageRe: [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)    Lun 20 Avr - 22:57
Arrêtez de vous acharner ...
Plouf. Une petite douche ? Plutôt dure comme méthode contre la gueule de bois non ? Pas très efficace en tout cas. J’ai encore un peu plus mal à la tronche. Pire même, c’est le brouillard. Comme si les quelques minutes qui venaient de s’écouler étés dans le flou. Bizarre comme sensation. Je peine à ouvrir pour la énième fois mon œil. J’ai vraiment la tête dans le cul cette fois. Mais aussi étrange que cela puisse paraitre je me sens comme détoxifié. Comme si je retrouver trempé m’a fait retrouver les esprits. Puis là je pose les yeux sur une demoiselle. Pas mal la girly, j’en ferais bien mon quatre heure. Freyja qu’elle s’appelle. Un joli prénom. Elle me chabraque des trucs dont je peine à comprendre le sens. Mais je m’en balance un peu le steak. J’ai l’impression que la demoiselle a quelque chose à voir avec ce qui se passe sur l’île et de plus il semblerait qu’on se soit mutuellement tapé dans l’œil. Au tant lié le professionnel a l’agréable.

Flash-Back On – Plus tôt dans la matinée.


Daisuke ▬ Pleupleupleu … Pleupleupleu … Pleupleupleu … click.
Silvano ▬ Aoi !
Daisuke ▬ Aoi ? Tu ne peux pas dire Allo comme tout le monde ?
Silvano ▬ J’aime ne pas être comme tout le monde. Que me vaut l’honneur de ton appel ? J’étais au beau milieu d’un joli rêve là.
Daisuke ▬ Excuse-moi vu l’heure je ne pensais pas ... mais bref. Un navire suspect vient d’accoster sur l’île, j’ai la confirmation du boss. C’est un gros client. J’ai une affaire urgente sur le feu, je te laisse t’en occuper ?
Silvano ▬ Ok. Tchao !
Daisuke ▬ Attends il semblerait qu … click. [ Fin de conversation ]


Flash-Back Off


Mes neurones reviennent à leur état normal. Je commence à y voir un peu plus clair. Je suis dès lors hors de la fontaine. Je cherche désespérément un léger moyen de me réchauffer. Je tapote ma poche droite. Ça pourrait faire l’affaire. Je sors de ma pochette secrète un petit bâtonnet blanc. Assez humide, mais toujours pas assez pour que je l’ignore. Portée à ma bouche, une chaleur vient l’embraser. La fumée encombre alors mes poumons. Mon dieu le gout de la clope humide est aussi dégueulasse que l’odeur d’un poulpe mort. Mais il en faut plus au mafieux que je suis pour le décourager dans sa débilité. L’air de rien je m’approche de la petite.

Silvano ▬ Tu peux m’appeler Roberto. J’aime assez les belles filles dans ton genre. Mignone à croquer. Orphelin de naissance, je ne saurais te dire si j’ai des frères ou sœurs biologiques. Un homme tu dis ? Quel homme ? Après, tuer les hommes pour ça j’aime assez me salir les mains en général. Une dame tel que toi ne se doit pas d’accomplir ce genre tache.

Ça s’est dit. J’espère que j’ai marqué des points. Même si mon charme destructeur doit se suffire à lui-même. Mais il faut croire que le destin n’a pas décidé de nous laisser recouler en Paix. Des projectiles foncent vers notre direction. Ma réaction est rapide et nous permet de rester en vie. Pris d’un élan de héros, j’ai agrippé la demoiselle, la serrant ainsi contre moi, enlacer de mon bras gauche. Laissant l’autre main droite libre pour attraper mon silex. Plusieurs coups se font entendre. Tous touchant leur cible. On distingue le bruit d’aiguilles se fracassant au sol. Une attaque ? Mais de qui ? Je ne cherche pas vraiment à savoir. Cette fois-ci c’est moi qui embarque la jeune fille. Je préfère quitter la zone pour être plus en sécurité et discuter ensuite calmement.


[ Hrp : Désolé je ne fais gère avancer les choses. ]



_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



[22:08:29] Sung Weoo : Quand j'étais p'tit j'rêvais d'être un gros porc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PNJ Falling Skies

avatar

Messages :
19
MessageRe: [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)    Ven 24 Avr - 13:43
C'était l'amour ! L'amour sans le parfum de Miss Lova était possible, Freyja le savait ! Elle ne s'occupait presque plus des deux autres faiseurs d'embrouilles, préférant contempler le jeune borgne dans les yeux. Elle voulait bien utiliser le parfum là, pour être sur qu'il l'aime, mais elle savait qu'ils avaient tout utilisé. De toute façon, elle venait de mettre Silvano rapidement dans la mer afin de faire partir le pouvoir, et non pas dans une fontaine... Il n'y avait pas assez d'eau là dedans, et en plus l'eau salée était plus efficace.

Et pendant ce temps, ses hommes se faisaient aiguiller par un des adversaires, les laissant tous au sol, et plus qu'elle, le gars semblait aussi intéressé par combattre le rouquin. Ah non, ça elle ne le laisserait pas faire. Elle se releva en prenant sa lance dans les mains. Son arme, pas la lance de Silvano. Elle eut un rapide coup d'oeil sur l'autre protagoniste un peu chiant qui semblait embrasser sa main malgré le fait qu'il venait de se faire envoyer en plein milieu d'une partie des brigands, qui l'ignoraient totalement tellement ils étaient hilares après cette scène.

Pour La Dame, tout allait bien, Roberto qu'il disait s’appeler allait bien, et répondait à ses avances. Il l’attrapa alors et tira sur les aiguilles que Shinmen lançait, protégeant la demoiselle qui se mit alors à rougir.

« Il... il m'a protégé. »

« Mais... Dame Freyja, vous auriez pu y venir à bout facilement. »

Un bras apparut alors sur la poitrine du bougre qui lui avait répondu et il reçut une claque de la main qui finissait ce membre qui lui poussait dessus tel une fleur.
Ecartant un peu Roberto avec un regard gêné, Freyja se mit en garde et fonça directement sur le lanceur d'aiguille, frappant de toutes ses forces de sa lance, elle le loupa largement, mais réussit à détruire les pavés sur lesquels il aurait pu se tenir.

Puis, elle dit quelques paroles et des mains apparurent sous les jambes de Musashi pour l'agripper, mais tout n'allait pas pour le mieux pour la dame. Elle entendit alors un cri de surprise dans son dos, sûrement l'amoureux de la main qui devait faire des siennes... Il s'était passé quoi encore ?

« Roberto ! Va combattre cet homme ! Et ensemble nous deviendront les amants les plus puissants des mers ! »

Et la voilà qui s'emportait. Elle reprit alors son attention sur l'autre homme quand un de ses soldats s'exclama à nouveau.

« Et le captain Keup Ydon et Miss Lova ? »

« On les emmerde ! Leur amour est moins pur que celui des femmes de Momoiro Island ! »

Il semblerait que la Dame se moquait un peu de son équipage, préférant vivre pour elle, pour son amour. Sûrement un des enseignements du Royaume de Kedétrav.


Vous avez pu voir quelques pouvoirs de Freyja, Shinmen tu peux esquiver son attaque de peu, dans tous les cas elle t'a loupé. Elle vient aussi de vous montrer sa force...
Silvano tu peux te battre contre Zared si tu le souhaites, dans tous les cas Zared était encore en train de contempler sa main, aux abords des quais.
Shinmen par contre, les bras du PNJ te retiennent, mais tu peux profiter de l'inattention pour tenter quelque chose.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Escarlato. R. Zared
The Unshaken
avatar

Messages :
102
Localisation :
West Blue
Fruit du démon :
/
Grade / Métier :
Chasseur de Primes

Feuille de personnage
Doriki: 727
Berry's: 140 000
Réputation/Prime: 5 000 000
MessageRe: [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)    Dim 26 Avr - 13:17
~Ah cette douceur! C'est vraiment une pure merveille cette main... Comment ais je fait pour l'ignorer jusque là? Et je l'ai fait combattre? Je suis un monstre! Un tel modèle de perfection n'aurais jamais du toucher l'imperfection que représente la race humaine et leurs créations! Et... Arg!~

Zared  sorti de ses pensées lorsqu'il fut projeté sur un groupe d'hommes armés. Pour protéger sa main chéri il réagit au quart de tour. Il rabattit ses bras contre son corps, et protégea sa main droite de son autre main. Il se releva presque instantanément. Son regard avait changer. Rangeant sa main droite dans la poche de sa veste, le sabreur jeta un regard noir en direction de Musashi. Il le héla, alors pour se plaindre de son comportement:

-Hey! Abruti d'homme masqué! Qu'est ce qui t'as pris? C'est pas encore le carnaval mais si tu veux danser je vais te faire valser!

S'énerva Zared. Mais Musashi ignora totalement le sabreur, préférant se ruer sur Hawk et la femme à la lance. Il était énervé! Mais un sentiment nouveau l'envahit. Un sentiment d'absence, d'abandon. Sans trop réfléchir l'ange sortit sa main droite de sa poche et fut atteint d'une joie intense. Ses yeux brillaient d'admiration. Oubliant se qui l'entourait le sabreur se mît à déposer des baisers sur son bras. C'était un bien piètre spectacle! Espérons pour la fierté du chasseur de prime qu'aucun journaliste ne se soit introduit sur Las Camp pour prendre des photos des événement.

Les hommes de "La Dame"  passèrent à côté de lui en se moquant ouvertement du sabreur. Heureusement pour eux, Zared était dans un état second et ne remarqua rien!

Cependant il devait se venger de l'action de Musashi. Il arrêta de baiser sa main et la mît dans la poche de sa veste. Il devait absolument faire payer cet affront! Sa haine naturelle reprenait le dessus sur l'amour illusoire nouvellement créer même si les deux sentiments s'étaient rapidement intriqué l'un dans l'autre. Enfin bref... À cause du parfum de Miss Lova , en ce moment, c'était le bordel dans le cerveau du chasseur de tête. Mais il était déterminé!  Zared fit alors quelques pas et se baissa pour ramasser Yamaoroshi de sa main gauche! Aujourd'hui il allait combattre avec sa main gauche.... Pour protéger sa main droite. Oui je sais c'est con! Récupérant son arme, le sabreur jeta un regard aux alentours pour retrouver Musashi et le combattre.

Il le repéra bien vite et se rua dans sa direction. Dans sa course il dépassa les hommes de Freyja qui l'avaient tantôt ignorer.  Ceux-ci arquèrent un sourcil. Mais ils ne tardèrent pas à s'inquiéter lorsqu'il virent le visage ampli de colère de Zared. Mais ce détail était presque anecdotique ce qui les fit paniquer ce fut la trajectoire du chasseur. En effet ce dernier semblait se diriger, sabre en main vers leur maîtresse: Freyja!

Ni une ni deux il sautèrent sur le bretteur! Certains réussirent à rattraper Zared. Malgré le fait qu'il soit en pleine course il était encerclé. Ceux qui l'avaient dépassé se retournèrent alors pour le faucher, tandis que ceux qui se trouvaient encore derrière sprintaient pour l'embrocher. Continuant sa course il remarqua  la formation qui l'encerclait. Il n'avait pas le choix pour se débarrasser de ses gêneurs et se venger de Musashi il devait mettre à découvert sa main droite. Sortant sa main de sa poche il cria alors:

-Uzumaki!!

Il entama alors un rotation et balaya ses ennemi avec son sabre. Reposant son pied droit à terre il chancela un instant avant de retrouver sa stabilité! Il remarqua alors le forgerons roux qui lui faisait face.

-Degage Hawk... Roberto... Ou je ne sais qui! Je dois me venger de l'homme masqué!

Sans attendre de réponse il passa à côté de Silvano pour se ruer vers Musashi et Freyja!

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageRe: [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)   
Revenir en haut Aller en bas


 [EVENT]L'Amour, toujours l'amour. (FEAT Zared, Musashi, Artaban, Silvano)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Falling Skies :: L'aventure commence :: Les Blues :: West Blue :: Las Camp-